TomKore
Portrait de cgelitti

Bonsoir à tous...

Mon histoire n'est pas très originale...mais je suis perdue et ai besoin d'écoute...peut-être de soutien et de compréhension?

Je suis avec mon chéri depuis 2ans et demi. Il prenait de l'héroïne dès le début, en me le cachant. Je l'ai découvert et il a commencé à se soigner ( il a un traitement subutex et voit un médecin régulièrement, spécialiste de ce genre d'addiction).Pourtant, depuis quelques temps, sa consommation augmente, et de plus en plus. Je crois qu'il y a en plus une composante dépressive. Je ne sais plus que faire, ni comment l'aider. Je me rends compte que la drogue commence a gouverner sa vie, et par conséquent la notre, de plus en plus...Nous n'avons plus que très peu de rapports sexuels, entre autre conséquence de cette consommation...Paralèlement à ça, et presque "logiquement" je dirais, il m'a proposé d'essayer...et j'ai dit oui! Depuis j'en prends un peu moi aussi, et je me rends compte actuellement que ma consommation augmente avec la sienne. J'ai très peur des conséquences de tout cela, et je me déteste d'être tombée dedans. Il m'a fait la 1ère trace, mais je n'ai pas refusé...nous sommes tous les 2fautifs...aujourd'hui j'aimerai arrêter, cela ne fait "que" quelques mois que j'en prends...mais c'est très dur d'avoir cette volonté à côté de quelqu'un qui, lui, n'en a aucune...que faire?? je suis perdue et malheureuse de cette situation qui ne me satisfait pas, et m'empêche de vivre la vie que je souhaite...quelqu'un a t-il vécu quelque chose de similaire? Avez vous des conseils pour m'aider à me sortir de ce mauvais pas où j'aimerai ne jamais être tombée? D'avance merci à tous et bonne soirée. Lily

TomKore
Portrait de cgelitti

Moi et ma copine on à consommé de l'héro et toute les drogues possibles pendant 6 ou 7 ans, et on baisait comme des fous, le seul truc c'est que les drogues me faisait durer de 45 mn à 3h. En fait sa montait jusqu'au moment ou normalement tu jouis, mais comme les drogues anesthésies, sa continuait encore, au dessus de cette limite. Donc c'était mortel. Alors que maintenant c'est le Subutex qui me calme un peu .

muzow
Portrait de cgelitti

Bonjour Lily,

Ton histoire ressemble beaucoup à la mienne: Mon ex m'a "mis dedans" bien qu'il ne m'ait pas forcée...

Petit à petit, on est passés de 1g par semaine à 1g par jour, de taper juste le w.e puis juste le soir puis pas avant midi, puis finallement dès le p'tit déj. Nous étions des loques, aucune motiv pour faire quoi que se soit, on passait nos journées à glander (bien sûr plus de sexe du tout, l'héro ça empèche l'érection).

Un jour (au bout d'un an) je me suis réveillée et j'ai dit STOP: je suis allée voir un bon médecin qui m'a prescrit un sevrage "à la dure", c'est à dire sans produit de substitution auquels j'aurai été dépendante aussi. Non, juste des anti- vomi, dhiarrée, insomnie, courbatures, anxiété. Je suis rentrée chez moi avec mon coktail, j'ai envoyé ma fille (eh oui en plus je suis maman!)chez mes parents en disant que j'avais une grippe ainsi que mon conjoint, et on s'est soignés, à la dure, pendant une semaine. Je ne sais pas si tu as vu le film Trainspotting, bein c'était un peu ça notre sevrage, les hallus en moins. Une semaine à transpirer toute cette merde de notre corps, insomnies, mal-être, froid/chaud... en fait les syptômes d'une bonne grippe! Puis au bout d'une semaine, ça allait mieux, le sevrage physique était passé. J'ai encore pris des anti-anxiolitiques pendant 1 ou 2 mois et après FINI ce n'était plus qu'un mauvais souvenir.

Voilà, cela fait maintenant 3 ans et je remercie encore ce médecin car si il m'avait donné des prod de substitution, j'en prendrai peut-ètre encore alors que là je suis débarrassée.

Alors courage Lily, va voir un bon généraliste et demande lui un sevrage express, t'en chiera une ptite semaine mais après ça ira beaucoup mieux et tu sera LIBRE!

TomKore
Portrait de cgelitti

Par rapport à mon expérience et aux gens qui ont suivi mes conseils  pour arrêter le Subutex (il n'y a pas 30000 façon, je pense).

 

- Commencer par se motiver et faire un travail sur soit même, changer ses fréquentations, avoir des activités (Pour moi c'était le boulot, reprendre le sport, et avoir une bonne hygiène de vie...).

 

- Comprendre et se mettre dans la tête que le Subutex est un médicament, que ce n'est que pour un certain temps, car on va tout faire pour arrêter.

 

- Stabiliser la prise du médicament (quel que soit le dosage), prendre la même chose tous les jours et à la même heure c'est très important, que sa devienne une "habitude", qu'on "oublie" le médicament. Par ex on le prend en 2 fois, le matin en se levant et le soir à 19h en rentrent du boulot, et surtout ne rien emmener sur soit la journée.En stabilisant, c'est comme ça qu'on se sent mieux, qu'on oublie le médicament. (On peut commencer à diminuer le dosage que si la prise est stabilisée)

 

- Après on diminue le dosage et on restabilise.On peut se fixer des durées, (Par ex: on stabilise 1 mois, on diminue de 0.4mg, on stabilise 1 mois...etc) à vous de voir le temps et la diminution. Entre chaque diminution il faut compter une semaine pour s'habituer, si on a bien stabilisé, sa passe tout seul.

 

Personnellement je pense que le but dans un 1er temps est de stabiliser et diminuer, sous la langue ou en trace, ce n'est pas grave. (Moi j'ai diminué de 10mg à 1mg en trace. J'ai 7ans d'’héroïne et de tous ce qui existe en défonce, et 3ans de Subutex avant d'arrêter) Mais évidemment sous la langue c'est mieux.

 

- Quand on est arrivé à un dosage plus faible, du genre 1mg, il y a plusieurs choix possibles. C'est le moment de se motiver de prendre sous la langue pour ceux qui on diminué en trace. Soit on diminue encore, en prenant sous la langue et quand on a la motivation, le courage, on arrête tout en sachant que l'on va souffrir un peu mais qu'on ne va pas mourir (c'est mon cas, pour moi j'en ai chier 2 semaine, la 1ère dur, la 2ème plus cool, et après on s’habitue petit à petit). Soit de demander à votre médecin de faire une cure. C'est pris en charge par la Sécu, avec un arrêt maladie si vous travailler. (C'est le cas de ma copine, diminuée jusqu'à 0.8mg et fini par 1 semaine 1/2 de cure).

 

Bien sur, plus le dosage est faible, plus c'est cool, pour l'un ou l'autre.

 

Il y a aussi la façon bourrin, arrêter tout d'un coup à n'importe quel dosage, sans passer par les étapes de diminution il faut vraiment être près à souffrir méchamment, et être très fort mentalement pour ne pas retomber dans le Subutex ou l’héroïne.

 

Voilà, je pense répondre à une question que beaucoup de gens se pose, sans avoir de réponse, de ce que j'ai pu voir sur plusieurs forums.

 

Vous l’avez compris, le plus important est de stabiliser, d'être prêt mentalement à changer son mode de vie et à souffrir un tout petit peu. Je vous rassure, on ce dit que c'était pas si terrible que ça après coup.

 

Salut et courage à tous et à bientôt si vous avez des questions.  

 

 

 

                                                                  TomKore

 

Sujet vérouillé