Dodo23
Portrait de cgelitti
Bonjour, je réponds à cette lettre car ce sujet me préoccupe beaucoup.

Mon copain a été classé hyperactif dans sa jeunesse, mais na jamais pris vraiment de médication, ni essayer de remédier a la situation. C?est une vraie boule d?énergie mais souvent toute cette énergie est transformée de façons négatives. Je me demande quels moyens il pourrait prendre pour réussir à canaliser de façon positive sans le forcer à voir un psychiatre. Y a t?il de petit truc?

Il est un peu borné mais j'ai réussis a lui faire prendre conscience que c?est souvent très dur pour moi de gérer son comportement, alors il a pris un rendez-vous pour essayer un médicament. Je me demande si ce médicament peu vraiment l?aider si il n?a pas d?aide extérieur autre que celle-ci. Il a beaucoup de saut d?humeur sans vraiment s?en rendre compte, il aime prendre le contrôle des choses, et souvent ne comprend pas bien les information qui sont dite, soit a la télévision, ou dans la vie courante, il les déformes et cela créer des conflits?.

Est-ce que se sont tous des symptômes de l?hyperactivité?

La médication peu t?elle vraiment l'aider?

Qu'elle aide extérieur je pourrais aller chercher, et comment le lui apporter sans qu?il ne le prenne mal?

Je ne veux pas que mon couple se brise seulement pour cette raison, car je sais que par dessus tout c'est désagrément, ce cache une personne vraiment extraordinaire qui veux ne faire que tu bien autour de lui.

Jack
Portrait de cgelitti
Mister R je tenais à te dire Merci, enfin quelqu'un qui nous encourage!

non parce que les témoignages de petites amies déçues par leur mec... c'est bien joli mais ça nous aide pas! (desolé pour vous ça doit être dur mais aimer c'est aussi ça)

Mister R, j'ai bossé dans la pub (stages surtout) et je croyais que c'était l'endroit idéal pour m'épanouir mais il y a peu d'hyperactifs finalement, beaucoup de gens qui pensent au 18h00...

Si ton entreprise a besoin d'un hyperactif fais moi signe.

Jack
ddp
Portrait de cgelitti
ton copain entend il des voix , disant de faire ça ?
les medicaments vont peut etre le calmer un moment c'est tout
je connais dans ma famille un petit garçon hyperactif .avec ces parents il est infernal .un vrai petit diable
avec moi , je ne sais pas ,il est calme , ces parents ne sont pas là, il s'est que je peut etre plus mechant que les parents . moi qui aime le paranormal et qui predit (aussi magnetiseur ) ,je n'ai pas peur du mal
moi je suis tres calme mais une fois on m'a enervé , quelqu un qui me menacait avec un couteau , je me suis enervé mais franchement j'etais un monstre ,une bete feroce qui etait prêt a tuer , le mec s'est barré !
je sais pas ce qui s'est passé ,j'ai reussi a le faire fuir   !!!!!   pourtant un couteau ,pourquoi je n'ai pas eu peur ??????
bref si tu te separes de quelque temps de ton copain ,il comprendra peut etre que tu lui manque et ne retrouvera pas ces reperes .. le gamin il aime bien blesse ces parents ,il veut tout etccc. moi je le regarde il se calme et baisse ses yeux !!!!

a toi de voir !!!!!    
a la prochaine


dlt
Portrait de cgelitti
Bonjour,
Je suis un adulte hyperactif et cela fait 25 ans que je cherche des méthodes pour canaliser cet énergie débordante....

La première chose à faire de mon avis et d'aller se faire clairement diagnostiquer. Je suis ou non hyperactif et quel est mon niveau d'hyperhactivité ?
Il a des signes, il existe des grilles qui permettent de faire une auto-évaluation.

Ensuite, il faut essayer les médicaments qui sont de mon expérience la seule bonne manière pour se contrôler et canaliser se type de tempérament afin de pouvoir surtout se rendre supportable auprès de son entourage proche et de son entourage professionnel c'est une autre question.

Il faut du temps pour trouver le bon dossage de la RITALINE en passant par la CONCERTA et par des autres médicaments. Il faut essayer sous le contrôle d'un médecin et prendre le temps de s'évaluer en conséquence.

