Gastro-entérite : La prévention tous azimuts

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Jeudi 03 Décembre 2015 : 14h21
Mis à jour le Lundi 14 Décembre 2015 : 15h15
-A +A

Prévenir la gastro-entérite, c’est avant tout dans l’optique d’éviter les cas sévères entraînant une déshydratation grave chez le nourrisson. Le grand enfant ou l’adulte n’en subissent pour leur part que quelques "désagréments" comme la diarrhée ou les douleurs abdominales. Parmi les moyens à disposition, la vaccination contre le rotavirus chez le nourrisson et les mesures barrières pour tous !

Gastroentérite à rotavirus : la prévention passe par la vaccination

Malgré la suspension en France mi-2015 de la recommandation de vacciner contre le rotavirus- le virus responsable de 50% des gastro-entérites, cela reste un bon moyen de protéger le nourrisson des gastro-entérites aigües sévères. Une quinzaine de pays européens l’a adoptée et les spécialistes français aussi. La seule précaution est de surveiller étroitement les nourrissons dans les deux semaines post-injections, une période à risque d’un effet secondaire rare et bien connu, celui d’invagination intestinale aigüe.

Le grand enfant, voire l’adulte, bénéficie aussi de la vaccination lors des premiers mois de vie, du fait d’une protection durable contre les souches vaccinales.

Prévenir la déshydratation sévère, le rôle des solutés de réhydratation orale

Prévenir la gastro-entérite, c’est surtout prévenir la déshydratation sévère voire mortelle, qui n’existe que pour le nourrisson (7 à 17 décès annuels estimés en France) et jusqu’à l’âge de trois ans. L’utilisation des "solutés de réhydratation orale (SRO) de composition glucoélectrolytique" est la seule mesure ayant fait la preuve de son efficacité pour le traitement de la gastro-entérite aigüe du nourrisson. Le SRO vise à éviter la déshydratation induite par la diarrhée grâce à une réhydratation efficace. Il n’est pourtant pas encore utilisé de façon optimale (dans 75% des cas).

SRO, mode d’emploi :

  • Il est bien pris chez les nourrissons qui ont soif, c'est-à-dire qui ont déjà un début de déshydratation.
  • Il est utile dès lors que la diarrhée entraîne une perte d’eau.
  • En pratique, il doit être proposé très rapidement devant toute diarrhée significative (selles liquides, abondantes, répétées), en sachant que si l’enfant ne le prend pas, c’est en général parce qu’il n’est pas déshydraté.
  • Son utilisation peut être difficile voire impossible lorsque les vomissements sont importants. Mais des vomissements ne doivent pas empêcher leur utilisation car ils n’empêchent généralement pas la réhydratation.
  • Ces SRO doivent être administrés en petites quantités (40-50 ml) et à intervalles rapprochés (toutes les 15-20 minutes) car de trop grands volumes bus rapidement risquent d’entraîner des vomissements.
Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Jeudi 03 Décembre 2015 : 14h21
Mis à jour le Lundi 14 Décembre 2015 : 15h15
Source : * Pediatrics Vol. 134 No. 1 July 1, 2014
D’après un entretien avec le Pr Patrick Tounian, chef du service de Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques, Hôpital Armand-Trousseau (Paris).
 
A lire aussi
Alerte à l'épidémie de gastro-entérite Publié le 10/12/2007 - 00h00

Le 2 décembre, le nombre de cas de diarrhées aiguës a dépassé le seuil épidémique dans 7 régions, et plus particulièrement en Lorraine, en Corse et dans le Nord-Pas-de-Calais. Selon les prévisions, l'épidémie de gastro-entérite s'étendra à toute la France dès cette semaine.

Gastro : hydratez, c'est remboursé Publié le 02/07/2003 - 00h00

Les sachets de réhydratation orale sont remboursables depuis 2003. Sous-utilisés, ils constituent pourtant un traitement préventif et curatif efficace de la déshydratation orale du nourrisson et du jeune enfant, pouvant survenir lors de diarrhée et de gastro-entérites aiguës.

Plus d'articles