shelen
Portrait de cgelitti

Bonjour,

Quels liens entre infarctus placentaire et hypotrophie?J'ai perdu mon ptit ange du fait d'infarctus sans pour autant que des causes soient trouvées.quels traitements pour une prochaine grossesse car g très peur de revivre ça.merci !

iza
Portrait de cgelitti
bonjour a tous,

myriam ton message me donne de lespoir, moi aussi le 16 juin 2010 jai vecu une mort in utero de ma premiere grossesse du a 5 infractus et emathomes du placenta. je doi faire un bilan trombophillie, jai tres peur aujourdhui qu'a ma prochaine grossesse que sa recomence je sui pas rassurer jai besoin detre rassurer jme sen si seul mon fils me manque enormement
Jennifer
Portrait de cgelitti
Bonjour,

le 19 mars 2008 j'ai accouché d'un petit garçon magnifique alors que j'étais enceinte de 35SA.
J'ai été déclenché car mon fils ne grossissais presque plus depuis les 6 mois de grossesse à presque 7 mois j'ai été hospitalisé pour le maintenir le plus longtemps possible dans mon ventre et en 15 jours il ne prenait que 60gr ce qui est vraiment peu.
Le déclenchement à été décidé suite à une écho, on m'a injecté des tampons et mis des perfusions afin d'essayer d'avoir un accouchement par voie basse, j'ai eu des contractions horribles pendant 3 jours dûes au déclenchement.
J'étais sous monitoring continu et je m'apercevais qu'à chaque contraction son coeur faiblissait et quand enfin je suis rentrée en salle de travail le médecin qui devait m'accoucher s'en est enfin aperçu et à décidé la césarienne en urgences, j'ai dû être anesthésié complétement car la péridurale ne fonctionnait pas...
Mon petit bout est donc né à 35SA et faisait 1kg550 et 41cm, il a survécu et se porte à merveille aujourd'hui.
J'ai appris quelques jours après que si je n'avais pas accouché par césarienne il serait mort car ne supportait pas les contractions...
A l'analyse du placenta il s'est révélé que j'avais eu des infarctus placentaire...
Aujourd'hui il à 18mois, ne marche toujours pas car en âge corrigé il faut lui enlever 2 mois, mais parle énormément et à rattrappé son retard physique!

Je me demande si pour une prochaine grossesse je devrais passer des examens ou être suivi par des specialiste?
leeloo
Portrait de cgelitti
moi j'ai accouché le 14 janvier 2009 à 32SA d'un petit garçon mort né.l'étude du placenta à montré que le placenta était bouché.personne ne s'en est aperçu.moi aussi j'avais des nausés et je vomissais tout le temps.est-ce un simptome?jusqu'à maintenant je vois mon gynéco pour voir d'où ça peut venir, aparement c'est héréditaire.ma soeur a eut les mêmes pb pour ses deux enfants qui sont nés à 6 mois et 7 mois de grossesse.pour le moment je n'envisage pas une autre grossesse.de toute façon le gynéco me le déconseil tant qu'on a pas toutes les réponses des analyses.
Jihane-Myriam
Portrait de cgelitti
Bonsoir Emilie,

Je suis très touchée par ton histoire et pense très fort à vous. Notre petite fille est décédée 'in utéro", il y a 17 mois.
La science ne sait pas toujours prévoir, comprendre ces incidents de la nature qui ôte la vie à nos petits bouts de choux. Ces incidents "très rares" sont encore mals connus de nos spécialistes (obstétriciens, sages femmes...). Lors de ta prochaine grossesse tu seras encadrer par les meilleures équipes (obstétriciens, échographes...).

Je suis à quelques jours de l'accouchement de notre deuxième bout de choux (un petit garçon ce coup ci). J'ai été suivie comme le "lait sur le feux".Pour la fin de ma grossesse, une sage femme passe plusieurs fois par semaine pour le monit (c'est plus pour me rassurer que pour le reste!), je suis des cours de sophro (pour la relaxation)...

Concernant les infarctus du placenta, ils ne sont pas systématiques. Le placenta est observé à chaque écho (en ce qui me concerne aucun problème).Pour les traitements, j'avais lu pas mal de chose (aspirine nourrisson...). Renseignes toi auprès d'un obstétricien qui connait ton dossier, poses lui toutes les questions (pas de questions idiotes!!!), ils sont conscients de tes craintes et vont te rassurer.

Ta prochaine grossesse ne rassemblera pas à ta première. Tes craintes, tes sensations, ton encadrement médicale et psycho seront très importants pour le bon déroulement de ta future grossesse.

Après le décès de notre petite fille, nous sommes partis au soleil, histoire de nous évader, de nous retrouver. Cela nous a fait beaucoup de bien. Puis 6 mois plus tard, je tombais enceinte.

Le bonheur est à venir. Je vous souhaite beaucoup de courage et vous embrasse fort.

