Béatrice
Portrait de cgelitti
Je vois que beaucoup de maman s?inquiète de l?avenir de leurs enfants, ont beaucoup de mal a gérer, mais aussi et il faut en être conscient, a subir la situation.

J?ai étais moi-même un petit garçon, comme nombre d?entre vous avez décrit votre enfant. Comme tout disfonctionnement neurologique je les subis toujours, bien que je puisse aujourd?hui les gérer de mieux en mieux.

Peut être trouverez-vous intéressant d?avoir une partie du ressenti que votre enfant pourrait avoir dans quelques années.

Je comprends aussi maintenant combien ma mère a pu donner comme énergie et comme espérance pour mon avenir. Elle s?est toujours battue pour moi, et a assumé les nombreuses remontrances sur l?éducation que je « semblais » ne pas avoir eu.

Cela me fait d?ailleurs chaud au c?ur de voir combien de mamans désemparés cherche ici des solutions aux problèmes de leurs bambins.

Pour que vous puissiez juger si je ressemblais ou non a ce que vous vivez avec votre enfant, je vais vous raconter mon histoire avec mon regard d?enfant, mais aussi mon regard d?aujourd?hui qui me permet de comprendre les ressentis et les actions de l?époque grâce au recul?

Je m?appel Thierry, j?ai bientôt 24 ans et je suis le dernier d?une famille de 3 garçons.

Depuis les premiers jours de ma vie, j?ai exprimé un mal être particulier en pleurant pendant des heures sans raisons apparentes. A quelques jours, je me griffé le visage a tel point qu?ils ont étés contrait de me donner des gants en latex.

Quelques mois plus tard, ces symptômes très forts de me mal être ont disparus.

L?hyper activité c?est alors montré sous d?autres jours, bégaiement lourd, gigotement semblable a des tremblements (Que j?ai toujours aujourd?hui, et qui m?épuise?), crise de larme, d?angoisse, Ultra Violence, et résultats scolaire catastrophique !... Ne sont que quelques symptômes pouvant être décrits

Je n?ai pas eu la chance de vivre à une époque ou l?on essayait de comprendre les comportements des élèves comme moi. Je n?ai donc pas bénéficié d?un traitement médical.

J?ai affronté ces difficultés en abordant les problèmes de fond, essayant de les comprendre, de les analyser et d?y trouver des remèdes.

Mes parents ont divorcés lorsque j?avais 4 ans. J?ai reçu une éducation relativement bonne et sévère jusqu?au divorce, après quoi je n?ai plus eu de relation a l?autorité paternel, bien que ma mère essayait de maintenir une bonne éducation.

Jusqu?a mon entré en CP, bien qu?étant très grand et plutôt costaud, j?étais sensible et fragile. (Je n?ai que peu de souvenir pour parler plus en détail de cette période.)

Je commence réellement à me souvenir de toutes ces choses depuis le CE1 (mes 6 ou 7 ans)

Tous mes classements étaient notés : « énorme potentiel mais ne travail pas », « paresseux », « Avertissement travail », « Avertissement conduite », « Madame votre fils est dangereux pour les autres élèves », « élève perturbateur », « aucun effort, aucune concentration », « élève décevant »?

Ce dernier commentaire me semble très typique des enfants souffrant d?hyper activité ! En effet ils sont souvent au premier abord attachant, entier, sincère, et donc vraiment apprécié très rapidement,? aussi rapidement que vient la chute ! Quel déception en effet?

Bien que n?habitant pas dans un quartier ma fréquenté, ou n?ayant pas de fréquentation de mauvaise influence, j?ai commencé à être violent très tôt, vers 6 ans? En classe de CM1, je me souviens avoir continué de frappé un autre élève, a coup de pied dans la tête, alors qu?il était par terre? Pour quelle raison ?

Il avait profité de sa force sur un élève plus petit que lui. Ce petit était son souffre douleur.

J?étais le shérif qui devait régler les injustices.

Bien souvent cette Ultra violence était la réponse a une injustice qu?il m?était insupportable et intolérable.

