Un hiver en forme avec les plantes médicinales

Un hiver en forme avec les plantes médicinales
Quelles plantes ou quelles huiles essentielles pour renforcer son système immunitaire et résister aux rhumes et autres infections ? Eucalyptus, ravintsara, gouttes aux essences, échinacée et autres trésors de phytothérapie et de l’aromathérapie.Le point sur les plantes médicinales qui vous feront sortir de l’hiver en pleine forme. 
Un hiver en forme avec les plantes médicinales

Articles

N'attendez pas d'être attaqué par les virus et autres infections bactériennes ! Dès à présent, dopez votre organisme ! Outre les compléments alimentaires, de nombreux aliments sont capables de renforcer votre système immunitaire grâce à leur teneur en vitamines et minéraux. Tout en respectant une alimentation équilibrée et variée, vous pouvez privilégier certains aliments, lesquels vont " booster " vos défenses contre les petits maux de l'hiver.

Extrait de papaye fermentée : à l'assaut des pathologies du vieillissement

Après un coup médiatique, voici deux ans, l'extrait de papaye fermentée revient sur la scène autour d'une table ronde très scientifique. Ses propriétés antioxydantes offrent d'intéressantes perspectives dans bien des domaines : cancer, sida, immunodépression, Parkinson, Alzheimer, sclérose en plaques, etc.

Comment prévenir les maux de l'hiver ?

Pour prévenir les agents infectieux, misez sur l'hygiène. Le froid modéré et l'humidité favorisent le développement infectieux. De plus, avec la baisse des températures et le vent qui souffle, nous nous réfugions dans nos maisons, ce qui favorise la transmission des virus. Quelques conseils pour traverser l'hiver en pleine santé.

Prostatite chronique : dépister ?

La prostatite chronique fait souvent suite à des prostatites aiguës qui n'ont jamais complètement guéri. Malheureusement, les symptômes étant peu spécifiques, le diagnostic est délicat. Ce qu'il faut savoir.

Phytothérapie : après Pilosuryl®, Urosiphon® se retire du marché

Urosiphon®, un médicament de phytothérapie employé pour favoriser l'élimination rénale d'eau, et à ce titre adjuvant des régimes amaigrissants, vient de subir le même sort que son collègue Pilosuryl®, à savoir son retrait du marché. En revanche, il s'agit cette fois-ci d'une pure mesure de précaution, c'est-à-dire qu'à ce jour il n'a été accompagné d'aucun signalement de cas grave d'atteinte rénale et/ou neurologique.

Dis, Tonton, ... pourquoi tu tousses ?

La toux n'est pas une maladie, mais un réflexe naturel. A quoi sert-elle ? Comment la soulager ?

Les probiotiques : de bons microbes contre l'allergie

L'équilibre de la flore intestinale est l'un des piliers de notre système immunitaire. Certaines bactéries qui la composent agiraient même comme une barrière naturelle contre les allergies.

Pas de ginseng en début de grossesse

Un composant du ginseng, le ginsenoside, peut provoquer des malformations chez les embryons de rat. En attendant la confirmation de cet effet tératogène chez l'homme, il est conseillé aux femmes enceintes d'éviter ce supplément phytothérapeutique durant les trois premiers mois de grossesse.

Les plantes contre la déprime

En obtenant une autorisation de mise sur le marché, le Millepertuis vient d'être reconnu comme médicament dans les manifestations dépressives légères et transitoires. Encore faut-il savoir différencier la dépression de la déprime...

Cellulite : Pilosuryl ® démissionne

Le médicament de phytothérapie Pilosuryl ® « traditionnellement utilisé pour favoriser l'élimination rénale d'eau », mais employé en pratique contre la cellulite, vient d'être retiré des pharmacies.

Le tabac ? Toujours pas chic !

En réponse à la lutte contre le tabagisme passif, le tabac à priser fait son retour. Certes, sans fumée, il est cependant au moins aussi dangereux pour la santé que la cigarette. Une mode à ne pas suivre, malgré les pressions d'un marketing avide de séduire une nouvelle clientèle.

Amaigrissement : un médicament retiré du marché

L'Exolise ®, appartenant à la famille des médicaments dits de phytothérapie, proposé en complément de régimes amaigrissants, vient d'être retiré du marché. Depuis 1999, 13 cas d'atteinte hépatique ont été recensés chez des patients utilisant cette spécialité pharmaceutique.