Le changement pour moi a été radical, j'ai changé du jour au lendemain. Sans rentrer dans les détails, c'est mon entourage en priorité qui m'a demandé ce qui se passait! Je peux dire que la Ritaline normale à changé ma vie, J'ai essayé la Ritaline Retard mais ce type de produit n'a pas été à la hauteur de mes attentes.

Il
faut savoir que l'hyperactivité est une chose avec laquelle il faut passer toute sa vie avec. Elle ne
disparaitra jamais. Les effets en seront attenués mais elle sera toujours présente. C'est pas un problème. En diminuant celle-ci il est possible d'en faire une alliée précieuse.

Il est possible de faire aussi un régime alimentaire pour diminuer l'hyperactivité. Moi j'ai pas le temps pour cela, je n'ai jamais été capable de couper dans les aliments et suivre ce type de régime.

Courrage... Je ne sais pas l'âge de vore copain mais moi j'ai 45 ans et cela fait plus de 20 ans que je me soigne.... et c'est toujours pas le top... il y a des jours ou les choses sont mieux que d'autres.

Ce qu'il faut surtout c'est canaliser et traiter l'hyperactivité pour ne pas avoir un comportement dangereux, achats compulsifs, changement de travail continuel, etc, etc, tous ces comportements qui sont des comportements à conséquences....



Ce qui est bien c'est le sport pour canaliser aussi cette énergie. Il faut absolument faire du sport en lieu et place de la télécommande de la TV, de la Nitendo et de ces outils qui font qu'un hyperactif ne voit pas le temps qui passe lorsqu'il est devant un écran d'ordinateur ou un jeux.



Aller.....
DLT
Portrait de cgelitti
[QUOTE=sanjiva] Bonjour, je réponds à cette lettre car ce sujet me préoccupe beaucoup.
Mon copain a été classé hyperactif dans sa jeunesse, mais na jamais pris vraiment de médication, ni essayer de remédier a la situation. C?est une vraie boule d?énergie mais souvent toute cette énergie est transformée de façons négatives. Je me demande quels moyens il pourrait prendre pour réussir à canaliser de façon positive sans le forcer à voir un psychiatre. Y a t?il de petit truc?

Il est un peu borné mais j'ai réussis a lui faire prendre conscience que c?est souvent très dur pour moi de gérer son comportement, alors il a pris un rendez-vous pour essayer un médicament. Je me demande si ce médicament peu vraiment l?aider si il n?a pas d?aide extérieur autre que celle-ci. Il a beaucoup de saut d?humeur sans vraiment s?en rendre compte, il aime prendre le contrôle des choses, et souvent ne comprend pas bien les information qui sont dite, soit a la télévision, ou dans la vie courante, il les déformes et cela créer des conflits?.
Est-ce que se sont tous des symptômes de l?hyperactivité?
La médication peu t?elle vraiment l'aider?
Qu'elle aide extérieur je pourrais aller chercher, et comment le lui apporter sans qu?il ne le prenne mal?

Je ne veux pas que mon couple se brise seulement pour cette raison, car je sais que par dessus tout c'est désagrément, ce cache une personne vraiment extraordinaire qui veux ne faire que tu bien autour de lui.
[/QUOTE]
cici
Portrait de cgelitti
salu. tu auras cette réponse peut être un peu tard mais moi j'suis un peu comme ton copain sauf que j'ai une très bonne concentration et une excellente mémoire, ce qui n'est pas toujours bénéfique. jsuis toujoirs à toc de nerfs, je gueule très facilement, j'ai besoin d'être toujours occupée et il m'arrive d'avoir dessautes d'humeur quand quelquechose me contrarie. mais ce n'estpas une fin en soi. si ton copain a conscience de ces troubles, il peut les ammenuire meme s'il ne pourra les éradiquer. le fait physique joue beaucoup, il est vrai, mais il peut essayer de gérer les chose à la seconde ou il a une montée de pression! ça se travaille longtemps et c'est pas du jour au lendemain que ça marchera, mais il aura des progrès notables au bout d'un mois ou deux. aporès reste à tenir ses efforts.

je ne suis pas maitre en matière de zen et je peux te dire qu'il n'estpas facile de gérer des pulsions aussi forte mais beaucoup de soutien et d'amour,de courage aussi, il pourra mieux percevoir le monde qui l'entoure sans devoir se doper de médicaments. il sera toujours comme il est, après c'està vous de tempérer dans les épreuves et ça restera vivable.
bon courage
rafael
Portrait de cgelitti
rafael7x7@hotmail.com
rafael
Portrait de cgelitti
D'abord permettez moi de vous dire que j'ai 23 ans et je n'ai jamais été diagnostiqué comme hyper actif, là je viens de faire mon auto diagnostique.

