La grossesse des adolescentes au cours du temps

Publié le Jeudi 10 Février 2000 : 01h00
-A +A
Le problème posé par la survenue de grossesses chez les adolescentes n'a pas toujours été posé de la même manière dans notre société. En témoigne cet extrait du rapport de Madame le Professeur Michèle Uzan-Cohen au premier ministre, rendu public le 20 novembre 1998.

La grossesse des adolescentes jugée normale au Moyen-Âge

Si nous voulons saisir d'où nous venons, il nous faut remonter assez loin dans le temps, disons au Moyen-Age. Si nous faisons une halte au XVIè siècle, nous nous représentons facilement de très jeunes femmes enceintes et mères, la maternité précoce était souvent la règle de ces temps anciens. La Littérature nous offre de bien nombreux témoignages. Ainsi la Juliette de Shakespeare épouse dans le secret Roméo à l'âge de 14 ans. La mère de Juliette ne remarque-t'elle pas qu'elle même était déjà mère à l'âge de sa fille ?On sait qu'au Moyen Age la puberté était plus tardive qu'aujourd'hui, mais la vie sexuelle et le mariage étaient relativement précoces aboutissant à des maternités chez des femmes très jeunes. Les peintres ont souvent représenté la Vierge comme une très jeune fille, une femme enfant : elle avait 16 ans. Ce modèle ne s'est maintenu par la suite que dans des milieux restreints comme l'aristocratie ou bien dans certaines régions comme le midi de la France ou les colonies du nouveau monde, au Canada par exemple.

Considérée comme honteuse au XIXe siècle

Ailleurs, les grossesses aux âges jeunes, avant 20 ans, se sont heurtées surtout au XIXè siècle à une très forteréprobation sociale conduisant les mères à cacher leurs grossesses et naissances et bien souvent à abandonnerl'enfant nouveau né : l'engrenage se refermait autour du secret des jeunes filles enceintes et de la répression sociale.Depuis l'édit Royal de 1556 toute jeune femme célibataire enceinte devait en faire la déclaration au juge sous peine d'être accusée "de recel de grossesse". La solution qui s'offrait aux jeunes mères célibataires était de se placer comme nourrice dans la bourgeoisie, en ville pour échapper à la réprobation familiale. C'est pour venir en aide à ces jeunes femmes sans emploi ni soutien familial que le sénateur Paul Strauss (1852-1942) a créé des institutions, asiles refuges et autres "samaritaines", il préfigurait les "premières maisons maternelles".

Publié le Jeudi 10 Février 2000 : 01h00
Source : Madame le Professeur Michèle Uzan-Cohen "La prévention et la prise en charge des grossesses des adolescentes" - Rapport réalisé à la demande de Madame Martine Aubry, Ministre de l'Emploi et de la Solidarité et de Monsieur Bernard Kouchner, Secrétaire d'Etat à la Santé, rendu public le 20 novembre 1998. (Les intertitres sont de la rédaction)
A lire aussi
Un bébé à 40 ans Publié le 06/08/2007 - 00h00

Un enfant quand on veut ! Pas toujours facile, pourtant l'âge de la maternité recule et plus de 30.000 mamans font leur petit dernier voire leur premier après 40 ans, alors qu'elles n'étaient que 8.000 il y a 20 ans. Un point sur les chances, les risques et les bonheurs de ces grossesses...

5 clés pour avoir un bébé zen Publié le 13/12/2011 - 14h13

La grossesse est ponctuée de doutes, de craintes, mais aussi de surprises et de joies. Une vague d'émotions perçue par la mère mais aussi par le fœtus. Voici cinq clés pour cultiver une vie équilibrée, propice à la sérénité du futur bébé.

Plus d'articles