prudence55
Portrait de cgelitti

Bonjour,

depuis environ 4 mois j'ai des grosses difficultés à m'endormir, et cela à des répercutions sur mon quotidien. Je passe une nuit correcte environ 1 seule fois par semaine, c'est à dire dormir 6 heures d'affilées. Avant je pouvais dormir 10h de suite. Désormais, même dormir l'après midi m'est impossible. Depuis peu ce qui m'empêche de tomber dans un profond sommeil est l'accumulation de pensées positives ou négatives. C'est comme si je pensais sans m'arrêter, du coup lorsque je rouvre les yeux pensant avoir cogité que quelques minutes, il est 6h, il faut que je me lève mais je suis exténuée. Mon hygiène de vie est impeccable surtout depuis que j'ai ces problèmes: je ne bois pas de café, ne prend pas trop de vitamines, j'essaye de faire du sport quotidiennement, lit avant de me coucher, etc.

C'est devenu un sérieux problème pour moi. Tout à commencer lorsque j'ai eu très peur d'être enceinte,( à 16 ans) ça m'a beaucoup fait stressé j'ai eu du mal à en parler. Lorsque j'en ai parlé (1 semaine après). Quelques semaines après j'ai fais un test, il était négatif. Ce n'est pas pour autant que j'ai réussi à retrouver le sommeil. J'ai tout essayé: tisanes, relaxation.. mais en vain. J'ai consulté l'avis de mon médecin, en lui énoncant tout mon problème, il a tenté de me rassurer et m'a prescrit des anti-dépresseur, et anxiolitique. Ca n'a eu aucuns effets, mes insomnies ont continué. J'y suis retourné, il m'a prescrit des anxiolitique et des somnifères sur une durée de 2 semaines. Lorsque je les ai arrêté, mon sommeil n'était pas réparé. Lui parlant des pensées qui s'accumulées avant de me coucher, mais que je ne pensais pas à des choses négatives ( l'école ou la peur d'être enceinte, ou autres.) il m'a dit que cela pouvais provenir de mon inconscient, il m'a donc prescrit un autre anxiolitque, et du tercian ( sur 3 semaine). Au début ça m'a un peu aidé et puis tout est revenu, même si au lieu de regarder le plafond j'arrive à somnoler ( et pensée) sans m'arrêter comme je l'ai énoncé précedement.

Voilà pourquoi je vous ai écrit ce roman, je suis devenue desespérée et très fatiguée. Je ne connais pas la raison de mes insomnies, et cela me fait peur, je suis ouverte à toute propositions.

prudence55
Portrait de cgelitti

Bonjour, 

Je vous remercie grandement de vos réponses. Je viens de prendre rendez-vous chez un psychiatre, et j'aurais rendez vous dans environ 1 mois. J'ai repris rendez vous chez mon médecin parce que mon traitement ( tercian + lorazépam) touche à sa fin. Je vais essayer de prendre sur moi et de tout faire pour sortir de ce cercle vicieux, même si j'ai l'impression que quoique je fasse, je n'arriverai pas à me sortir de ces insomnies qui me gâchent la vie, à 2 mois du bac. Je vais également continuer la relaxation, les tisanes etc. 

Encore un grand merci à vous pour vos réponses.

jive
Portrait de cgelitti

Après toutes les tentatives 'infructeuses' (je ne veux surtout pas dire qu'il n'existe pas de solution à votre problème), je peux simplement vous communiquer une petite technique qui fonctionne très souvent pour moi. Elle consiste à utiliser ce que certains appellent "une boite de conversion". Il s'agit de s'imaginer près de soi une grosse boite très solide avec un couvercle très lourd et dans laquelle on enverra très 'gentiement' (surtout sans forcer), les pensées qui arrivent et qui ont tendance à 'revenir' et à qui on applique le même 'traitement' autant de fois que nécessaire et très souvent on arrive à les éliminer complètement. Celà demande bien entendu de la persévérence (celà ne fonctionne pas toujours la première fois: ne pas se décourager) et de la bienveillance envers soi même. J'espère vous avoir communiqué un 'truc' qui vous soulagera et vous permettra de temps en temps de pouvoir récutérer un peu.