Je n'ai plus aucune hésitation et je vais avoir une confirmation lors de la consultation avec un spécialiste le mois prochain.

Depuis quelques jours, je lis beaucoup sur ce sujet, et comme ma motivation est obsessionnelle j'en apprends forcement beaucoup.

Les nombreux témoignages que l'on rencontre sur internet sont extrêmement bénéfiques pour le moral !
Je voudrais donc dire merci à ceux qui, avec ce que je me permets d'apparenter à une thérapie de groupe, apportent des témoignages qui nous rassurent en nous faisant comprendre que nous ne sommes pas seuls dans ce problème, et surtout en y apportant des solutions, des réponses, des conseils et beaucoup de soutien.
Ils permettent aussi et surtout de sortir de la culpabilité et de mettre un nom sur des problèmes, qui dans mon cas, étaient touts d'une manière ou d'une autre liés au TDA/h.
(c'est presque impossible de faire saisir à quel point ces nombreux témoignages sont positifs moralement pour quelqu'un qui est isolé.)

J'ai toujours vécu avec le sentiment d'être un garçon différent.
Dans les moments positifs je voyais cette différence comme positive, et inversement.
Ces derniers temps j'ai bcp broyer du noir, j'ai bcp douté de moi, je me rendais de plus en plus compte que je n'ai pas la même facilité que les autres pour comprendre un tas de choses, me concentrer, me faire accepter, me tenir tranquille,être aimé,ME SENTIR aimé,à savoir vraiment ce que je voulais,enfin tout était chaotique dans ma tête.
De plus l'accumulation de frustrations et de moments négatifs dans ma vie devenait de plus en plus grande(échecs consécutifs, difficultés relationnelles,stress, problèmes avec la justice,manque cruel de constance et de rigueur)je perdais peu à peu le contrôle de ma vie, et je ne vivais plus, je subissais le présent et avais peur du futur. Sans parler du fait que ma mémoire se focalisait exclusivement sur les moments négatifs de ma vie.

J'ai biensur eu autour de moi des personnes qui ont su avoir de la patience, qui m'ont soutenu.
Mais comme ni elles ni moi ne savions réellement expliquer ce qui causait ces troubles dans ma vies, ils m'ont donné bcp de conseils, certains plus judicieux que d'autres, mais ces mêmes personnes ont très vite perdu la motivation ou je les ai un peu dégouté de moi.

Parmis ces personnes,on arrive donc au sujet qui nous importe ici, il y a ma toute récente ex-copine,
Elle m'a beaucoup soutenu ces derniers mois, et ne voulant pas la décevoir, j'ai réussi à me sortir d'une des plus grande merde de ma vie.
Elle, mieux que quiconque peut parler de la difficulté de partager sa vie avec une personne souffrant de cette pathologie.
Il n'est pas évident de supporter le mal de vivre d'une personne, car c'est contagieux.
Je suis quelqu'un extrêmement sensible sentimentalement parlant, un geste qui peut au fond être anodin se traduit pour moi, dans mon raisonnement instantané, comme le signe de quelque chose, bonne ou mauvaise.
L'impulsivité fait que je réagi très vite à ces signes, et au bout d'une année de relation ça saoule.
Comme je suis très sentimental. un vrai sentimental qui ressent au fond de ses entrailles la peur, la passion, l'envie, le désir... je compense cette attitude réactionnelle par cette grandeur que j'accorde à l'amour.
Mais comme j'ai toujours été le moteur de cette passion et que je n'avais plus la sérénité nécessaire pour l'inviter à l'amour, notre relation ne se résumait plus qu'à des moments de frustrations.

