Leatrice
Portrait de cgelitti
j'ai vécu cette situation en 97, avant la mise en place des lois sur les harcèlement moral. L'inspection du travail a reconnu ce fait, mais je m'étais retrouvée coincée à cause d'un manque de preuves. J'ai démissionné, mais 7 ans après, je ne suis toujours pas guérie des blessures que j'ai eues. Une collègue (de mon nouvel emploi) est elle aussi confrontée à ce problème (nous travaillons dans une administration "sociale"), et je ne sais pas comment l'aider. je veux qu'elle tienne le coup (cela fait bientôt un an qu'elle est en arrêt), cela lui permettrait, je pense, de savourer sa victoire, et surtout d'arriver à tourner la page. Moi j'ai choisi de démissionner à l'époque, et je le vis comme un échec, comme si mon ancien "boss" avait eu raison.

Alors pot de fer contre pot de terre, quand et comment faut-il s'arrêter de souffrir pour travailler ?

PUB
PUB