cgelitti
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous,

je voulais réagir sur cet article que je viens de lire... il est assez étonnant de voir le parti pris, il me semble, du corps médical en général au sujet de la surdité : "J'ai là un corps dont l'oreille est malade, attention, faisons vite, il me faut, c'est ma mission quasi-divine, le réparer."

Bien évidement, je schématise et stéréotype un peu rapidement, c'est souvent le cas sur un forum, j'en suis conscient.

Cependant, pourquoi le corps médical dans son ensemble, ne prend-il pas honnêtement le parti de se former et d'informer sur la surdité dans sa plus complète réalité.

La Langue des Signes, l'identité sourde, la culture sourde, le bilinguisme, etc, etc...

Je comprends bien sûr l'enjeu médical, le but recherché de toujours fournir le meilleur sur le plan de la santé, mais pour plusieurs personnes sourdes, la surdité, leur surdité n'est pas une maladie... alors comment demander l'avis à un enfant de moins de neuf mois??? comment la décision des parents peut-elle être la bonne, alors qu'ils n'ont même pas toutes les cartes en main pour décider??

De plus, au dire même de personnes sourdes de ma connaissance, lorsqu'il y a une communauté culturelle et linguistique existante, ne peut-on pas voir celà en établissant un petit parallèle, même pas tirer par les cheveux :

"Madame, monsieur, votre enfant va naître avec une couleur de peau noire! bien sûr il existe une communauté culturelle et linguistique existante, mais sa vie ne s'en trouvera pas facilité en dehors de ça..."

"Docteur, celà va sans dire, on opère!!!"

c'est un peu cynique, j'en suis désolé, mais parfois, c'est l'effet dans les cas bien précis cités dans l'article que celà provoque.

Guillaume