Et la frustration engendre de la frustration², dans mon cas c'est essentiellement celle d'être incompris, de ne pouvoir mettre des mots à ce que je ressens quand je suis pris dans la spirale du stress, c'est comme si mon cerveau manquait d'oxygène, je suis en colère,triste,jaloux, anxieux, c'est selon ou tout ça à la fois, mais je ne sais plus très bien pourquoi et ce qui accentue la frustration c'est qu'à cause de cette impossibilité de traduire ses reproches en mots vous devenez parfois le "coupable" même lorsque votre sentiment est légitime.
Ils y a certaines choses que certaines femmes n'aiment pas entendre, et je n'arrive pas à les garder pour moi ces choses. Je prends peu de recul par rapport aux événements, je dis tout ce qui me passe par la tête, ce qui à la longue devient vraiment dur à vivre pour le conjoint.

Le choix du partenaire est primordial pour une bonne stabilité morale.
Celui-ci doit avant tout savoir vous écouter, vous réconforter, vous encourager, vous tenir tête quand il faut, comprendre votre différence.

Dans mon cas tout les symptômes du Tad/h étaient apparentés à des mauvaises passes, des blues liés aux lendemains de drogues,à des difficultés financières, à de la jalousie, à mon mauvais caractère, à une hypersensibilité sentimentale... lorsque vous ne connaissez pas cette pathologie vous ne faites pas de lien entre touts ces troubles, et cherchez en vain à y remédier un par un. Vous n'allez jamais à la source du problème donc vous perdez espoir face à leurs réitérations.

Ici j'étais face à une personne qui n'avait plus l'envie de me rassurer, ni de m'écouter,car l'expression systématique de mon monde que je pouvais voir extrêmement noir à fini par agacer et tuer le peu de passion qu'elle avait en elle.

Je pense qu'il est important d'essayer de partager sa vie avec quelqu'un qui sache nous faire sentir la légèreté de la vie et qui comprennent la pesanteur qui peut parfois s'immiscer en nous, cette pesanteur, elle n'est pas théâtrale, je l'ai saisi en lisant de nombreux témoignages, elle existe vraiment. Il faut juste que la personne que nous aimons la saisisse et y accorde de l'intérêt et de la réflexion.

Je pense très sincèrement que quelqu'un qui souffre de ces caractéristiques pourrait très très très bien vivre une relation extraordinaire s'il partage sa passion avec quelqu'un qui est dans cette attente.
j'ose être un peu optimiste parce que c'est vraiment ce qui nous manque parfois.
de l'optimisme et de la lucidité.

un petit conseil les mots ont beaucoup de sens pour un hyperactif,mais le touché aussi, si vous n'arrivez pas à le rassurer verbalement, essayer de le dire doucement dans son oreille blotti contre lui ou elle.
clarine01@hotmail.fr
Portrait de cgelitti
suite de clarine.../...
je débordais d'énegir physique, mon cerveau captait tout tout etait simple evident c'était l'euphorie....
C'est très lourd à gérer, c'est vrai, masi c'est génial de comprendre et d'analyser mille fois plus vite que tous ces gens bien intentionnés.
Alors bien sur y a tendance à se la jouer supérieur.... c'est comme toute nouvelle découverte§
bref, après y a toutes nos étapes communes... l'euphorie, la fatigue, la déprime....
J'ai consulté un psychanalyste pendant 3 ans, qui m'a bien ouvert les yeux par son silence et les reflexions qu'il m'a faite faire par rapport à mon vécu, etc... je dois peut être dire aussi que malgré mes etats suicidaires quelques chose me poussait a la vie... le plaisir de contrer ce dont pourquoi je semblais etre destinée, l'échec du à cette incapacité de memner à bien un projet, une vie de famille etc...
j'ai eu aussi un traitements (heureusement)car je devenais parano, bien sur bi-polaire cela va de soi.
Je reconnais que cela m'a aidé car j'ai pas mal subi et j avais perdu tout repère...
Ceci dit aujourd'hui, j'ai tout arreté, medoc et psy. Le psy je n'hésiterai pas a consulter des que j'en sentirai le besoin, j'encourage toute personne , a consulter qd y a des trous à la place de reponse, qu'elle qu'elle soit...
Aujourd'hui donc, mon HA revient car l'effet des médicaments disparaissent de mon corps, et me revoila sur le grill...Mais je le sais. J'ai envie d'en tirer profit. Je lui ai dit qu'elle m'avait pourri la vie, alors aujourd'hui je vais l'apprivoiser et me servir de cette possibilité de ces avantages, pour apprendre tout ce que je n'ai pu faire pdt mon enfance, ma jeunesse etc... qd j'ai envie de faire du sport( à mon niveua pas croire non plus que l'on devient des cracs a notre age!!!!) je fais, quand j'ai envie de lire des livres compliqués d'ailleurs je vous conseille de lire Michel ONfray, et vous comprendrez pourquoi on nous dit hyperactif, je pense que vous trouverez pas mal de reponses, et vous serez rassurés; je lis, j'ai un travail pas tres intellectuel mais physique, tant que je peux assumer j'y reste, j'essaie donc de fournir à manger à la bête qui est en moi, et je trouve mon équilibre. Je signale à mon entourage, collègues quand je sens une énergie debordante
de parler ou bouger, rire etc... comme ca ils comprennent mon choix de m'isoler un peu ou de les faire participer à mes petits délires de plaisanteries. Quand je "déprime" ca me dure environ bonne journées et soirées, alors je me retranche dans ma maison, je bougonne le soir(la journée j'evite je travaille...)je pleure comme un crocodile sur ma pauvre vie de misère....je fais Calimero ++++ puis après avoir bien gratter le fond ténébreux de ma vie de martyr, je remonte à la surface et respire un bon coup. Puis je me regarde dans le miroiret me dis:
" franchement t'as pas honte de perdre ton temps? allez ouste, on se fait belle et on mord dans la vie..."
je reviens tout a l heure pour suite....
Koogar
Portrait de cgelitti
Je decouvre aujourd'hui grace au net la possibilté d'être soigné contre l'hyperactivité adulte.

