Charcuteries

Consommée deux ou trois fois par semaine, la charcuterie ne peut compromettre l'équilibre alimentaire. Mais consommée régulièrement, en grignotage ou en entrée, la charcuterie, trop riche en lipides, peut facilement déséquilibrer l'alimentation. Apprenez...
Les fiches les plus consultées
Rechercher une fiche du guide : Charcuteries
  • 0-9
  • A
  • B
  • C
  • D
  • E
  • F
  • G
  • H
  • I
  • J
  • K
  • L
  • M
  • N
  • O
  • P
  • Q
  • R
  • S
  • T
  • U
  • V
  • W
  • X
  • Y
  • Z
Andouille et andouillette Mis à jour le 30/07/2007 - 02:00 Ces deux produits de charcuterie ont pour point commun d'être à base de tripes de porc, coupées en petits morceaux et embossées (introduites) dans un boyau. Ils sont issus de vieilles recettes régionales. L'andouillette se consomme toujours chaude tandis que l'andouille se déguste froide et coupée en rondelles, comme un saucisson.
Boudins Mis à jour le 07/08/2007 - 02:00 Bien qu'ils portent le même nom de boudin et que seul l'adjectif les différencie, il n'y a rien de commun entre le noir (à base de sang) et le blanc (mélange aléatoire de chair, de mie de pain et de graisses), si ce n'est qu'ils sont rarement maigres.
Charcuterie Mis à jour le 06/08/2007 - 02:00 La charcuterie a été inventée par les Romains : ils furent les premiers à utiliser entièrement le porc et à conserver sa viande. Cet animal a, grâce à eux, assuré une bonne partie de la nourriture des hommes pendant des siècles.
Confits et rillettes Mis à jour le 02/08/2007 - 02:00 Il n'y a pas que le confit de canard, propre au sud-ouest ! Le confit est en fait un très ancien moyen de conservation utilisant la graisse. Les morceaux de porc ou de volaille (oie, canard ou dinde) cuits dans de la graisse, sont mis en pot et recouverts de graisse. Celle-ci en se solidifiant protège la viande du contact de l'air, donc de l'oxydation. Si les confits sont restés des produits artisanaux, les rillettes ont été récupérées par l'industrie agroalimentaire. De toutes façons, tous ces produits sont particulièrement gras.
Jambons cuits Mis à jour le 31/07/2007 - 02:00 Qu'on le nomme "Jambon blanc" ou jambon tout court, ce produit fait partie du quotidien alimentaire dès les premières années de la vie, sauf lorsque pour des raisons religieuses, le porc est interdit.
Pâtés Mis à jour le 01/08/2007 - 02:00 Les Romains fabriquaient déjà de nombreux pâtés à base de porc et avec toutes sortes d'ingrédients macérés et épicés.
Salaisons Mis à jour le 06/08/2007 - 02:00 Les salaisons occupent toujours une place très importante dans la charcuterie. Le sel est un des plus anciens moyens de conservation qui a perduré au fil des siècles. Très tôt les hommes ont découvert ses propriétés antibactériennes. La viande était rare : ils ont donc enfoui ce fragile aliment dans des récipients en les mélangeant dans des couches de sel ou en les noyant dans une saumure, tout cela les protégeant de l'air qui favorise aussi le développement des bactéries.
Saucisses Mis à jour le 03/08/2007 - 02:00 Innombrables sont les saucisses différentes selon les régions de France, et même chaque pays de la planète, l'Allemagne étant la plus créative : plus de 1500 y sont répertoriées. Dont l'universelle "Saucisse de Francfort" mondialisée grâce au hot-dog, invention américaine du début du 20ème siècle. Il s'en consomme plus de vingt milliards chaque année, uniquement aux États-unis. L'invention de la saucisse remonte probablement à 1500 avant J-C. On sait que les Babyloniens et les Chinois en consommaient alors.
Saucissons secs Mis à jour le 30/07/2007 - 02:00 Tout comme la baguette de pain - et parfois le béret ! - le saucisson sec est une icône bien française. La France regorge de saucissons, d'autres, venus de pays européens ont été parfaitement intégrés. C'est un produit toujours gras et à consommer avec modération.