Jihane-Myriam
katia
Portrait de cgelitti
Emilie,
Je sais ce que tu ressens, car j'ai perdu ma petite fille Jade le 13.01.2010 à 30 SA.
Pour ma part, à l'échographie du 5ème mois (le 19.11.2009), on a dagnostiqué un retard de croissance. J'ai dû subir une amniocentèse à la recherche d'une cause de ce retard (soit trisomie 13,18,21, soit le cytomégalovirus) ou alors une cause vasculaire. Il s'est avéré que c'était donc une cause vasculaire. La croissance était vraiment ralentie et la quantité de liquide amniotique diminuait. Le 6.01 après une ultime échographie, le médecin m'annonce que vu le retard de croissance très sévère, ma fille a au moins 30 % de risque d'avoir des séquelles neurologiques et nous propose donc de faire une interruption thérapeutique de grossesse.
Décision très difficile à prendre : autoriser à "tuer" notre bébé qui était bien en vie avec tout ce qu'il faut, aucune anomalies morphlogiques, je la sentais bien bouger..., par contre une petite taille et un petit poids. Prendre la décision de donner la mort plutôt que la vie, mais au final, quelle vie ? Une vie de petite fille handicapée...
J'ai donc accouché le 13.01.2010 d'une petite Jade après avoir subi quelques heures plus tôt le foeticide de ma petite fille tant attendue (j'ai déjà 2 garçons Thomas 12 ans et Baptiste 9 ans).
Je sais donc parfaitement ce que tu ressens : le vide, le néant, la solitude, "rien dans son ventre et rien dans les bras", l'impression que rien ne pourra être comme avant, que la vie ne vaut pas d'être vécu....
Mais, je peux te dire que tout ceci n'est qu'un passage pour aller mieux. Cela fera 4 mois le 13 mai que ma petie Jade nous a quitté mais je peux dire aujourd'hui que j'arrive à penser à elle avec moins de douleurs et de tristesse que ces 3 derniers mois. Il a fallu que la date de mon terme soit passée (30 mars) pour que je sorte du brouillard dans lequel j'étais plongée. Je pense tous les jours à elle, je vais très souvent sur sa tombe, lui apporter de belles fleurs, j'ai tous les jours un bouquet de fleur dans ma cuisine qui la représente et je me dis qu'à travers ces fleurs, c'est elle qui est à mes côtés près de moi et de mon mari et mes enfants. Elle fait partie de la famille pour toujours, ça on ne pourra pas nous l'enlever. J
betty
Portrait de cgelitti
bonjour a tous je suis tombe par hasardsur votre discussion et moi il m'est arrivé plus ou moins la même expérience, en 2003 mon accouchement à été déclancher avant le terme(15jours) car mon fils ne grossissait plus depuis 1 mois en plus on s'est aperçu que son coeur battait lentement(coeur de sportif), il est né presque à terme avec un poid de 2.365g alors que mes 2 premiers garçon pesaient eux plus de 3 kilos, le placenta est parti en analyse, et le résultat des medecins: placenta hypotrophique avec infarctus. Je me suis toujours demandé ce que cela voulait dire et je crois aujourd'hui que mon petit bonhomme à eu beaucoup de chance.maintenant il a 5 ans et va très bien merci a tous
milou19
Portrait de cgelitti

Bonjour , je regarder les raisons pour lesquel on peut faire un infarctus du placenta et Jsui tombé sur votre discussion . J ai une petite fille qui a 18mois actuellement, les médecin mon dit que c étai une miraculer jai eu une césarienne ,à terme mon bébé est né elle peser 2kg, j ai étai très surprise car elle étai estimer à plus de 3kg ,lors de l annalyse du placentà il on constaté multiple infarctus dont des très ancien .en quelque sorte il m apprenait que ma fille aurai pu décéder . Vaut temoignage me mette les larme au yeux , j ai beaucoup chance de l avoir aujourd'hui, mais j ai très peur pour la prochaine grossesse, comment puis je savoir si le problème sera le meme?

catherine
Portrait de cgelitti
Bonjour,

en ce qui me concerne, les hématomes rétro placentaires étaient dûs à de l'hypertension de grossesse. Mon fils s'en est sorti par miracle et moi aussi; j'ai perdu ma fille (mon deuxième enfant) à terme in-utéro et le médecin m'a affirmé que le placenta n'était pas atteint parce que j'ai eu une poussée aigue très rapide, comme un éclair qui a fait perdre la vie du bébé mais n'a pas eu le temps de marquer le placenta..

Par contre, faites bien contrôler votre tension à la ménopause , la mienne est très élevée maintenant car le corps privé de règles peut réagir comme si j'étais enceinte, idem pour la contraception avec pilule, interdite dès ma première grossesse...

J'ai eu le bonheur de mettre au monde avec 3 semaines d'avance, une petite fille , nous n'avons pas attendu que les choses cafouillent. Elle a aujourd'hui 18 ans.



Jihane-Myriam
Portrait de cgelitti
Bonjour à toutes et tous,

Quelques mots qui, j'espère, vous donnerons confiance en l'avenir, en la vie.
Nous avons perdu notre petite fille margot en novembre 2008(in utéro à 8 mois de grossesse). J'ai accouché en mars dernier d'un petit garçon, Eliot, qui se porte à merveille.
Alors que des infarctus du placenta et autres anomalies avaient été détecté durant ma 1ère grossesse, aucun nuage pour ma seconde grossesse. Ces infarctus du placenta ne sont pas obligatoires ou mortels à chaque grossesse. Je n'ai pas eu de traitement particulier sauf un super suivi de mon gygy (histoire surtout de me rassurer).
Il est très dure d'accepter ce qu'il nous est arrivé, pourquoi cette injustice, pourquoi nous...?! Cette douleur s'apprivoise au fil du temps. Je pense très souvent à ma petite fille, son joli minois, ses jolies mains... Depuis l'arrivée d'Eliot notre vie a changé, nous rayonnons de bonheur mais n'oublions pas notre premier enfant, Margot.
Il faut croire en l'avenir, espérer, patienter, se faire entourer...
Je vous embrasse fort.

Jihane-Myriam

Pages

Sujet vérouillé