Mgeller
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Voilà, je me tourne vers ce forum afin d'obtenir des avis et conseils... En espérant ne choquer personne...

Voici ma situation:

Il y a 8 ans, mes parents ont adopté un enfant. Je venais d'avoir ma fille, mon frère naturel était presque majeur. Mes parents approchaient de la cinquantaine (et avaient très peur de vieillir, je pense).

J'ai trouvé cette idée sympa, même si j'étais un peu effrayée. Mais les choses n'ont pas été simples du tout pour moi finalement, et aujourd'hui encore, j'ai beaucoup beaucoup de mal à gérer cette situation...

Il s'avère que je n'arrive pas à m'attacher à mon petit frère adoptif, et je culpabilise énormément. J'ai honte de le dire, mais il faut que ça sorte...

Je ne sais pas pourquoi cette difficulté à l'accepter... Plusieurs raisons possibles:

- Il est arrivé à l'âge de 6 ans

- Je n'ai pas vécu avec lui

- J'étais déjà maman...

- Je ne le trouve pas attachant... C'est horrible à dire, et ça me fait mal de l'écrire... Mais je souhaiterais tellement en parler pour y voir plus clair... Je trouve qu'il est calculateur, et qu'il n'est absolument pas attaché à sa famille d'adoption...

- Dès le début, mon petit frère s'est montré agressif envers ma fille, lui jetant des cailloux, etc... Et ce en prenant bien soin de le faire lorsque mes parents ne le voyait pas. Je ne voulais pas en parler de peur qu'on pense que je ne l'aime pas... Mais ça m'a profondément blessée.

- J'ai eu l'impression qu'à son arrivée, mes parents n'étaient plus des grands-parents pour mes enfants. Une sorte de "concurrence" s'est mise en place entre mon petit frère adoptif et mes enfants (j'ai eu un petit garçon par la suite). Il faut toujours l'encourager, le féliciter, alors que son comportement est loin d'être irréprochable (et je le comprends vu son passif difficile)...

Voilà, je ne suis pas fière de tout cela, et la culpabilité me ronge. Aujourd'hui, les réunions de famille sont difficiles, car si on ne lui parle pas, ou qu'on ne s'intéresse pas assez à lui, on a droit à des reproches (que je comprends). Mais à la fois, comment faire pour se sentir soeur lorsqu'on a 20 ans d'écart, qu'on n'a pas vécu avec son petit frère, qu'il n'est pas très agréable et qu'on est soi-même parent? Comment accepter que mes parents n'assurent pas leur rôle de grands parents, même si leur geste était très beau et généreux?

Suis-je égoiste? Jalouse????

Comment réagir face à mes parents, qui me culpabilisent. Je ne peux tout de même pas leur dire que j'ai une réaction de rejet vis à vis de mon petit frère? Mais je ne peux pas non plus faire semblant...

Si vous avez des témoignages qui pourraient me guider et m'aider à nouer un lien avec lui, à mieux gérer tout cela...

Je tiens à préciser que mon frère naturel a beaucoup de mal à l'accepter également...

Merci beaucoup. Je suis vraiment désolée d'avoir écrit des choses si dures, qui ont dû en choquer plus d'un... Mais j'espère trouver des solutions par le biais de ce forum...

PUB
PUB