Livum
Portrait de cgelitti
Je ne sais plus quoi faire. Jai coonnu mon chum en mai dernier et un mois après il est parti 4 mois travailler dans un autre pays. On s'est dit qu'on s'attendrait mais j'ai eu UNE aventure avec un ex que j'ai terriblement regretté.Je sais pas pourquoi j'ai fait ca je me sentais seul ,j'ai eu peur que mon chum ne revienne pas (ca fesait juste 1mois qu'on se connaissait...) et je lui ai dit. Depuis ce temps il continu de m'aimer plus que tout au monde mais des images lui revienne dans la tete sans cesse , il me revient avec ca ,ca le fait souffrir etc. Quoi faire ?? on s'aime et on veut passer notre vie ensemble mais ce sujet attire des énormes chicanes etc. et il n'est pas capable de passer par dessus et de juste penser au futur.
Livum
Portrait de cgelitti
L'infidélité a toujours existé dans l'histoire de l'humanité, et cela continuera tant que les humains ne seront pas transformés en humanoïdes...
Bref, ceci dit, c'est un sujet sensible et à propos duquel il s'agit d'être vigilant si on veut vivre en paix et en accord avec soi-même.
Je ne sais pas quoi penser de l'histoire de doodoo, chaque cas est tellement différent. Accorder deux "énergies" différentes s'avère parfois long et compliqué. surtout quand un des deux n'y met pas du sien, ou se ment.
Question : Tu étais seule ou encore avec ton ex quand tu as rencontré ton nv compagnon ?
Si tu étais seule, alors je me pose de vraies questions sur ta stabilité psychique à ce moment là (sache que je ne te juge pas du tout). On peut très bien se sentir seule en l'absence de son (nv) compagnon, même si c'est très récent, sans pour autant retomber dans la mélancolie du passé avec son ex et se laisser aller. D'aucun diront que c'est naturel, normal, et blablabla..... Je ne crois pas !
Si par contre tu étais encore avec ton ex, alors là je pense qu'il aurait fallu éclaicir la situation de suite avec tout le monde, car au final, c'est toi même que tu trompes et à qui tu mens. Il faut être patient et savoir ce qu'on veut. Tout ce que construit avec le temps.
Je ne sais pas dans quelle version tu te situes, mais personnellement, je pense qu'il faut être clair dès le départ et savoir quelles sont les règles du jeu. Parce que justement ce n'est pas un jeu comme un autre.

J'ai vécu une histoire avec une personne pendant dix-huit mois et j'ai tout stoppé parce qu'il y a des limites à ne pas dépasser. Et des preuves de mensonges répétés, j'en ai eues. Résumé rapide de cette histoire ci-dessous peut-être un peu long, mais pour en arriver à une conclusion simple : si on n'est pas clair et sincère dès le départ, et puis chaque jour ensuite, alors rien ne peut se construire durablement avec tous les espoirs ou bonnes résolutions envisagés au départ !

Un mois après s'être connus (M+1), je sentais que quelque chose bloquait dans sa tête sans que cela sorte vraiment clairement, quelque chose de caché. Ok, ça peut arriver au début d'un nouvelle rencontre. Après tout, on ne se connait pas vraiment, mais on a déjà fait un peu de chemin ensemble pour discuter, se découvrir, et le feeling passe bien, etc. Alors, au bout de quelques semaines, voyant que cela ne sortait pas, je lui ai demandé d'être claire sur la position à tenir et de faire le deuil de cette personne dès que possible puisqu'elle me soutenait qu'elle ne souhaitait pas faire sa vie avec lui (elle avait 33 ans, moi 5 de plus et libre à l'époque). Elle me soutenait que cette personne était quelqu'un d'une organisation dont je connaissais les deux premiers dirigeants et avec lesquels elle avait fait un voyage d'affaire groupé (plusieurs organisations) 6 mois plus tôt. Je connaissais aussi bon nombre de personnels. J'ai eu beau fouiller dans mon esprit pour mettre un visage possible sur ce 3ème individu en question, mais je
ne voyais pas.

M+2 : le problème était toujours sur le tapis puisqu'elle avait du mal à "lâcher prise" au vu de son attitude, beaucoup de propos évasifs et fuyants. En même temps, je me posais la question de savoir quel pouvait être son réel intérêt pour ce "pacte" soi-disant "amical" avec cette personne en particulier (elle appelait tous les H qu'elles connaissait "des amis", et dès fois plus que "collègues"). Petit à petit, j'ai découvert en fait que ce 3ème larron n'existait pas ! Il s'agissait tout bonnement du n°2 (dg de cette organisation). Et de fait, je peux comprendre: le mec en question avait 58 ans (père de famille et x fois grand-père) mais quelque chose d'intéressant : un poste à responsabilités (DG). De fait, je suis tombé par hasard sur un mail de cet individu (certainement en mal de rut comme cela arrive fréquemment chez les H arrivés dans la 50-60aine pour se prouver qu'ils sont toujours "virils", peut-être "séduisants", et encore capables de se faire des "petits poulets de grain"), où il lui déclarait sa flamme, qu'il avait "tout laissé là-bas" (lors de ce voyage d'affaires de 15j), que c'est la 1ère fois qu'il vivait une période sentimentale aussi intense, qu'elle savait bien que c'était un H d'argent, etc. Bref, l'amour passionnel ! A travers tous ses propos je sentais qu'il était sur un autre planète. Il y avait en stock tout un tas de mails échangés depuis 6 mois (donc bien avant qu'on se rencontre), et c'était très "poétique", mais très tendancieux. Plusieurs allers-retours de mails par jour (les dimanches alors qu'il était en famille, il y allait de ses petits coups de blues). Dès qu'elle m'a vu m'en rendre compte, elle est partie dans une colère incroyable, d'une violence inouïe, claquant les portes et se réfugiant dans la salle de bain. J'ai aussi le temps de me rendre compte qu'en fait elle reçoit beaucoup de mails de la part de la gent masculine (après tout pourquoi pas), mais très très peu de la part de femmes. Et cela s'est d'ailleurs prouvé par la suite : elle n'aime pas trop discuter avec les femmes ! Alors c'est devenu un vrai terrain de discussion entre nous pour comprendre pourquoi les H avaient autant de place dans sa vie. Je suis assez ouvert sur les relations avec les autres, mais là c'était à 95% uni-sexe ! Bref.

M+3 : le temps passe, et j'insiste encore plus pour qu'elle règle définitivement le problème (car la pression monte et l'atmosphère devient pesant : je suis patient, mais j'ai horreur de l'infidélité et de l'hypocrisie : sinon à quoi cela sert-il d'être avec quelqu'un ? Autant aller faire ce qu'on veut vraiment faire ailleurs et ciao ! Un peu de sincérité dans la vie!). toutefois, malgré cette colère intérieure, je sentais qu'en elle il y avait un brin d'espoir, je souhaitais l'amener sur le terrain de la paix intérieure en lui faisant comprendre que cette situation ridicule ne ménerait à rien de bon ni pour elle ni pour moi, et qu'au contraire, en coupant le cordon, elle se libèrerais de tensions inutiles. Elle m'assure qu'elle l'a fait, qu'elle ne le voit plus ni communique avec lui. Elle ne tient pas à lui. Ok.
Un soir, je la rejoins à son bureau à l'autre bout de la ville, j'arrive à son étage et je l'entends discuter au téléphone. Au timbre et à la hauteur de sa voix, je sens bien qu'il s'agit d'une communication de type "privé". Alors je m'approche doucement, et je me présente soudainement à l'entrée de sa porte. J'avoue que j'ai rigolé en la voyant réagir : elle parut tellement surprise (souffle coupé) de me voir là si tôt, qu'elle en est restée bouché-bé, gardant le combiné à l'oreille alors que la personne devait continuer à lui parler. Pendant facilement 30-45 sec. (et ça parait une éternité dans un tel contexte!) elle n'a absolument rien dit et a raccroché soudainement, pas même dit au revoir, ni aucune formule de politesse! "Very rude" comme diraient nos mais les anglais! J'étais très étonné, mais dès lors j'ai su que c'était encore un mensonge, un de plus ! Je lui pose la question de savoir si c'est elle qui l'a appelé. Elle me répond : "non, c'est lui." Ok. On discute et elle me dit : "on peut l'appeler si tu veux vérifier ?" Ok. Elle l'appelle, puis me le passe. L'émotion était bien présente des deux côtés (genre de situation plutôt ridicule, faut bien l'avouer), mais j'avoue que j'avais les "crocs". Et quand je lui pose la question pour savoir s'il venait de l'appeler, il me répond que "non, c'est elle !" Gros, gros mensonge donc !!! La soirée fut plus que tendue. Dès lors, beaucoup de méfiance de ma part s'est installée à son encontre. Partir au boulot le matin m'angoissait, en sachant que ses horaires lui permettaient de travailler depuis le domicile et de se rencontre à son bureau quand elle en avait besoin.

M+4+etc. : un jour, je lui propose de faire un déplacement avec moi à l'étranger, elle accepte. Une fois sur place, je tombe une nouvelle fois sur mail échangé avec ce type où elle lui demande de continuer à communiquer avec lui sur sa 2ème messagerie ("pour éviter plus d'ennuis, comme il se doute"). Comme elle disposait de plusieurs messageries (dont une intitulé "jardinsecret"), j'étais certain que tous leurs échanges étaient réunis à cette adresse. Ce déplacement fut tendu d'un seul coup et le retour en France pénible.
Il faut dire que les mois se sont succédés, mais le doute s'est installé en moi. J'ai joué alors mon jeu : j'en ai profité jusqu'à ce que j'en ai vraiment marre.

Des preuves :
Rendu compte au passage de lettres d'amour des n°1 & 2 de cette organisation en question (ils lui faisaient des avances chacun de leur côté sans savoir que l'autre aussi était sur le coup).
Rendu compte qu'elle "allumait" pas mal les hommes (mariés ou pas, pas son problème !) et qu'elle s'offrait à eux si le compte en banque était bien rempli, position sociale intéressante pour qu'elle puisse en profiter par la suite. Et une fois bien servie, au revoir !
M'a raconté que depuis 10 ans qu'elle était en France, elle a toujours eu 2 H en même temps : du jour au lendemain, elle largue le 1er et poursuit avec un autre. Le 1er a l'herbe coupée sous les pieds, je peux vous l'assurer. Combien de jours et de nuits, pendant plus d'un an a-t-elle reçu de coups de fil ou mails de son ex-ex ? Nombreux. Le gars était paumé, il ne comprenait pas ce qu'il lui avait pris. Ils devaient se marier. Elle ne voulait plus. Ca ne me plaisait pas de sentir ce gars malheureux parce que je me mettais à sa place. Il faut être clair dans les relations avec les gens, être honnête. C'est le minimum. Avoir une diginité morale.
M'a confirmé qu'elle avait besoin d'une présence physique (notamment masculine) régulière. De fait, lors de certains déplacements, j'ai découvert qu'elle était soit allée diner ou déjeuner avec son "vieux", qu'il lui avait annoté qq poëmes sur les pages de son agenda (les jours où les se sont réunis, jours où j'étais en déplacement : trop "hillarants" car ce mec de 58 ans donnait l'impression d'être retombé dans sa période adolescente, période où les premiers amours font rage dans sa tête et son coeur). Et peut-être l'a-t-elle aussi invité à notre domicile comme elle le faisait avec le sien avant qu'on se rencontre ?
Rendu compte que depuis que je lui mettais la pression, elle le voyait beaucoup moins, mais ce n'est pas pour autant que la relation était coupée entre eux ("en cachette" comme lui-même l'a révélé dans un mail qu'il nous a adressé à M+5, où un coup de fil un matin au saut du lit à M+10 pour lui souhaiter bon anniversaire : en fait c'est moi qu'il l'ait eu sans qu'il le sache, et j'ai eu droit à une vraie déclaration d'amour. Incroyable je n'en revenais pas !).
Rendu compte qu'elle a pu décrocher son 1er poste en couchant ("promotion canapé" avec son directeur, la 50aine bien tassée, lors de voyages à l'étranger parce que lui ne maîtrise pas les langues : il lui a offert son poste sur tapis rouge (écrit noir sur blanc de sa main et imposé son profil à la présidence !) ; les dés étaient pipés depuis 2 ans avant nomination sur un poste d'enseignant-chercheur. Et on parle d'égalité des chances en France ? Pure démagogie : les autres candidats thésards d'où qu'ils viennent pouvaient toujours aller se faire rhabiller sans le savoir à l'avance). Me suis rendu compte de ce petit tour de passe-passe lors d'un déplacement avec eux parce que j'avais aussi des clients à voir (lui avait l'air très étonné de me voir là, surpris) et lors d'un pot avec sa femme plus tard. Il y a quelques attitudes ou propos qui interpellent. Je ne suis qqun de jaloux mais il y a des limites.
Rendu compte que le corps dans la culture asiatique est utilisé comme un outil (j'ai vécu en Asie, donc j'ai vu et j'ai compris : je ne dis que toutes les femmes se comportent ainsi là-bas, mais c'est une tendance profonde), que les filles le mettent au service de gains d'argent qui peuvent aider les aider elles-mêmes ou leurs familles avant toute chose. Et tant pis pour l'amour propre ! Business avant tout.
Rendu compte qu'elle veut dominer, vise à terme le pouvoir et l'argent. Comment expliquer qu'à l'époque, alors qu'elle débutait sa carrière (2003) et n'a été qu'en cdd pendant 3 ans, son CB ait explosé par 3 en tout juste une année (bien que toujours pas titulaire), qu'en même temps elle ait pu investir lourdement dans l'immobilier, etc... ? Qui s'est prêté caution pour elle, si ce n'est quelques H de faveur, puisqu'elle n'est pas française et vit sur un titre de séjour ? Blanchir l'argent via des comptes étrangers pour cela ne soit pas trop visible ? Certes elle travaille, mais combien d'H en France va-t-elle "étriller, piller, sucer le sang" pour faire son trou ?
Avec ce type de psychologie bien ancrée (mensonges répétés, attitude de tigresse, très maline, vrai caméléon social,...), a-t-elle une chance d'être heureuse un jour en couple, et surtout de rendre qqun heureux ? Je souhaite bon courage à l'H qui la mettra un jour enceinte parce qu'elle ne lâchera jamais le morceau par rapport aux allocations familiales, et alors qu'elle sera déjà avec un autre H... Et je suis affirmatif : elle promet beaucoup aux gens mais ne tient jamais longtemps si au final elle n'y gagne rien pour elle-même. Le verbe "savoir profiter des autres" est une des expressions qu'elle a du le plus retenues comme devise.

