L’hypoglycémie expliquée aux sportifs

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le Jeudi 07 Avril 2011 : 11h25
Mis à jour le Mardi 12 Avril 2011 : 11h40

L’hypoglycémie est un phénomène qui survient fréquemment dans les sports d’endurance. Pourquoi ?

L'hypoglycémie, c'est quoi exactement ?

Sur le plan médical, l'hypoglycémie désigne une diminution du taux de sucre dans le sang qui apparaît généralement lorsque l’effort dépasse les deux heures. Les marathoniens connaissent bien cet écueil qu'ils désignent sous l'expression "heurter le mur". C'est dire la violence du choc ! En quelques minutes, l'hypoglycémie fait en effet passer d'un état relativement confortable à une sensation de fatigue très profonde et l'envie très forte d'abandonner. Que s'est-il passé ? Simplement, nous avons consommé toutes nos réserves en glucose et nous sommes tombés en panne de carburant, exactement comme une voiture dans laquelle on aurait oublié de mettre de l'essence. L'organisme doit alors pallier cette carence par la mise en route d'autres filières de production énergétique à base de protéines et de graisses. La transition entre les deux sources d'énergie est à la fois soudaine et pénible.

Pas de sucre avant l'effort !

L'hypoglycémie peut aussi survenir, en général de façon moins spectaculaire, chez des sportifs dilettantes qui commettent l'erreur de mal s'alimenter avant une épreuve ou une séance d'entraînement. Cette fois, le processus implique l'intervention d'une hormone produite par le pancréas : l'insuline. En situation normale, cette insuline est libérée après le repas pour permettre aux composants alimentaires de pénétrer dans la cellule où ils seront stockés ou consommés, au lieu de rester dans le sang pour irriguer les organes. Mais il faut évidemment éviter d'en libérer en trop grandes quantités d'un seul coup. Sinon, l'insuline rafle tout le sucre du sang et l'on risque de tomber en hypoglycémie. Cela peut même devenir dangereux dans des sports comme la plongée ou l'alpinisme.

En règle générale, il vaut mieux éviter les aliments trop sucrés comme les friandises, les biscuits, les gâteaux, les sodas et tous les aliments riches en saccharose (sucre blanc) à l'approche de l'exercice pour ne pas provoquer ce picd'insuline qui plonge ensuite dans le cirage. Efforcez-vous aussi de bien échelonner vos prises d'aliments pendant la journée pour éviter les longues périodes de jeûne qui fragilisent le système. D'autant qu'à la longue, la répétition de ces hypoglycémies favorise la prise de poids. Et surtout elle risque d'épuiser la glande pancréatique et de faire le lit du diabète.

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le Jeudi 07 Avril 2011 : 11h25
Mis à jour le Mardi 12 Avril 2011 : 11h40
A lire aussi
Diabète de type 2 : attention aux hypoglycémies !Publié le 04/11/2015 - 11h27

La Journée mondiale du diabète a lieu le 14 novembre. L’occasion de se pencher sur le problème du contrôle de la glycémie tout en évitant les hypoglycémies, un risque encore négligé dans le diabète de type 2. Or les hypoglycémies sévères ont des conséquences parfois très graves,...

HypoglycémiePublié le 06/09/2001 - 00h00

L'hypoglycémie véritable est une maladie rarissime. Dans le langage courant, on désigne par le terme d'hypoglycémie un ensemble de malaises très désagréables causés par la baisse du taux ou l'insuffisance de sucre dans le sang ("hypoglycémie" signifie littéralement taux de sucre sous la...

Fringale ou hypoglycémiePublié le 25/04/2002 - 00h00

Tout sportif peut la ressentir lors d'un effort prolongé. L'hypoglycémie est la baisse du taux de sucre dans le sang en dessous de la normale.

Diabète type 1 insulino dépendantPublié le 25/02/2002 - 00h00

Le diabète de type 1 ou diabète Insulino Dépendant (DID), fut aussi appelé "diabète maigre" ou encore "diabète juvénile" car il peut apparaître dès l'enfance. L'alimentation joue un rôle important dans son traitement.

Plus d'articles