HEC, pommade pour application cutanée et nasale

-A +A

Vous consultez la fiche HEC, pommade pour application cutanée et nasale sous la présentation suivante : <span class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">HEC, pommade pour application cutanée et nasale, tube de 25 g</span>

Classe thérapeutique : Dermatologie Emollients et protecteurs Emollients et protecteurs Autres émollients et protecteurs Oto-rhino-laryngologie Divers ORL Autres traitements ORL

Principes actifs : Phénazone Acide tannique Hamamélis

Catégorie de médicaments : Médicament de ville

Laboratoire titulaire : CHAUVIN

Laboratoire exploitant : CHAUVIN

Produit dopant : Non

Produit stupéfiant : Non

Contre-indication de conduite : Pas de contre indications

Excipients : Baume du Pérou Pectine (E440) Eau purifiée Graisse de laine Glycérol dibéhénate Triglycérides

Famille de médicaments : Produits hémostatiques

PUB

Dermatologie :

Traitement local d'appoint des brûlures superficielles de faible étendue.

Rhinologie :

Traitement local d'appoint au cours des épistaxis.

Dermatologie :

1 ou 2 applications par jour.

Rhinologie :

En imprégnation de mèches nasales.

Ce médicament est contre-indiqué dans les cas suivants :

·         hypersensibilité à l'un des constituants de la pommade, notamment pyrazolés, baume du Pérou, graisse de laine (ou lanoline),

·         lésions infectées.

Sans objet.

Les spécialités contenant de la phénazone sont susceptibles d'entraîner une hémolyse aiguë chez les sujets porteurs d'un déficit enzymatique en G6PD. Par principe, l'utilisation doit donc prendre en compte ce risque, et le recours à une alternative thérapeutique, si elle existe, est recommandé. Si l'utilisation de ce médicament est nécessaire, la survenue d'une hémolyse éventuelle devra être dépistée.

Ce médicament contient du baume du Pérou et de la lanoline (graisse de laine) et peut provoquer des réactions cutanées (par exemple: eczéma).

Evénements indésirables rapportés au cours de la surveillance après commercialisation :

·         Réactions d'irritation locales à type de sensation de brûlure, éternuement, écoulement nasal, congestion nasale.

·         Réactions allergiques à type d'eczéma de contact, urticaire, érythème polymorphe, oedème de Quincke ou réaction anaphylactique.

 

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé doivent déclarer tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance. Site internet : www.ansm.sante.fr.

Mis à jour le 04/12/2016 - 18h42 Source : Banque Claude Bernard
PUB