Je tiens à rassurer les mamans : Violent ne veut pas forcément dire Mauvais !

Parfois c?est une manière d?exprimer un sentiment très fort par un acte physique intense et surdimensionné : Les Hyper actifs sont donc très sujet a ce genre d?explosion.

(Je vous donnerais par la suite, quelques moyens qui m?auraient permis d?être canaliser.)

Pour un enfant qui en CE2 se permet de jeter a travers la classe sa chaise sur un autre élève et ne peut rester en place, les parents peuvent se poser la question d?un dérèglement sur la façon dont son enfant gère ses sentiments et les exprimes.

L?explication aurait était simple si ma réaction était courante, mais j?étais connue comme aimant les personnes âgées et plus faible, leurs rendant toujours service, très polis, très affectueux en général, amical? aux antipodes de réactions imprévisibles qui venaient pimenter régulièrement la vie de la mère.

« Thierry on peut l?aimer autant que ce qu?on peut le détester ! » Voici m?a description de cette époque.

Au niveau de ma scolarité, je n?arrivais pas à me concentrer plus de 15 à 20, parfois 30 minutes par cours, s?il était passionnant, après quoi je devenais infernal !

Mais cela a une explication, et une solution, qui dépend bien entendu pratiquement entièrement de la pédagogie utilisé par l?enseignant.

Allez expliquer aux enseignants de cette époque, qu?ils devaient prendre un peu de temps pour intéresser les élèves dans des cours passionnant et non rigide et magistral. Qu?il devait intégrer les enfants dans leurs cours.

Concernant les professeurs, j?ai pu en pratiquer de bien des sortes. Du professeur imitant

Mon bégaiement devant l?ensemble des élèves, coup de grande règle jaune en bois dans le dos, punis pendant plus de 4 mois de toutes les récréations, l?humiliation constante?

Mais aussi de vrais professeurs pédagogique, bien souvent jeunes, qui m?on réellement aidé en cours.

Il faut comprendre que les hyper actif, ont un rythme de réflexion épuisant pour le cerveau, en vingt minutes ils auront épuisé la capitale concentration que les autres élèves utiliseront progressivement sur 1 heure.

Quand on démontre a un hyper actif le théorème de Pythagore, il assimile très rapidement (Trop) mais il part de suite dans les applicatifs qu?une telle « découverte » aura dans sa vie, dans tel ou tel projets, bref? tous ce qui bouillonne dans sa tête 24h/24. Ces petits extras de réflexion lui couteront beaucoup d?énergie.

C?est aussi une difficulté pour un hyper actif, que d?assimiler des concepts totalement abstrais, comme les inconnus (X,Y) ou tout autres choses pour lesquels il n?a pour le moment, aucune application concrète dans son monde connue. (A ce propos, l?apprentissage d?un concept entièrement nouveau comme la lecture ou l?écriture peut, selon les enfants, lui paraitre comme un obstacle insurmontable.)

En résumer, la capacité d?apprentissage dans la vie courante d?un hyper actif (Grand potentiel d?application réel de son apprentissage) sera très importante, alors que d?autres enfants n?auront pas forcément cette capacité accru. (Capacité d?analyse, d?adaptation, pertinence,?)

Le revers de la médaille, c?est une forte dépendance au coté concret dans le processus d?apprentissage.

C?est comme cela que des retards psychomoteur peuvent apparaître : lecture, écriture, Scolaire en général?

Concernant ce retard, ATTENTION !!!

Je ne culpabiliserais pas les mamans ayant mis leur enfant en école spécialisé, car je pense que chaque maman peut réellement prétendre a savoir ce qui est le mieux pour son enfant.

J?aimerais quand même m?étendre sur cette partie.

Il y a une première choses à savoir avant de prendre une telle décision: De quelles capacités réelles votre enfant dispose-t-il ?

Pour moi, trois paramètres sont important dans la définition de ces capacités.