Moralité : je crois qu'un certain nombre d'attitudes permettent rapidement de repérer les formes d'égoïsme chez certaines personnes, prêtes à tout pour y arriver, à vous "bouffer", mais sans véritable envie de prendre le temps de se poser et construire une vie privée avec une personne. Le problème est qu'on ne découvre pas tout, toujours tout de suite, mais au fur et à mesure. Mais personnellement, je n'ai pas perdu grand chose. Je sais où ce genre d'histoires mène au final. Donc j'étais prévenu, et bien qu'ayant malgré tout fait des efforts pour essayer de la ramener dans le droit chemin.
Alors faire très attention aux affabulateurs, aux manipulateurs. Des gens très malins, calculateurs. Et au final, ça fait du dégât autour d'eux, ça vous bouffe la vie progressivement : en plus du stress pro quotidien, perte de temps, d'énergie, d'argent, de convictions, d'espoirs et d'envies, etc... C'est pour que cela que j'ai stoppé le massacre....
Qui a dit que, parfois, l'amour pouvait rendre aveugle ?
Mais quand ça commence à faire mal partout, dans le corps et la tête, alors il est grand temps de couper pour éviter de se détruire à petit feu. C'est tout bonnement que ce n'est une bonne personne faite pour soi.
Voilà, désolé pour la longueur, mais le message de doodoo m'a interpelé quelque part. Peut-être que certain(e)s y retrouveront qq facettes de vie qu'ils ont eux-mêmes vécus. Personnellement, je n'aime pas quand ce n'est pas clair au départ. Se sentir seule et se donner même à un ex pour combler un vide : je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée... surtout s'il y avait toujours un contact avec ton "chum" (canadien ?). Moi je ne serai pas d'accord, et ça me trotterait ne tête : dès que tu as le dos tourné, elle te plante. Peut-être c'est aussi ce qu'il pense. Juste mon avis.
Ciao.
choupette
Portrait de cgelitti
Vous ne vous connaissiez pas bp.. cela a dû le blesser. Il doute sur ta capacité à lui rester fidèle, de ton attachement à lui. Il se demande peut-être si lui n'est pas un pis aller pour oublier cet ex...
C'est délicat mais montre lui que tu y tiens par des attentions.
Maintenant, il faut que tu analyses les motivations qui t'ont amenée à sorir avec un ex.

Tu sembles soutenir l'idée que l'incertitude t'as conduite vers ton ex. Pourquoi lui? Qu'est-ce qui t'attire chez lui? Pourquoi vous êtes vous séparés? Et qu'est-ce qui t'attire chez ton chum?
Un fois que tu auras répondu à ces interrogations tu auras les arguments qui te permettront de démontrer à ton chum que c'est toi qui compte et non ton ex.
Avez vous ds projets en commun avec ton ami? Montre-lui que c'est le seul objectif pour toi et que tonn ex appartient bien au passé.
Sujet vérouillé