Comme les personnes présente sur les forum, j'ai une personnalité qui déborde.

Du mal à cannalisé mon ennergie,à approfondir une voix emprunté; l'impossibilité se gerrer des petite situations aux quotidien comme la paperrasse administrative, plannifier des vacances. Où tout simplement me prendre en main. La concentration, je ne connais pas, sauf lorsque je suis réelement passionné et encore je m'essoufle, ou plutôt je ne distingue pas toutes les étapes.
Par contre j'excel dans les coup de tête de dernière minute.
Mon entourrage m'apprécie ou me fuit pour ce caractère (qui peut souvent effrayer)pour eux je suis un gentil garçon un peu psycho.

Plus jeune j'ai fait vivre un enfer à mes parents; j'ai était en total echec scolaire... je n'ai jammais pu écouter, au restaurant je me roulé par terre, et a l'école je me battai tout le temps, j'ai epuisé l'education nationnal au point d'en avoir était exclus aprés passage dans différents établissements.

Et à 20 ans j'ai eu l'impression que ça allait mieux... mais c'est devenu de plus en plus pernicieux, même si physiquement ça peut dans certaine situation se voir, c'est plus dans la tête...ça fuse.

Aujourd'hui j'ai un travail qui me plait et une carrière qui ne tient qu'à moi de faire évoluer...j'ai les cartes en main, je cible les objectifs et je suis en grande difficulté pour arriver à me concenter sur les choses à faire; pour plannifier.

Les pensées sont trés vite remplacées par une autre pensée ou une recherche de satisfaction immédiate.

Il n'est pas sans dire que toute ces actions avortés engendrent des frustrations et des défaites.

Aujourd'hui à 30 ans je vois les jours passé avec des projets dans les bras et qui risqe de rentrée dans un tirroir.

Ma femme me quitte parcequ'elle ne supporte plus mes démesures et mes colère auxquelles je me suis habitué avec le temps sans jammais comprendre pourquoi mes reactions peuvent elle être aussi dur face à un problème ou juste une hiritation.
Relativité 0 pour moi.

J'ai pris rendez vous avec un medecin spécialisé pour dans 1 mois.(long pour un H-A)
je ne sais pas ce qu'il va me proposer; il semblerais malheureusement qu'un tratement médicamenteux s'impose.

J'aimerais lire des témoignages de personne ayant était traté.

Quel son les effets direct sur ce handicap?








ametiste
Portrait de cgelitti

bonjour

je suis marié a un hyperactif depuis 10 ans je vis uncalvere o cotidient et mes enfants aussi .il ne veut pas se faire soigner il dit quil est comme ca et quil ne changera pas npus sommes au bort du divorce je ne c plus comment faire pour l'aider .aidez moi sil vous plait

Pages

Sujet vérouillé