Hypersensibilité au bruit : que faire ?

Publié par Louise Castillon, journaliste santé le Mardi 01 Septembre 2015 : 17h06
Mis à jour le Mardi 01 Septembre 2015 : 17h06
-A +A

Le silence est d’or et il reste parfois un bien précieux qui n’a pas de prix pour certains… Le son mélodieux du marteau piqueur dans votre rue, votre voisin passionné de musique brésilienne à minuit, les aboiements d’un chien du quartier ou le ronflement de votre partenaire… Le bruit peut vite se transformer en cauchemar quotidien. Une obsession auditive qui peut vite nuire à votre équilibre et à votre qualité de vie en amplifiant considérablement la résonnance de votre stress. Mieux vaut ne pas faire la sourde oreille pour trouver des solutions qui vous permettent de retrouver le calme.

Le bruit, un mal moderne

Est-il encore possible d’écouter le silence quand on vit en milieu urbain ? La modernisation de la société a peut-être apporté un confort supplémentaire mais n’est pas de tout repos pour vos tympans. L’augmentation de la circulation, des habitations où l’isolation laissent à désirer, l’omniprésence d’une musique en bruit de fond qui a tendance à monter le volume rapidement… Les puristes du silence trouveront sans nul doute la résolution de leur équation bruyante en renouant avec la nature et en partant vivre à la campagne. Quoique, là aussi, les coqs et les oiseaux s’en donnent à cœur joie !

L’hyperacousie en question

Dans le langage médical, une hypersensibilité au bruit se nomme hyperacousie. « Elle concerne environ 2 % de la population, et la plupart du temps, elle s’accompagne d’une audition normale », rappelle Patricia Grévin, sophrologue et sophro-analyste de la Fédération Française de Sophrologie, spécialiste des acouphènes et de l’hyperacousie, auteur du livre J’ai des acouphènes aux Éditions Josette Lyon. L’hyperacousie est reconnue comme une pathologie ORL. « L’hyperacousie se définit comme une hypersensibilité aux sons de l’environnement d’une intensité jugée tout à fait acceptable par un sujet normal, souligne la sophrologue. Elle se traduit par une modification de la perception auditive sous forme d’une amplification ou d’une transformation des sons. La sensation peut aller du simple inconfort à une sensation douloureuse intolérable. »

Oreille aiguisée…

« J’ai l’impression que tous les bruits sont décuplés, explique Sonia concernée par l’hyperacousie. Le son d’une télé même réglé sur un volume raisonnable, va vite être insupportable pour moi. » Si l’hyperacousie ressemble à un pouvoir de super héros, il n’en est rien. L’oreille interne des personnes possédant une hypersensibilité au bruit est certes plus performante, mais ne signifie pas pour autant qu’ils aient une meilleure ouïe. On peut être touché par une hyperacousie et souffrir de problèmes auditifs. « L’hyperacousie est aujourd’hui reconnue comme une pathologie ORL », rappelle Patricia Grévin. Elle pourra donc bénéficier d’une prise en charge adaptée pour trouver une solution à ce qui peut vite devenir un handicap au quotidien.

Publié par Louise Castillon, journaliste santé le Mardi 01 Septembre 2015 : 17h06
Mis à jour le Mardi 01 Septembre 2015 : 17h06
Source : "Hypersensibilité au bruit : que faire ?", Côté Santé, magazine N° 96, sep/oct 2015.
A lire aussi
Audition : le massacre des décibels Publié le 13/11/2002 - 00h00

L'oreille est un organe relativement fragile et les troubles de l'audition occasionnés par des traumatismes sonores peuvent être irréversibles. Pourtant, le bruit est une agression maîtrisable. Parce que la médecine est impuissante à guérir les déficiences auditives, il faut s'informer sur...

Audition : les signes qui relèvent des urgences Publié le 02/04/2007 - 00h00

Si certains troubles de l'audition peuvent être bénins, d'autres relèvent des urgences absolues. Quels sont-ils, quand et comment réagir ? Lors du Salon professionnel des univers du spectacle et de l'évènement, les spécialistes ont répondu très clairement à ces questions.

Plus d'articles