salut
Portrait de cgelitti
n ratez pas envoyé spécial jeudi prochain sur France 2

21H00

ou un reportage va evoquer le gavage au risque de les tuer

de fillettes africaines en Mauritanie !

ou obésité egal mariage fructueux

je ne connaissais pas ça !

et je suis indignée

encore une barbarie africaine faîtes aux femmes !

après l'excision

le gavage

ça me donne envie de vomir !

salut
Portrait de cgelitti
Merçi Dessart de ton intervention
J'ai pas eu à visionner le reportage, a mon avis tu as
tout dit.
Gia, on sent vraiment, tu n'as pas d'ouverture d'esprit
et il est surtout inadmissible de juger un pays de cette
façon.
Il est clair que les médias déforment la réalité et nous
montre que ce que l'on veut voir.
En occident, la femme maigre est la beauté: foutaises
oui.
On passe le temps à frustrer les femmes et à créer des
dépressives.(ceci s'applique aussi à l'Afrique)
Mine de rien, les gens pensent que les femmes africaines
aiment être ronde, c'est faux,certaines souffrent de leur
physique tout comme les femmes européennes.
Chacun est libre d'aimer la personne qu'il veut.Il y a
des hommes qui ont des préférences pour les minces soit,
On ne les blâme pas pour cela, ce qui est inconcevable c
le fait de dénigrer la femme ronde.
Chacun est à la recherche du plaisir, pour certains, il
s'agit de rester mince, pour d'autres changer de sexe,
pour d'autres changer de nez. Pourquoi la femme ronde
pourrait elle pas alors valoriser son physique, sans être
catégoriser "de grosse vache ou de grosse bouffe ou je ne
sais encore de quel terme".
En tout cas, on a encore du chemin à faire pour changer
les mentalités, toutefois, pour commencer certains
feraient mieux de s'interroger sur les médias.
Merçi une fois de plus à toi pour ton message
D. DESSART
Portrait de cgelitti
J'ai trouvé ce reportage assez mal traité.
Il va de soi que forcer un enfant à avaler des quantités importantes de nourriture est inhumain.

Toutefois, il n'est pas moins inhumain de priver son enfant de nourriture ou de le faire manger soi disant "équilibré" pour qu'il reste mince.

Ces deux pratiques sont barbares.

Le fait d'être ronde a toujours été un critère de beauté dans nombre de pays africains. Quand on lit les commentaires sur ce sujet ou qu'on écoute le reportage, on se rend compte que le ton est jugeant par rapport à ces critères de beauté. Comme si aimer une personne ronde et la trouver belle était anormal.

Qu'y a-t-il de plus normal à n'aimer que les filles minces à maigres, comme dans notre société où l'anorexie et les régimes détruisent les femmes leur créant d'horribles troubles alimentaires, tout ça pour de l'apparence ?

Ce reportage aurait du avoir comme morale le fait simple et net que les modes sont souvent responsables, quelles qu'elles soient, de bien des situations attristantes.

Il aurait pu exprimer le fait que la beauté n'existe pas, qu'elle est une simple valeur personnelle et qu'elle ne devrait jamais être érigée en vérité universelle.

Au contraire, ce reportage n'a fait que montrer le point de vue européen classique pro-maigreur et d'une poignée de mauritaniennes qui ont souffert de leur condition (ce qui est compréhensible).

Par contre, comparer ces systèmes avec les nôtres et remettre en cause notre vision de la beauté, ça, sûrement pas...


Comme si la maigreur était LA beauté et que trouver une femme ronde belle était anormal...
Parfois, la notion de normalité de cette société me laisse rêveuse...
En français, ceci s'appelle de l'ethnocentrisme.

Que les mauritaniens trouvent les femmes rondes belles et que leur beauté soit à la mode, on ne peut pas le reprocher vu notre obsession pour les maigres. Qu'on les force à bouffer pour devenir grosses et mariées très tôt, non.

L'idéal serait que chacun ait sa propre notion de la beauté non influencée par les médias... Et par ce type de reportage orienté en particulier.   

C'est la mode qui est barbare, pas la grosseur...


c nul
Portrait de cgelitti
tu parles de barbarie africaine, tu croi que ce n'est pas aussi barbarie que d'afficher des canons de beauté dans les magazines, poussant ainsi nos filles vers l'anorexie.
Sujet vérouillé