L’hygiène intime de la grande voyageuse

Publié par Dr Catherine Solano le Jeudi 02 Juillet 2015 : 10h23
Mis à jour le Mercredi 17 Août 2016 : 17h06

Vous partez en voyage à l’autre bout du monde… ou suffisamment loin pour vous poser des questions sur ce qu’il faut emporter dans vos bagages. Votre hygiène générale et votre hygiène intime peuvent vous poser question : vais-je trouver des toilettes convenables, comment vais-je me laver, etc. Voici donc quelques informations pour rester zen et fraîche partout dans le monde.

Les toilettes, ce ne sont pas les mêmes sur toute la planète !

Dans certains pays, vous trouvez des toilettes à la turque voire des latrines, des toilettes sans papier mais avec un petit tuyau d’eau pour vous laver… Parfois vous aurez un saut d’eau à jeter après avoir fait vos besoins, et en d’autres lieux, vous tomberez sur des toilettes sèches où vous devrez ajouter des copeaux de bois au lieu de tirer la chasse d’eau. Et parfois même, vous serez contrainte à faire comme les hommes préhistoriques, trouver un petit coin isolé dans la nature.

Le papier n’est pas toujours fourni…

Soyez prévoyante, même les toilettes VIP peuvent manquer de papier. Pensez à apporter avec vous un rouleau de papier pour être tranquille, ou bien des mouchoirs en papier, plus discrets à transporter !

La cuvette est sale ?

Restez zen si vous le pouvez. Dîtes-vous déjà qu’aucune maladie ne s’attrape sur le siège des WC. Seule votre peau sera à son contact donc vous ne risquez aucune infection sexuellement transmissible. C’est seulement désagréable. Installez-vous sans vous asseoir, cela fera travailler les muscles de vos cuisses ! Ou si vous tenez à vous asseoir, isolez-vous avec vos mouchoirs. Une aide plus élaborée consiste à apporter avec vous un protège-cuvette en papier léger. Il peut ensuite être éliminé avec le papier toilette en tirant la chasse d’eau.

Les WC turcs, ce n’est pas votre tasse de thé ?

Appréciez-les pourtant ! Elles sont très hygiéniques et de plus, la posture accroupie est la meilleure de toutes pour faire travailler votre périnée et expulser ce que votre corps doit expulser dans le respect des mécanismes de votre corps.

Si vraiment vous accroupir vos insupporte, prévoyez un dispositif adapté pour uriner debout. Il s’agit d’une sorte d’entonnoir en silicone, en plastique et il est alors réutilisable. Il en existe aussi en papier imperméabilisé jetable. Vous trouverez ces ustensiles sur internet ou vous pouvez vous entraîner à en fabriquer un avec un plastique un peu rigide ou du papier sulfurisé. Attention, avec cette option, faites des essais chez vous avant de partir en voyage !

Faut-il apporter un nettoyant intime spécifique ?

Si vous n’avez jamais eu de mycose, d’irritation intime, d’infection urinaire ou de brûlures au niveau de la vulve, c’est que votre flore intime est excellente. Ce n’est pas la peine de prévoir un produit spécifique, le gel douche ou le savon vous convient, puisque vous l’utilisez depuis des années et que vous vous en trouvez bien.

Si vous souffrez régulièrement d’irritations, de mycoses ou de soucis intimes, il est préférable de prévoir un produit adapté. Le plus pratique en voyage, c’est un pain surgras, facile à transporter et respectant votre intimité.

Et les lingettes pour toilette intime ?

Vous pouvez y avoir recours si vous les avez déjà utilisées et qu’elles vous conviennent. Mais si vous pensez avoir une fragilité vulvaire, elles sont déconseillées, ne nettoyant pas aussi bien que l’eau courante et laissant des substances chimiques sur votre muqueuse.

Mes règles en voyage ?

Si vous prenez une contraception orale, vous avez la possibilité d’enchaîner deux plaquettes de pilule de façon à zapper les 7 jours d’arrêt. Vous éviterez ainsi de saigner entre deux plaquettes. De plus, la sécurité contraceptive est ainsi augmentée, et vous n’augmentez pas les risques liés à la pilule. Cependant, si vous enchaînez plusieurs plaquettes, vous risquez de voir apparaître des petits saignements un peu n’importe quand, les spottings.

Si vous craignez le manque de serviettes ou de tampons, pensez à la coupe menstruelle, minibol en silicone recueillant en intravaginal le sang des règles. Mais surtout, testez-la avant de partir, son usage nécessitant un geste à intégrer.

Publié par Dr Catherine Solano le Jeudi 02 Juillet 2015 : 10h23
Mis à jour le Mercredi 17 Août 2016 : 17h06
A lire aussi
Hygiène intime, non à la douche vaginalePublié le 10/09/2007 - 00h00

La douche vaginale est une pratique de moins en moins répandue. Pourtant, elle persiste chez certaines femmes et occasionne de réelles difficultés gynécologiques et sexuelles.

Un expert répond à vos questions sur l’hygiène intimePublié le 17/04/2015 - 09h26

Vous avez été nombreuses à poser des questions sur l’hygiène intime. Sans tabou, un expert e-sante.fr, le Dr Catherine Solano, médecin sexologue, y répond.Parmi les plus fréquentes : quel produit d’hygiène intime utiliser ? Peut-on porter des strings ? Quel type de toilette après les...

Lingettes intimes : amies de nos sexes ? Publié le 25/11/2013 - 07h19

Notre société a horreur des sécrétions et des odeurs corporelles. En matière de sexualité, le sujet est encore plus délicat. La mode des lingettes surfe sur ces obsessions. Mais est-ce vraiment un plus pour notre hygiène intime ?

Hygiène, l'été de tous les dangersPublié le 30/07/2007 - 00h00

Voyages, tourisme… : nous sommes aujourd'hui face à une recrudescence de micro-organismes qui prolifèrent, se disséminent et provoquent des maladies infectieuses chez les personnes les plus fragiles. Réapprenons quelques règles simples d'hygiène à pratiquer pendant les vacances.

Plus d'articles