sarah
Portrait de cgelitti
bonsoir a toutes les mamans

voila mon probleme est le suivant je viens d'avoir une petite fille (mon petit ange) que j'allaite avec plaisir mais qui presente un ictere qui ne veut pas s'en aller (elle a 15 jours) alors les craintes et la peur que j'ai vecu avec mon 1petit garçon sont revenues car il fesait lui aussi un ictere au lait maternel et j'ai arreter l'allaitementa 1mois et demi sous la pression de mes proches et ça etait tres dur alors que j'ai lu qu'il ne fallait surtuot pas arreter l'allaitement et que c'etait loin d'etre grave et maintenant je ne sais plus quoi faire ma fille tete bien dort bien et fait ses selles regulierement si l'une d'entre vous a connu le meme probleme que moi puisse me raconter son histoire

merci

sarah
Portrait de cgelitti
je pense avoir le même pb: voici ce que j'ai trouvé:
L'ictère lié à l'allaitement
Il existe un type d'ictère appelé « ictère lié à l'allaitement ». Personne n'en connaît la cause. Pour poser ce diagnostic, il faut que le bébé soit âgé d'au moins une semaine. Il est intéressant de mentionner que nombre de bébés ayant ce type d'ictère ont aussi eu un ictère physiologique, parfois plus important que la normale. Le bébé exclusivement allaité devrait avoir une prise de poids satisfaisante, plusieurs selles quotidiennes, des urines claires et abondantes, et être en bonne santé. Dans un tel cas, le bébé peut avoir un ictère lié à l?allaitement ; des infections urinaires, un dysfonctionnement thyroïdien, ou quelques maladies rares peuvent aussi induire un tableau clinique similaire. L'ictère lié à l'allaitement atteint son apogée entre le dixième et le vingt-et-unième jour, et peut durer de deux à trois mois. Ce n'est pas anormal. Il est rarement nécessaire d'arrêter l'allaitement, même temporairement. Rien ne prouve que ce type d'ictère puisse causer un quelconque problème au bébé. Il ne faut pas interrompre l'allaitement sous prétexte « d'établir un diagnostic ». Si le bébé allaité se porte bien, rien ne justifie la suspension de l'allaitement ou l?apport d?un supplément avec un dispositif d'aide à l'allaitement. L'idée que quelque chose ne va pas chez les bébés souffrants d'ictère provient du fait que l'on compare les bébés allaités aux bébés nourris au lait industriel, et que ce qui est constaté chez ces derniers est considéré comme la norme à laquelle les bébés allaités doivent se conformer. Cette manière de penser, presque universellement répandue parmi les professionnels de la santé, va à l'encontre de la logique même. Il est vrai que les bébés nourris au lait industriel présentent rarement un ictère après sept jours ; lorsque c'est le cas, il y a généralement un problème médical. On s'inquiète donc pour les bébés ayant un ictère lié à l'allaitement, et on tient à « faire quelque chose ». Pourtant, selon notre expérience, la plupart des bébés allaités qui sont en parfaite santé et dont la prise de poids est bonne présentent encore des signes d'ictère à cinq ou six semaines post-natales, voire même plus tard. En fait, la question devrait être : « Est-il normal de ne pas constater d'ictère, et devrait-on s'en inquiéter ? » Il ne faut donc pas interrompre l'allaitement à cause d'un ictère.

donc pas de pbs

Sujet vérouillé