Fracture du col du fémur ? Oui aux protecteurs de hanche !

Publié par Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue le Lundi 07 Octobre 2002 : 02h00
-A +A
Les protecteurs de hanches sont des épaisseurs de mousse ou des coques placées dans une culotte spéciale, de façon à protéger l'extrémité supérieure du fémur lors des chutes. Ce concept, qui de prime abord peu laisser dubitatif, est en réalité d'une efficacité incontestable, dans la prévention des fractures des personnes à risque.

Pourquoi cette idée de protection ?

La fracture du col du fémur concerne surtout les femmes ménopausées et les hommes de plus de 80 ans. Les conséquences sont particulièrement sévères. En effet, le pourcentage de guérison équivaut à celui des décès ou des séquelles fonctionnelles (33%). Environ 95% de ces fractures se produisent lors de chutes et leurs répercussions financières constituent un vrai problème de santé publique. On comprend donc qu'il n'en faut pas plus pour explorer la moindre piste de prévention. Lutter contre l'ostéoporose (par les traitements hormonaux substitutifs ou la supplémentation en calcium et vitamine D), la dénutrition et la baisse d'activité physique, rien n'est négligé. Mais, quand malgré tout on tombe, il est intéressant d'en diminuer les conséquences, d'où l'idée de protections externes.

Comment ça marche ?

Il a été prouvé que les personnes « rembourrées » se fracturent moins le fémur. En effet, les protecteurs externes de hanche, quand ils sont en matériaux rigides, diminuent, ou plutôt répartissent, l'énergie transmise sur l'os au moment de l'impact. Lorsqu'ils sont épais et en mousse, ils amortissent le choc. Ces deux types de propriétés se retrouvent dans des matériaux composites ou semi-rigides. En pratique, les résultats sont plus que spectaculaires, puisque environ 80% des fractures sont ainsi évitées.

Publié par Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue le Lundi 07 Octobre 2002 : 02h00
Source : La Revue du Praticien Médecine générale, 2002, 583(16) : 1195-1197. Heikinheimo R. et al. Experiences with external hip protectors in aged people in institutions and home. Gerontology, 2001, 47S1: 432.
A lire aussi
Ostéoporose : efficacité confirmée du ranélate de strontium Publié le 07/05/2007 - 00h00

Le ranélate de strontium est un médicament récent dont les effets préventifs vis-à-vis de l'ostéoporose sont très puissants. Il diminue de 45% le risque de première fracture vertébrale et de 32% le risque de fracture périphérique (poignet, fémur). Il est également efficace quel que soit...

Ostéoporose : quels facteurs de risque, quels traitements ? Publié le 26/02/2007 - 00h00

L'ostéoporose, qui se caractérise par une fragilité osseuse pouvant mener à des fractures, a la caractéristique d'être silencieuse jusqu'à l'accident.Mais aujourd'hui, nous disposons de différentes stratégies préventives.Chaque femme devrait évaluer ses propres facteurs de risques afin...

Ostéoporose : le traitement Publié le 29/05/2006 - 00h00

L'ostéoporose, maladie du squelette caractérisée par une fragilité osseuse, conduit à une augmentation du risque de fracture. Du fait du vieillissement de la population, cette affection est extrêmement fréquente. Il convient de diagnostiquer l'ostéoporose à temps. Concernant les...

Ostéoporose: des conséquences sous-estimées Publié le 12/04/2010 - 00h00

L'ostéoporose accroît le risque de fractures. Malheureusement, ces fractures entraînent souvent des conséquences à long terme sur la qualité de vie et l'autonomie. Diagnostiquer et traiter cette maladie osseuse est donc fondamental pour réduire au maximum ses conséquences sur la santé.

Plus d'articles