Giusy
Portrait de cgelitti

SUIS-JE LE PREMIER ?

Depuis le mois d’août j’ai subi trois opérations pour soigner les organes touchés par l’infection des prothèses d’hernies inguinales placées il y a plus de 8 ans sur lesquelles une lymphocèle s’était fixée lors de cette intervention pourtant qualifiée généralement de bénigne.

Le fabriquant des prothèses bénéficiait « d’une confiance suffisante » des experts de la Haute Autorité de Santé.

L’équipe chirurgicale qui me suit depuis août s’est montré excessivement attentive, humaine et compétente en ayant diagnostiqué, au tout début, la nécessité certaine d’enlever en dernier recours ces prothèses qui s’avèrent maintenant être la cause de l’infection.

J’ai recherché si cette opération avait déjà été réalisée, or, à ce jour, il semble que jamais il n’a été nécessaire d’intervenir sur des prothèses posées depuis aussi longtemps.

A priori donc l’équipe chirurgicale, qui a toute ma confiance, va réaliser une première médicale.

Quelque peu angoissé par cette opération jugée complexe, j’aimerai bien savoir si je suis vraiment le premier…

Je vous remercie de m’aider dans mes recherches en faisant suivre.

Giusy
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Je connais également une personne à Genève, opérée pour une infection alors qu'elle avait une prothèse à la hanche. On lui a reposé une nouvelle prothèse et elle est impatiente d'être en maison de convalescence où elle aura la possibilité de se "refaire" les muscles en piscine et avec de la musculation sur machines. Apparemment tout s'est très bien passé.

J'ignore par contre depuis combien de temps elle avait cette prothèse avant l'infection.

La dernière fois que j'ai rendu visite à cette dame c'était à la cafétéria de la maison de convalescence avant la pose de la nouvelle prothèse. Elle avait bon moral et était en bonne forme.

Bon courage et tous mes voeux de rétablissement.

Josette

 

 

 

 

 

Sujet vérouillé