Fluidifier avec 4 plantes

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 18 Juin 2015 : 16h18
Mis à jour le Jeudi 18 Juin 2015 : 17h14
-A +A

Nous sommes nombreux et nombreuses à rencontrer des problèmes circulatoires. Les plantes peuvent apporter une aide précieuse pour améliorer la circulation sanguine. Parmi les 4 plantes les plus utiles dans ce domaine, la vigne rouge, le cyprès, le marronnier d’inde et l’hamamélis. En collaboration avec le Dr Jacques Labescat*.

 

La vigne rouge Vitis vinifera, une des plantes qui stimule la circulation sanguine

Faisant partie de l’histoire du monde, la vigne a connu très tôt un beau succès… médicinal, notamment au travers des vins thérapeutiques largement utilisés en médecine. Des bienfaits désormais reconnus par la science.

C’est sa richesse en tanin qui confère à la vigne ses vertus, mais aussi ses pigments, les anthocyanes, à l’origine de la couleur ocre des feuilles en automne. Ils diminuent la perméabilité des petits vaisseaux et améliorent ainsi la circulation veineuse sanguine. Cette action est renforcée par la présence d’un autre composant, la rutine (flavonoïdes), qui en renforçant l’élasticité des vaisseaux, stimule la circulation.

Comment utiliser la vigne rouge Vitis vinifera ?

La vigne rouge s’utilise en infusion à raison d’une cuillérée à café de feuilles pour une tasse d’eau bouillante. Consommer trois tasses par jour en cure d’un mois.

En gélules : 2 à 6 gélules par jour selon le fabricant, toujours en cure d’un mois.

Plus étonnants, les bains de pieds préparés à partir d’une infusion : une bonne poignée de feuilles pour un litre d’eau ajoutée à l’eau du bain de pieds, pris tiède pendant 10 à 15 minutes le soir avant de se coucher.

Le cyprès cupressus sempervirens

Son feuillage et ses fruits servaient aux Assyriens à calmer les douleurs hémorroïdaires, quand son bois servait lui à fabriquer les statues votives antiques.

Grâce aux carbures monoterpéniques qu’il contient, notamment l’alpha pinène, il joue un rôle décongestionnant veineux et avec les carbures sesquiterpéniques, une action anti-inflammatoire. Deux propriétés qui lui confèrent des vertus à améliorer une circulation veineuse défaillante.

Comment utiliser le cyprès cupressus sempervirens ?

On peut l’utiliser par voie interne en préparant une décoction de noix brisées : 20 à 30 g pour un litre d’eau. On prend deux tasses par jour en cure d’un mois.

La même décoction s’applique sur les hémorroïdes en compresses tièdes pour les soulager.

Sinon, l’huile essentielle de cyprès vert : à raison de 2 gouttes pour 10 gouttes d’huile végétale de macadamia et 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée. Très efficace pour soulager des jambes douloureuses et gonflées, le soir après une douche fraîche.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 18 Juin 2015 : 16h18
Mis à jour le Jeudi 18 Juin 2015 : 17h14
Source : *Dr Jacques Labescat, médecin phytothérapeute, expert en phytothérapie, auteur de nombreux livres de référence dans ce domaine, intervenant dans plusieurs médias écrits, radiophoniques et télévisuels.
A lire aussi
Marronnier d’Inde Publié le 19/05/2015 - 13h01

Le marronnier d’Inde (aesculus hippocastanum) est un arbre qui contient des actifs veinotoniques utiles dans le traitement des troubles veineux et des hémorroïdes. 

Hamamélis de Virginie Publié le 16/07/2015 - 09h48

L’hamamélis (Hamamelis virginiana) est la plante souveraine de la circulation sanguine et des troubles associés. On la recommande contre les jambes lourdes, les hémorroïdes, les varices mais aussi contre la couperose ou l’inflammation cutanée.

Cyprès Publié le 16/07/2015 - 09h34

Le cyprès (Cupressus sempervirens) est recommandé dans les troubles de la circulation sanguine d’origine veineuse, l’insuffisance veineuse et les symptômes associés : jambes lourdes, fourmillements, gonflements… On le conseille également en cas de varices et d’hémorroïdes.

Phytothérapie et jambes lourdes : questions / réponses d’expert Publié le 15/06/2015 - 08h07

Jambes lourdes, gonflées, douloureuses, fragiles avec une susceptibilité aux ecchymoses, vous avez été nombreuses à poser des questions. Le Dr Jacques Labescat*, expert en phytothérapie, a choisi d’apporter des réponses aux questions les plus fréquentes et les plus utiles au plus grand...

Plus d'articles