La frustration, un sentiment désagréable, mais indispensable à expérimenter...

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 05 Février 2007 : 01h00
-A +A
" Espèce de frustré ! " Cette phrase est devenue une insulte ! Pourtant, il est absolument inimaginable de penser que l'on puisse vivre sans jamais connaître cette frustration. Et il vaut mieux s'y faire très vite.

La frustration a une utilité

Freud lui-même avait émis le constat que la frustration a une utilité. Elle est à la racine de la plupart des plaisirs. Car ce manque que vous pouvez ressentir, c'est bien lui qui vous permet de faire monter le désir et percevoir la valeur de certaines choses et de ressentir du plaisir lorsque vous les obtenez.

Lorsque vous êtes enfant, vous attendez votre fête d'anniversaire avec impatience pour vous amuser. Et c'est très long d'attendre, vous vivez une frustration. Idem pour la sexualité. Ce qui lui donne autant de valeur, c'est en partie qu'à l'adolescence, on ne peut vivre immédiatement une vie sexuelle. Il est obligatoire d'attendre d'oser se lancer et bien sûr de rencontrer un ou une partenaire disponible pour vous.

Cette frustration est souvent mal ressentie, interprétée comme une douleur, alors qu'elle fait simplement partie de la vie.

En effet, il est utile d'apprendre à supporter cette frustration et c'est un des rôles des parents que de l'apprendre à leurs enfants.

L'intérêt dans cet apprentissage de la frustration est bien sûr de trouver du plaisir à des activités, des rencontres, des loisirs, qui n'auraient pas eu le même prix si l'enfant avait tout reçu tout de suite sans avoir eu le temps de faire grandir son désir, son envie.

Rencontrer et accepter les limites

Et puis, dans la vie, vous ne pouvez avoir tout ce que vous voulez. Il existe des limites physiques, sociales, financières à vos désirs. Et vous les rencontrez tôt ou tard. Plus vous rencontrez tôt ces limites, dans votre enfance, plus il vous est facile de les accepter, de les intégrer comme naturelles. Si enfant, vous avez toujours tout eu tout de suite, la souffrance d'une petite frustration pourra vous sembler horrible, insupportable et vous empêcher d'être heureux, alors que d'autres, pendant ce temps, ont depuis longtemps appris à la digérer.

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 05 Février 2007 : 01h00
A lire aussi
Pourquoi il faut savoir dire non à ses enfants... Publié le 20/06/2010 - 00h00

Aimer ses enfants et les aider à grandir en harmonie, c'est le voeu de tous les parents. Et vouloir leur donner tout ce dont ils ont besoin pour les voir s'épanouir, c'est sain. Oui, mais leur donner aussi des limites en sachant dire non est tout aussi important. Le Pr Philippe Jeammet*,...

Pourquoi j'aime tant offrir des cadeaux et faire plaisir... Publié le 24/12/2002 - 00h00

Aimer offrir des cadeaux, c'est aimer donner et faire plaisir. Noël, le Nouvel an, les anniversaires sont les moments où traditionnellement les cadeaux sont les bienvenus. Mais pour certaines personnes, le moindre prétexte est l'occasion d'un cadeau. Sont-elles simplement généreuses ?

Vacances et famille recomposée : mode d’emploi Publié le 15/07/2013 - 09h03

Les vacances en famille sont a priori un joli moment de vie, une parenthèse dans l’année. Mais quand on part en famille recomposée, des tensions peuvent survenir, celles, bien sûr, de toutes les familles, mais en plus les tensions liées à la recomposition familiale. Alors comment faire au...

Plus d'articles