L'interféron bêta : un espoir pour faire reculer la sclérose en plaques

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 11 Juin 2001 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 02 Juin 2016 : 15h54
-A +A
La sclérose en plaques est la maladie non traumatique la plus commune du système nerveux central. Elle touche des adultes jeunes vers l'âge de 30 ans. Insidieuse, elle se développe progressivement pour ensuite devenir particulièrement handicapante. L'interféron bêta, un médicament utilisé en traitement de fond et visant à retarder l'évolution de la maladie, représente un véritable espoir pour ces patients. Les dernières études confirment son efficacité et sa bonne tolérance, mais elles montrent surtout qu'il doit être administré le plus précocement possible, dès le diagnostic de cette grave affection.

La sclérose en plaques : une maladie neurodégénérative

Invalidante et dont l'évolution semble inexorable, la sclérose en plaques (SEP) est une maladie commune du système nerveux central qui touche en France 80.000 jeunes adultes.

Débutant vers l'âge de 30 ans, cette affection évolue par poussées successives entrecoupées de phases de rémission.

Au fil des ans, des déficits graves et permanents s'installent : altération de la marche, troubles visuels, incontinence, paralysie d'un ou de plusieurs membres, etc.

D'un patient à un autre, l'évolution est variable, mais la perte de l'autonomie intervient en moyenne 15 ans après le début de la maladie.

Interféron bêta : un traitement de fond de la sclérose en plaques qui retarde la progression de la maladie

La SEP se manifeste en premier lieu par un phénomène inflammatoire puis par un processus neuro-dégénératif : la gaine de myéline entourant les prolongements nerveux et permettant la conduction de l'influx nerveux se détériore.

Or, les études cliniques ont montré que l'administration d'un traitement de fond à base d'interféron bêta est efficace pour retarder la progression des lésions cérébrales et réduire la fréquence des poussées, et ce, dès le stade le plus précoce suivant le diagnostic de la maladie.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 11 Juin 2001 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 02 Juin 2016 : 15h54
A lire aussi
Sclérose en plaques : symptômes, évolution et traitements Publié le 11/03/2013 - 13h24

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie chronique et évolutive du système nerveux central qui affecte de 70 000 à 90 000 personnes en France.La sclérose en plaques débute dans environ 80 % des cas entre 20 et 40 ans, les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes avant 40 ans.

La sclérose en plaques et ses traitements Publié le 14/04/2008 - 00h00

En France la sclérose en plaques touche 80.000 personnes et représente la première cause de handicap neurologique chez l'adulte jeune. Cette maladie est caractérisée par une évolution imprévisible. La recherche en matière de traitement représente un formidable espoir pour les personnes...

Sclérose en plaques : repérer les troubles cognitifs Publié le 30/10/2006 - 00h00

Troubles de la mémoire, de l'apprentissage et ralentissement cognitif font partie des symptômes de la sclérose en plaques. L'interféron bêta-1a (Avonex®), traitement qui prévient l'évolution de la sclérose en plaques, se révèle également efficace contre ces troubles cognitifs. Raison de...

Plus d'articles