Comparatif des médicaments " amaigrissants "

Depuis le retrait du marché des coupe-faim, il reste peu de médicaments destinés à aider les obèses à perdre du poids. L'orlistat et la sibutramine sont les deux médicaments aujourd'hui disponibles pour la prise en charge médicalisée de certains patients.

Vous êtes stressé ? Et bien riez maintenant !

C'est un antidote parfait au stress, il ne se vend pas en pharmacie, il n'existe aucun risque de surdosage, aucune contre-indication, ni effet secondaire. Quel est ce médicament idéal ? Le rire tout simplement, qui comme le disait Raymond Devos, «est une énergie qui en se libérant fait vibrer les muscles zygomatiques».

Ginkgo biloba et mémoire : le doute

La supplémentation alimentaire en Ginkgo biloba est supposée doper la mémoire et la concentration. Une récente étude américaine oblige à reconsidérer les bénéfices, dont l'impact ne semble pas aussi véritable que les fabricants le laisseraient entendre…

Dans votre assiette : la roquette

Son nom botanique est Eruca vesicaria ou sativa. Elle pousse depuis toujours dans tous les pays méditerranéens. Il y a dix ans, elle était encore ignorée. Maintenant, elle se trouve sur toutes les tables branchées d'Europe et des Etats-Unis.

Cancer et millepertuis, une jolie fleur dangereuse...

Le Millepertuis, cette jolie plante à fleur jaune est couramment utilisée pour lutter contre la dépression, notamment par les malades du cancer. Or, en interférant avec d'autres médicaments, le Millepertuis peut avoir de graves conséquences. Elle modifie notamment l'effet des antidépresseurs et réduit l'efficacité des chimiothérapies.

Seniors et corticoïdes : mode d'emploi

Les corticoïdes sont des médicaments dont l'intérêt thérapeutique n'est plus à démontrer. Pourtant, leur utilisation au long cours n'est pas dénuée d'effets secondaires, tout aussi préoccupants chez le sujet âgé que chez les jeunes.

Confiance dans le ROR

Le vaccin ROR apporte une protection immunitaire contre trois maladies infantiles : la rougeole, les oreillons et la rubéole. Malgré son efficacité, il a fait l'objet de soupçons de la part des scientifiques et des parents en Grande-Bretagne. Il était en effet accusé de favoriser l'apparition de l'autisme et d'être responsable de maladies inflammatoires des intestins. Une étude récente montre que ces soupçons étaient infondés et rétablit la confiance.

Comment remédier à une mauvaise haleine ?

Le plus souvent, la mauvaise haleine a une origine buccale. C'est pourquoi les règles d'hygiène sont essentielles à respecter à ce niveau. L'état des dents et des gencives doit également être régulièrement vérifié par le dentiste. En cas d'affections ORL (angine, rhinite...), la mauvaise haleine est transitoire et disparaît avec le traitement. Dans bon nombre de cas, aucune cause précise n'est retrouvée et seul le respect d'une parfaite hygiène permet de pallier à ce désagrément.

L'arthrose est la plus fréquente des maladies articulaires.

Elle touche près de 9 millions de Français, dont plus de la moitié ont plus de 50 ans.

Ainsi, après l'âge de 75 ans, il devient même exceptionnel de ne pas en souffrir d'arthrose. Nos connaissances sur l'arthrose se sont considérablement améliorées au cours des dernières années, rendant les stratégies thérapeutiques mieux adaptées. Ainsi, on ne peut plus dire aujourd'hui que les médicaments constituent la réponse unique à cette maladie liée à l'âge.

Le syndrome prémenstruel n'est plus une fatalité !

Nombreuses sont les femmes à connaître un syndrome prémenstruel. Il se caractérise par un ensemble de symptômes évocateurs et récurrents, qui surviennent au cours de la semaine qui précède les règles : les seins deviennent tendus, voire douloureux, le ventre est ballonné, les jambes sont lourdes. Et surtout, une très grande majorité de femmes se plaint de tension nerveuse, d'irritabilité, ou même d'agressivité. Autrefois subis de façon plus ou moins résignée, les troubles du syndrome prémenstruel peuvent être aujourd'hui soulagés efficacement.

Dépression - une alternative aux molécules chimiques : le millepertuis et ses milles vertus

Si la dépression est aujourd'hui traitée à l'aide de molécules chimiques, que sont les anti-dépresseurs, il se pourrait que la phytothérapie, par l'intermédiaire du millepertuis, ouvre de nouveaux horizons.

Pages