Infertilité : comment savoir si l'homme est en cause ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 26 Mars 2007 : 02h00
-A +A
Pendant longtemps, l'infertilité d'un couple était attribuée à la femme dès lors que l'homme présentait une fonction érectile et une éjaculation normales. Les données dans ce domaine ont considérablement évolué et on sait aujourd'hui qu'en matière d'infertilité, l'homme est aussi souvent en cause que la femme. Quelles sont les explorations masculines ?

Tout commence par le test de Hühner...

Les explorations débutent pourtant encore systématiquement chez la femme. C'est elle qui consulte son gynécologue après une à deux années de tentatives infructueuses.Celui-ci propose alors une série de tests, dont le test de Hühner. Il s'agit d'un prélèvement de glaire cervicale 8 à 12 heures après un rapport sexuel, à partir duquel on analyse la quantité et la mobilité des spermatozoïdes. En cas d'anomalies, l'origine masculine est suspectée et les explorations se poursuivent alors chez l'homme.

L'interrogatoire : les antécédents et les expositions

  • Recherche d'antécédents de type infections génitales, traumatisme testiculaire, oreillons après la puberté, intervention des voies urinaires basses ou des testicules, etc.
  • Dépistage d'une maladie générale, comme un diabète par exemple ou une mucoviscidose.
  • Exploration des facteurs susceptibles de perturber la spermatogénèse : exposition des testicules à la chaleur, exposition à des produits toxiques (plomb, pesticides), prise de médicaments cytotoxiques (chimiothérapies, antiépileptiques), etc.
  • Alcoolisme, intoxication tabagique.
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 26 Mars 2007 : 02h00
A lire aussi
Plus d'articles