Infertilité: elle fait mal tant aux femmes qu'aux hommes

Publié par Claudine De Kock, journaliste santé le Lundi 23 Juillet 2007 : 02h00
Une équipe de psychologues britanniques s'est demandée si les hommes atteints d'infertilité, par exemple en raison d'une altération de leur sperme, souffraient plus que les hommes dont la femme est stérile. Il n'en est rien et, dans un cas comme dans l'autre, le couple a besoin d'aide.
Publicité

Les 256 hommes sélectionnés pour cette étude psychologique faisaient partie d'un programme sur l'infertilité, étaient âgés de 35 ans en moyenne et mariés depuis près de 8 ans. Ils ont répondu à toute une batterie de questions portant sur leur santé physique, leur accompagnement moral et leur stress psychologique et social. Ils ont complété ce questionnaire avant le début du traitement et après 12 mois de traitement, si leur partenaire n'était toujours pas enceinte. Ces hommes ont été divisés en 4 catégories: infertilité inexpliquée, infertilité féminine, infertilité masculine et infertilité mixte.

Une souffrance identique

On pense généralement qu'un homme incapable de fonder une famille éprouvera une plus grande souffrance émotionnelle (honte, perte de sa virilité) que si la stérilité provient de sa compagne. "Faux", répondent les psychologues britanniques, qui ont constaté que les hommes souffraient de manière identique quel que soit le groupe auquel ils appartiennent.

Publicité

Un mal-être à prendre en charge

Les chercheurs ont observé que le stress social, le stress conjugal et le stress physique augmentent avec le temps, tandis que le moral décline. Les couples stériles cherchent un soutien tout particulièrement dans leur environnement social, mais celui-ci a tendance à se détériorer avec le temps. Ils encouragent dès lors les couples à organiser des systèmes de soutien qui n'incluent pas uniquement amis proches et famille. Ils leur conseillent aussi de se focaliser sur leur partenaire, de communiquer et de s'encourager mutuellement. Recourir à des services d'accompagnement en ligne et parler avec d'autres couples ayant des problèmes de stérilité peut aussi être profitable à leur bien-être mental.

Publié par Claudine De Kock, journaliste santé le Lundi 23 Juillet 2007 : 02h00
Source : "Male or female factor infertility - men suffer just the same", Abstract n° 216, ESHRE (European Society of Human Reproduction and Embryology) conference, 4 juillet 2007.
A lire aussi
Un proche atteint d'un cancer : comment le soutenir ?Publié le 12/03/2007 - 00h00

Apprendre que quelqu'un qu'on aime est atteint d'un cancer provoque un choc violent. Comment vivre avec la maladie de l'autre, l'aider à la surmonter, l'accompagner même dans ses moments de découragement ? Marie-Armelle Roquand, psychologue clinicienne et psychanalyste au Centre Régional de...

Sexualité : qui sont les hommes éjaculateurs précoces ? Publié le 10/03/2016 - 10h37

L’éjaculation précoce, c’est l’impossibilité de retenir l’éjaculation environ plus d’une minute après la pénétration vaginale. Une première depuis une quinzaine d’années en France, l’enquête d’envergure "Emoi" brosse le portrait de ces hommes souvent en détresse...

InfertilitéPublié le 06/09/2001 - 00h00

En médecine, un couple est considéré comme infertile lorsque cela fait plus d'un an qu'il essaie sans succès de concevoir un enfant.

Plus d'articles