• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    29 avis
  • Témoignages (0)

L'homme à l'approche de la cinquantaine : comment anticiper la crise ?

L'homme à l'approche de la cinquantaine : comment anticiper la crise ?

La crise du milieu de la vie survient entre 45 et 55 ans. Elle correspond à la fois à un bilan et aussi à une remise en cause profonde de notre mode de vie.

Quels sont, chez les hommes, les indices précurseurs d'une crise importante ?

4 facteurs de crise de la cinquantaine

Il semble exister des conditions nécessaires et suffisantes à l'émergence de la crise du milieu de la vie.

Quatre conditions principales ont ainsi pu être répertoriées :

  • la difficulté à établir une priorité dans ses valeurs,
  • l'orientation vers le passé supérieure au futur et manque de buts dans l'avenir,
  • une sensation d'oppression par le temps,
  • une introversion et un manque d'ouverture face aux expériences nouvelles.

Quel est l'intérêt de connaître ces facteurs qui semblent favoriser une crise profonde ?

C'est simplement d'anticiper cette crise. Personne n'échappe à des remises en causes profondes. À 50 ans environ, on se pose forcément un jour ou l'autre quelques questions simples et essentielles : qu'ai-je fait de ma vie jusqu'ici ? En suis-je satisfait ? Qu'est-ce que je veux faire du temps qui me reste ? Ai-je des choses à changer pour que ma vie soit en accord avec ce que je veux vraiment ?

Ces questions entraînent ou non des changements visibles. Certaines personnes semblent ne rien changer, peut-être parce qu'elles se posaient ces questions depuis bien longtemps déjà, et qu'elles y avaient déjà répondu ! D'autres se les posent brusquement et les réponses sont plutôt agréables : oui leur vie est en accord avec leurs désirs, leurs rêves. Pour d'autres hommes, c'est le contraire, et ils réalisent que leur vie n'est pas telle qu'ils la rêvent, voire même à l'opposé. C'est alors le temps de grands changements.

An-ti-ci-pez la crise !

Pour que la crise soit moins forte, pour ne pas laisser s'installer un gouffre entre nos aspirations et notre réalité, les quatre conditions sont à regarder de près.

  • Pensez à établir une priorité dans vos valeurs : si votre famille est votre priorité, trouvez-vous normal de ne lui consacrer qu'un temps très limité et de favoriser votre travail ?
  • Pensez au futur : avez-vous des buts, des projets qui vous transportent agréablement dans l'avenir, qui vous donnent envie de vous dépasser ?
  • Profitez du temps qui est devant vous : sentez-vous que vous utilisez le temps qui passe comme un ami et non comme un ennemi contre lequel il faudrait lutter ?
  • Restez curieux : avez-vous envie d'apprendre, de découvrir des expériences nouvelles, des personnes nouvelles ?

Si vous fonctionnez déjà naturellement de cette manière, votre crise surviendra, mais restera une remise en cause.

Si au contraire, vous présentez les quatre conditions de la crise, vous risquez de passer par des moments de crise de forte intensité !Et si ces facteurs de crise ont été étudiés chez l'homme et non chez la femme, il est fort possible que ces données soient cependant tout à fait transposables !

Mis à jour par Dr Catherine Solano - médecin sexologue le 29/08/2013
Créé initialement par le 13/02/2006

Sources : D'après le livre de Françoise Millet-Bartoli, " La crise du milieu de la vie " aux éditions Odile Jacob.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus

image_format_460_230

L'Alimentation des seniors

  • Plus on vieillit, plus c'est le moment de se faire plaisir tout en respectant les grandes règles de l' équilibre ...
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating