Faux jumeaux : la fille gouverne la grossesse au profit du garçon

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 27 Août 2001 : 02h00
-A +A
Lorsqu'une femme attend des faux jumeaux, c'est la fille qui gouverne. Elle prolonge la durée de la grossesse de quelques jours au profit du garçon, qui naît alors plus gros. Loin d'être anecdotique cette information pourrait avoir des répercussions sur la survenue des maladies cardiovasculaires ou du diabète à l'âge adulte, dans la mesure où ces affections semblent être influencées par la vitesse de croissance intra-utérine du foetus.

Cette étude belge a comparé le poids de naissance et la durée de la grossesse de 2.000 faux jumeaux. L'analyse montre que la présence d'une fille prolonge le temps de gestation au bénéfice du garçon. En effet, la durée de la grossesse d'une femme portant des jumeaux de sexe différent ou des jumelles est pratiquement identique, avec respectivement 36,8 et 36,9 semaines. En revanche, comparée à deux garçons, elle est plus longue avec 36,4 semaines, soit d'une demi-semaine de plus qu'entre gent masculine.A la naissance, le poids des filles est similaire que leur jumeau soit une sœur ou un frère. Mais le poids du garçon est plus élevé en moyenne de 78 grammes si son jumeau est une fille. Ainsi, malgré une grossesse plus longue, le poids des filles est inférieur. Il n'en est pas de même avec les garçons car si la fille prolonge la gestation de son frère, celui-ci en profite pour augmenter son poids. Il naît donc plus gros que s'il avait partagé le ventre de sa mère avec un autre garçon. Les mécanismes expliquant pourquoi les filles jouent ce rôle déterminant et pourquoi le frère jumeau en profite pour prendre plus de poids ne sont pas connus. Cependant, si le fœtus mâle grandit plus vite, l'absence du chromosome Y chez la fille pourrait expliquer une croissance initiale plus lente avec un rattrapage en fin de grossesse.

Des pathologies d'origine foetale

Ces différentes explications sont particulièrement importantes au regard de l'hypothèse des origines foetales des maladies chez l'adulte. Par exemple, les foetus à croissance rapide seraient plus vulnérables aux lésions susceptibles de survenir durant la vie prénatale. Ainsi, ces études pourraient apporter certaines réponses quant aux mécanismes gouvernant l'apparition notamment des maladies cardiovasculaires ou du diabète chez l'adulte. Le suivi de ces faux jumeaux dans leur vie future permettrait de vérifier s'il existe une plus grande fréquence de ces pathologies chez les garçons.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 27 Août 2001 : 02h00
A lire aussi
Accouchement : la guerre des sexes ? Publié le 26/02/2003 - 00h00

Selon les résultats d'une étude irlandaise, accoucher d'un garçon est plus difficile que lorsqu'il s'agit d'une fille. Tant le travail que l'accouchement s'avèrent plus à risque de complication.

Attendre des jumeaux : des précautions à prendre Publié le 27/09/2002 - 07h30

Vous n'attendez pas un enfant, mais deux… ou trois ? Une grossesse multiple nécessite de prendre un certain nombre de précautions afin d'éviter notamment, une naissance prématurée. Rejoindre une association de « parents à naissances multiples » peut d'ailleurs, à plus d'un titre, s'avérer...

Grossesse : faut-il avoir peur des échographies ? Publié le 17/12/2004 - 00h00

Que les patientes se rassurent, les échographies répétées durant la grossesse sont sans danger pour l'enfant à naître. Des chercheurs australiens montrent que si l'exposition des embryons à des examens échographiques répétés influe légèrement la taille des enfants à la naissance, aucun...

Autisme, poids de naissance et prématurité Publié le 23/06/2008 - 00h00

Une récente étude montre le lien qui existe entre autisme d'une part, et poids faible à la naissance et/ou prématurité d'autre part. Pour des raisons encore inconnues, cette concordance varie chez les filles et chez les garçons.

Plus d'articles