prudence55
Portrait de cgelitti

Bonjour,

depuis environ 4 mois j'ai des grosses difficultés à m'endormir, et cela à des répercutions sur mon quotidien. Je passe une nuit correcte environ 1 seule fois par semaine, c'est à dire dormir 6 heures d'affilées. Avant je pouvais dormir 10h de suite. Désormais, même dormir l'après midi m'est impossible. Depuis peu ce qui m'empêche de tomber dans un profond sommeil est l'accumulation de pensées positives ou négatives. C'est comme si je pensais sans m'arrêter, du coup lorsque je rouvre les yeux pensant avoir cogité que quelques minutes, il est 6h, il faut que je me lève mais je suis exténuée. Mon hygiène de vie est impeccable surtout depuis que j'ai ces problèmes: je ne bois pas de café, ne prend pas trop de vitamines, j'essaye de faire du sport quotidiennement, lit avant de me coucher, etc.

C'est devenu un sérieux problème pour moi. Tout à commencer lorsque j'ai eu très peur d'être enceinte,( à 16 ans) ça m'a beaucoup fait stressé j'ai eu du mal à en parler. Lorsque j'en ai parlé (1 semaine après). Quelques semaines après j'ai fais un test, il était négatif. Ce n'est pas pour autant que j'ai réussi à retrouver le sommeil. J'ai tout essayé: tisanes, relaxation.. mais en vain. J'ai consulté l'avis de mon médecin, en lui énoncant tout mon problème, il a tenté de me rassurer et m'a prescrit des anti-dépresseur, et anxiolitique. Ca n'a eu aucuns effets, mes insomnies ont continué. J'y suis retourné, il m'a prescrit des anxiolitique et des somnifères sur une durée de 2 semaines. Lorsque je les ai arrêté, mon sommeil n'était pas réparé. Lui parlant des pensées qui s'accumulées avant de me coucher, mais que je ne pensais pas à des choses négatives ( l'école ou la peur d'être enceinte, ou autres.) il m'a dit que cela pouvais provenir de mon inconscient, il m'a donc prescrit un autre anxiolitque, et du tercian ( sur 3 semaine). Au début ça m'a un peu aidé et puis tout est revenu, même si au lieu de regarder le plafond j'arrive à somnoler ( et pensée) sans m'arrêter comme je l'ai énoncé précedement.

Voilà pourquoi je vous ai écrit ce roman, je suis devenue desespérée et très fatiguée. Je ne connais pas la raison de mes insomnies, et cela me fait peur, je suis ouverte à toute propositions.

PUB
PUB