prudence55
Portrait de cgelitti

Bonjour,

J'avais une dernière question, je pense que je dors mal car quelque chose me prend la tête inconsciament mais je n'ai aucune idée de savoir ce que c'est avez vous des idées ??

abdus
Portrait de cgelitti

bonjour,

Je te donne une bonne recette simple et testée positivement à ce jour. Il suffit de prendre un grand verre de thé à la menthe (ajouter des feuilles de menthe et  du gingembre), une demi-heure avant d'aller au lit mais tous les jours à la même heure même si le sommeil tarde à venir.

castorette
Portrait de cgelitti

je pense qu'il est important pour vous de consulter un psychologue psychothérapeute ou psychanalyste. Les médicaments ne peuvent tout résoudre alors qu' il s'agit d'un problème psychologique même si cela aide. Les deux choses se complètent. La parole libère, il faut découvrir ce qui vous gêne à un niveau inconscient avec l'aide d'un spécialiste. Cet évènement dans votre vie (peur d'être enceinte) a réactivé en vous d'autres choses plus profondes.

Pas de crainte à avoir, ces professions existent pour ce type de problèmes et de plus en plus de personnes sont sensibilisées à cela et consultent. Renseignez vous auprés de votre médecin pour obtenir l'adresse de quelqu'un de compétent qui vous aidera.

Surtout ne jamais arrêter brusquement des médicaments, au contraire le faire trés doucement, en limant progressivement un peu plus les comprimés.

nano77
Portrait de cgelitti

Bonjour,

J'ai eu ce problème en 2009, de manière subite, moi qui suis une grosse dormeuse. Ca a duré plusieurs mois. Je ne regardais pas le plafond, mais j'étais dans un sommeil très léger, j'entendais tout ce qui se passait autour de moi, je ne sombrais jamais dans un sommeil profond, ce qui fait que le matin j'étais crevée, surtout en début d'après-midi.

Mais contrairement à toi, je ne suis pas du genre à cogiter, et je ne comprenais pas ce qui pouvait m'empêcher de m'endormir. J'ai vu un psychiatre en pensant peut être à une dépression sous jacente, mais rien, bien sûr, on m'a prescrit du stilnox, parfois ça marchait, parfois pas, et puis je me refusais à en prendre tous les jours car j'avais très peur de l'accoutumance.

Comme toi j'ai tout essayé. Arrêter de boire l'unique café que je prenais, essayer la valériane, passiflore, tisane et tous genres, sport, relaxation... et puis à force, ça a fini par passer, bien qu'aujourd'hui mon sommeil n'est plus le même, mais j'ai 47 ans et je pense que c'est hormonal.

Tout ça pour te dire que quelle que soit la raison de tes insomnies, une chose est sûre, c'est un cercle vicieux, le pire étant d'aller se coucher en ayant peur de ne pas dormir, et bien sûr, on ne dort pas... on reste en mode éveil. Et ainsi de suite. Et je pense qu'aujourd'hui, tes insomnies sont en partie dues à cette angoisse de ne pas réussir à t'endormir.

Il faut essayer de casser ce cercle vicieux, mais je ne peux pas de dire comment. Moi j'ai essayé de prendre sur moi, le psychiatre, à défaut de me soigner puisque je n'avais rien, m'a aidé à dédramatiser ce passage, en m'expliquant que la majorité des insomnies étaient passagères... j'ai également profité des vacances d'été pour m'aider à "restaurer" mon sommeil, en arrêtant toute prise de médicament, même ponctuelle...

Autrement, si cela dure, essaie d'avoir un rendez-vous en centre du sommeil (tu peux avoir des adresses sur internet), il te garderont 48 h pour faire des tests...

Voilà, je ne suis pas une spécialiste, mais je comprends ton désarroi, je l'ai vécu, et ça me rendait dingue.

BON COURAGE en tout cas.

 

Sujet vérouillé