fran
Portrait de cgelitti
je suis concernée totalement par ce sujet, mon père étant hospitalisé depuis 4 mois pour un cancer dans un Hopital de la région parisienne. Je n'ai jamais vu de malades ou proches être incorrects avec le personnel médical mais bien au contraire, je subis très souvent l'indifférence des infirmières ou des medecins internes, et je ne vous parle pas des élèves stagiaires durant le mois d'aout c'est une catastrophe. manque de soins au malade, manque d'hygiène dans les chambres; un exemple d'inhumanité : j'ai un jour demandé une couverture supplémentaire pour mon père qui souffrait du froid, et on m'a répondu après une heure d'attente "il n'y a pas de couverture" j'ai donc proposé d'aller en chercher une à mon domicile et à ce moment là, une aide soignante m'en a apporté une !!

Un jour j'ai aidé l'infirmière à changer les draps du lit de mon père car l'aide soignante était en pause café et a refuser de l'aider . l'infirmière me dit que ce n'est pas à moi de faire le lit, mais je lui répond que ce malade est mon père et que son confort m'est prioritaire.

Il m'est arrivé d'aller au poste de soins infirmiers pour demander un entretien avec une des infirmières chef et je suis souvent accueilli par un mouvement de menton, qui doit vouloir dire "que voulez vous ?" A ce moment là commence le parcours du combattant, je suis dirigée vers une autre infirmière qui me mène à un interne, qui lui me conseille de voir le médecin qui malheureusement n'est jamais joignable; en effet sa tournée des malades se fait le matin et les visites des proches ne démarrent qu'à 13heures. C'est difficile dans ses conditions de se rencontrer. Malgré cela je m'efforce de rester calme et toujours polie , mais au fond de moi même je suis profondément écoeurée des hopitaux et de certains membres du personnel. Si un jour je suis obligé de passer par l'hopitral pour une longue maladie, Je préfèrerai mourir que de subir ces longs instants de détresse

D'autres personnes réagiront à leur manière , en étant vulgaires ou méchants, je les comprends énormément.

DUR DUR d'être malade et vieux en 2004

PUB
PUB