Italie : un bébé est né après une greffe d’utérus entre vraies jumelles

Publié par Anne Valois, journaliste santé le Vendredi 29 Juin 2018 : 11h21

Grâce à une greffe d'utérus proposée par sa jumelle, une Italienne a pu donner naissance à un petit garçon en Italie. Elle était née sans cet organe reproducteur et n'aurait jamais pu espérer une grossesse sans cette intervention.

© Adobe Stock
PUB

Suède, Serbie, Italie… La recherche internationale a du bon. C'est ce qui a permis au petit Vicente de voir le jour, à l'hôpital universitaire Sant'Orsola-Malpighi de Bologne (Italie). Cet enfant est pour le moins hors du commun : sa mère a bénéficié d'une greffe d'utérus proposée par sa sœur jumelle.

Cette première mondiale a été coordonnée par le Pr Mats Brännström, fondateur de la Clinique Stockholm IVF. Pionnière dans la transplantation d'utérus, elle est à l'origine de la plupart des interventions pratiquées depuis 2013.

A ce jour, 8 naissances ont été permises par la greffe d'utérus. Mais le cas du petit Vicente représente une avancée supplémentaire. Car Gina n'a pas seulement bénéficié d'une intervention complexe : elle a aussi pu se passer d'un traitement immunosuppresseur très lourd.

Lors d'une transplantation entre vrais jumeaux ou vraies jumelles, de tels médicaments ne sont, en effet, pas nécessaires. Dans la mesure où donneur.se et receveur.se partagent le même patrimoine génétique, le corps ne produira pas d'anticorps contre le greffon.

200 000 femmes concernées

PUB

Il aura tout de même fallu 15 heures d'intervention pour mener à bien cette greffe – dont 10 consacrées à prélever l'utérus. Un temps précieux qui s'est avéré rentable. Après une grossesse sans accroc, Vicente est né sous césarienne et en bonne santé.

Là encore, cela reste plutôt exceptionnel. Le recours à une greffe d'utérus s'accompagne généralement de complications telles que la pré-éclampsie et d'autres troubles.

"Cette naissance peut être considérée comme une première mondiale, car c'est la première naissance issue d’une greffe d'utérus entre de vraies jumelles", se félicite le groupe Eugin dans un communiqué.

Cela reste, bien entendu, un "marché de niche". Sur les 200 000 femmes concernées par ce genre de transplantation, un faible nombre aura la chance d'avoir une vraie jumelle susceptible d'accepter un tel don, lourd de répercussions. Mais reste une source d'espoir pour des femmes qui, jusqu'ici, devaient tout simplement renoncer au principe d'une grossesse.

Publié par Anne Valois, journaliste santé le Vendredi 29 Juin 2018 : 11h21
Source : Italie : naissance du premier bébé issu d’une greffe d’utérus entre vraies jumelles, Clinique Eugin, 28 juin 2018
Uterus transplantation, step by step, Stockholm IVF, consulté le 29 juin 2018
Uterine transplantation: a systematic review, Dani Ejzenberg et al, Clinics, novembre 2016
PUB
PUB
A lire aussi
35e grossesse après une autogreffe de tissu ovarienPublié le 11/06/2015 - 09h21

Grâce à une autogreffe de tissu ovarien une femme de 27 ans a pu mener une grossesse et accoucher d’un petit garçon en parfaite santé. C’est la 35e naissance ainsi obtenue, à ceci près que les tissus ovariens transplantés n’étaient pas matures puisque prélevés avant la puberté.

Plus d'articles