Guérir de l'éjaculation précoce, et apprendre la frustration...

Publié par Dr Catherine Solano le Mercredi 21 Juillet 2004 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 11 Avril 2013 : 11h32
-A +A
Tous les hommes ont une tendance naturelle à l'éjaculation prématurée. En effet, le fonctionnement naturel du corps masculin le pousse à éjaculer rapidement. Il s'agit, au départ d'avoir le plus de chances de féconder une personne de sexe féminin. Pour prendre de la distance avec ce réflexe rapide, pour évoluer vers un art amoureux au lieu d'en rester au stade « animal », chaque homme a besoin d'un apprentissage, d'entraînement, de pratiques sexuelles qui lui permettent de mieux se connaître et apprendre à « surfer » sur son excitation.

Pour faire faire l'amour longtemps, il faut apprendre la frustration

Et puis, au-delà de l'éducation de ce réflexe, un homme doit apprendre à maîtriser d'autres composantes de sa sexualité. L'une d'entre elles est la relation à la frustration. Quand un homme laisse la nature suivre son cours, il éprouve du désir sexuel, de l'excitation, une érection, il pénètre sa partenaire et éjacule en quelques mouvements de va-et-vient. Il est satisfait, une sensation de bien-être intérieur l'envahit qui répond au désir qui préexistait.

Pour réussir à faire l'amour longtemps, il faut qu'il accepte d'être frustré de ce plaisir simple, qu'il choisisse de maintenir sa tension dans le désir et l'excitation longtemps, qu'il retarde volontairement le plaisir de l'orgasme. Bien sûr, c'est pour éprouver un plaisir plus grand encore, tant pour lui que pour sa partenaire. Mais, même quand il le sait intellectuellement, ce n'est pas si facile émotionnellement. Quand le corps et l'esprit sont tendus vers le plaisir, ils peuvent très bien ne pas avoir envie de prendre des chemins de traverse !

Retarder l'éjaculation pour plus de plaisir

Jacques par exemple, s'est vu prescrire des exercices de masturbation lente pour entraîner son corps à se détacher du rythme rapide auquel il est habitué. « Je n'y arrive pas. Non que ça me soit physiquement impossible. Je pense même que je pourrais faire durer le plaisir. Le problème, c'est que lorsque j'y suis, je me dis « tant pis pour aujourd'hui, je finis rapidement, je m'entraînerai une autre fois ! C'est comme si, lorsque le plaisir est à portée de la main, je n'avais pas envie de le laisser filer !»

Cet apprentissage de la frustration, de ce qu'elle peut apporter de plus, est donc essentiel pour qu'un homme parvienne à contrôler davantage son éjaculation. Même adultes, nous sommes encore comme des enfants qui ont envie que ce soit aujourd'hui leur anniversaire et non demain ! Pourtant, tout comme un enfant, lorsque nous apprenons à anticiper le plaisir, à faire de l'attente elle-même un véritable plaisir de plus, nous allons bien plus profondément vers l'extase au moment de l'orgasme. C'est ce dont témoignent tous les hommes qui ont passé ce cap !

A lire : « La mécanique sexuelle des hommes, petit traité du savoir éjaculer en plus de 30 secondes et moins de deux heures », de Catherine Solano et Pascal de Sutter, aux Editions Robert Laffont.

Publié par Dr Catherine Solano le Mercredi 21 Juillet 2004 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 11 Avril 2013 : 11h32
A lire aussi
Sexualité : qui sont les hommes éjaculateurs précoces ? Publié le 10/03/2016 - 10h37

L’éjaculation précoce, c’est l’impossibilité de retenir l’éjaculation environ plus d’une minute après la pénétration vaginale. Une première depuis une quinzaine d’années en France, l’enquête d’envergure "Emoi" brosse le portrait de ces hommes souvent en détresse...

La vraie vie sexuelle des femmes : révélation n°1 Publié le 12/03/2007 - 00h00

L'enquête Sensuelle, réalisée pour Monasens par les Laboratoires Théramex, a été proposée sur e-santé. Vous y avez peut-être participé, et elle nous a révélé des choses très intéressantes sur la vie sexuelle des femmes. Nous vous communiquons les résultats les plus marquants....

Plus d'articles