Le Quotient Intellectuel, Le Quotient Emotionnel et la Capacité pour l?enfant à la Réflexion dans la vie courante. Nous appellerons respectivement cela QI, QE et CR.

Sur les 3% d?enfants Hyper Actif en France (a peut prêt 1 par classe donc), un nombre élevé de ceux-ci ont en même temps hérité d?un contient intellectuel élevé.

Je n?ai su que très tard avoir un QI compris entre 130 et 135, soit 2,1% de la population française.

Il est intéressant de remarquer qu?étant petit, je pensais être inintelligent, ce qui, vous en conviendrez ne motive pas a l?effort.

En effet c?est cette exacte capacité à être différent des autres élèves, qui nous amène a pensé que nous somme inadapté, donc marginal. De là a la remise en cause de notre intelligence, il n?y a qu?une fine cloison très vite percé par les remarque désobligeante des élèves et professeurs.

(Encore sur ce point je vous donnerais quelques astuces pour éviter cette marginalisation, et donc une mise en situation d?échec de l?enfant.)

Pourquoi un échec scolaire retentissant avec un QI élevé ?

Après beaucoup d?étude sur le sujet et le recul de ma propre expérience, cela me porte a croire qu?un QE très faible limite les possibilités d?exploiter son QI d?une manière équilibré.

Cela revient a confié une voiture de grosse cylindré a un enfant n?ayant jamais appris à conduire. Il comprendra la logique des pédales, la transmission, l?ensemble des rouages et du mode de fonctionnement de cette voiture sans être capable de la métriser.

En ce sens, on peut dire qu?un enfant dans une voiture a pédale qu?il sait métriser, avancera plus vite car, sans accros et de manière régulière.

L?hyper actif au QI élevé lui, va caler, puis accélérera avec toutes les possibilités de l?engin, il y aura beaucoup de taule froissé ; bref une réel incapacité à gérer ses capacités, á avancer au rythme de tout le monde, a vitesse régulière, sans accros et sans accident. Son quotient émotionnel n?est pas suffisant pour métriser sa capacité de réflexion, d?apprentissage, d?expression?

J?ai une bonne nouvelle ! Contrairement au QI qui est difficile à développer et de manières limitées, nous avons la capacité d?augmenter notre QE de manière significative au prix de réels efforts.

Si votre enfant a un QI supérieur, je vous conseille d?en parler d?abord avec ses professeurs, afin de l?aider à se servir de ses capacités, l?aider á passer son permis en quelque sorte.

Pour cela soyez sincère avec lui et n?hésitez pas à changer cela en jeux pour qu?il positive sur sa différence. Expliquez-lui simplement : il a de grandes capacités mais il n?arrive pas à s?en servir. Le cas de la voiture sera pour lui un exemple concret et amusant qui lui permettra de comprendre en quoi il est différent. En lui expliquant que si il veut pouvoir se servir de toute la puissance de sa voiture il doit passer le permis, vous pourrez aborder ainsi les notions de codes de la route, (règle de conduite envers les autres « usagers ») et lui apprendre a mesure quelques moyens pratique de canaliser ses émotions (Les 20 ou 25 heures de conduite?)

L?école spécialisée n?est pas la solution à tous les problèmes d?hyper activité !!!

Je poste cette première partie pour voir si cela vous parle ou non et je reviendrais vers vous un peu plus tard?

Thierry.

Béatrice
Portrait de cgelitti
Je suis maman de 2 garçons 7 et 2 ans. L'ainé est hyper-actif et a été placé sous Ritaline. Je serais interréssée de discuter sur mon adresse hotmail de votre parcour jusqu'à l'age adulte, qui je vous le concède ne me rassure guère sur le cheminement que je devrais empreinter avec mon fils tout au long de son adolescence et de son entrée dans sa vie d'adulte. Mon adresse mail est:
garounetcoflo@laposte.net
Je vous renverrai via cette adresse mail mon adresse msn.
Espérant avoir de vos nouvelles,avec mes remerciements.

        Cordialement.

                       Béatrice
Sujet vérouillé