Invitation massive au dépistage du cancer du sein

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 14 Mai 2003 : 02h00
-A +A
Le programme de dépistage national du cancer du sein vient d'être annoncé par le ministre de la santé, la Ligue contre le cancer et l'Assurance maladie. L'objectif : obtenir un taux de participation de 70% des femmes de 50 à 74 ans. Afin de les motiver directement, leur sera envoyée une invitation à pratiquer une mammographie tous les deux ans, prise en charge à 100% sans avance de frais.

Le nombre de cas de cancer du sein est en augmentation constante (42.000 en 2000 contre 35.000 en 1995), tandis que le dépistage précoce permet d'en réduire la mortalité.Or selon le baromètre santé 2000, moins d'une femme sur deux âgée de 50 à 69 ans a réalisé sa dernière mammographie moins de deux ans auparavant. Et en moyenne, quatre Françaises sur dix seulement répondent aux invitations de dépistage.

Cette campagne intitulée « rendez-vous santé plus » vise donc à motiver les personnes concernées (soit une population de 7,8 millions de femmes, qui atteindra 8,2 millions en 2005), dans les 49 départements déjà impliqués dans le dispositif, puis sur la totalité d'ici la fin de l'année.

Le ministre de la santé a expliqué la particularité de ce dépistage : « il se situe à l'interface entre la prévention et les soins. Comme la prévention, il s'adresse à des sujets bien portants, ou ne ressentant pas encore les signes cliniques de la maladie. Comme les soins, il fait appel à un examen médical, et peut constituer le premier acte d'une prise en charge thérapeutique du cancer. Heureusement, dans la très grande majorité des cas, il vient simplement confirmer que tout va bien. » C'est d'ailleurs le message diffusé par Marlène Jobert, marraine bénévole de cette opération.

Selon les partenaires de ce programme, « des expériences européennes ont montré que la mammographie pratiquée tous les deux ans permet de réduire de l'ordre de 30% la mortalité spécifique des femmes de 50 à 69 ans après 7 à 13 ans de suivi. Le professeur Henri Pujol, président de la Ligue nationale contre le cancer, précise que « le dépistage a fait la preuve de son efficacité maximale sur la tranche d'âge entre 50 et 74 ans. Mais des études sont en cours concernant la tranche d'âge des 40-50 ans ».

  • Une femme sur dix, vivant jusqu'à 80 ans, développe un cancer du sein au cours de son existence.
  • Deux cancers du sein sur trois se déclarent après la ménopause.
  • Lorsque la taille de la tumeur est inférieure à 1 cm, sans envahissement ganglionnaire, les chances de survie à 5 ans sont d'au moins 90%, alors qu'elles n'excèdent pas 55% en cas d'atteinte ganglionnaire (plus de 3 ganglions envahis).
  • En 1999, seulement 54% des Françaises de 50 à 69 ans ont réalisé leur dernière mammographie depuis moins de deux ans.

Dès le 19 mai, de nombreuses réponses pratiques sur le dépistage seront disponibles sur le site www.rendezvoussanteplus.net.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 14 Mai 2003 : 02h00
Source : Communiqué de presse du ministère de la santé, de la Ligue nationale contre le cancer et de la caisse nationale d'assurance maladie, mardi 6 mai 2003.
A lire aussi
Dépistage du cancer du sein : la mammographie est efficace Publié le 03/04/2002 - 00h00

Après les controverses sur l'utilité du dépistage systématique du cancer du sein, des chercheurs suédois en prouvent définitivement l'efficacité. Selon eux, le dépistage par mammographie tous les deux ans chez les femmes de plus de 50 ans diminue la mortalité par cancer du sein de 21%....

Dépistage du cancer du sein : montrez vos seins ! Publié le 11/10/2005 - 00h00

En France, le mois d'octobre est consacré au cancer du sein. Information, prévention et dépistage autour du cancer du sein sont à l'honneur. Mais l'Institut national du cancer (INCa) poursuivra les actions dans ce sens durant tout le mois suivant, à l'aide de deux campagnes nationales sur le...

Dépistage organisé du cancer du sein : arrêter ou continuer ? Publié le 14/10/2016 - 09h45

Chaque année en France, 12 000 femmes meurent d’un cancer du sein. Un rapport de l’Institut national du cancer (Inca) vient de faire le point sur le dépistage organisé (DO). Il préconise une profonde modification de ce dépistage, voire de l’arrêter purement et simplement, et une...

Plus d'articles