Fantasmes sexuels : êtes-vous dans la normalité ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 04 Novembre 2014 : 11h25
Mis à jour le Mardi 04 Novembre 2014 : 13h50

Des chercheurs canadiens ont interrogé via Internet 1.500 personnes, hommes et femmes, sur la nature de leurs fantasmes sexuels. Ils souhaitaient ainsi déterminer les types de fantasmes les plus fréquents et les plus rares. On constate ainsi que les fantasmes les plus bizarres ne sont pas forcément exceptionnels…

© getty

Les fantasmes sexuels les plus fréquents, les plus bizarres

Les volontaires devaient noter de 1 à 7 l'intensité de leur intérêt pour 55 fantasmes sexuels. Étonnamment, le fantasme sexuel le plus fréquent, tant chez les hommes que chez les femmes, est de « ressentir des émotions amoureuses lors d'une relation sexuelle » (88 %). La fellation ou le cunnilingus est également partagé dans les deux sexes (87 %). En revanche, faire l’amour à trois est plus typiquement masculin (84% avec deux femmes contre 45% avec deux hommes) que féminin (36% avec deux femmes et 30% avec deux hommes).

Chez les femmes, le 2e fantasme le plus fréquent est d’avoir une relation sexuelle dans un endroit romantique comme sur une plage déserte (84% des femmes et 78% des hommes).

Étonnamment aussi, les femmes ne sont pas les seules à avoir des fantasmes de soumission. Ce type de fantasme est également fréquent chez les hommes.

Du côté des fantasmes inhabituels ou étranges : uriner sur son ou sa partenaire, porter des vêtements de sexe opposé, faire l’amour avec un(e) prostitué(e). Enfin les plus rares : pédophilie et zoophilie.

PUB

Vous avez dit fantasmes ?

Attention, il convient de bien définir ce que l’on entend par « fantasme » et donc de le différencier du passage à l’acte. Ce sont des idées excitantes qui ne plairaient pas forcément une fois mises en pratique. C’est notamment le cas des femmes excitées par l’idée du viol, mais qui refusent toute agression sexuelle dans la réalité, laquelle n’a absolument rien d’excitante. Le fantasme est une représentation mentale qui reste parfaitement maitrisée. Dans ces conditions, l’imaginaire peut s’envoler au-delà des conventions sociales et de la rationalité…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 04 Novembre 2014 : 11h25
Mis à jour le Mardi 04 Novembre 2014 : 13h50
Source : Joyal C.C. et al., Journal of Sexual Medicine, 30 October 2014, DOI: 10.1111/jsm.12734, http://onlinelibrary.wiley.com/enhanced/doi/10.1111/jsm.12734/.
A lire aussi
Sexualité : 7 questions sur les fantasmes sexuelsPublié le 31/05/2016 - 10h40

Le fantasme sexuel fait partie de l’imaginaire érotique. C’est une création mentale permettant de déclencher une excitation sexuelle, c’est-à-dire une pensée érotique agissant sur le corps. Le fantasme, c’est un peu à la zone érogène du cerveau ! 

Comment savoir si on est nymphomane ?Publié le 09/03/2018 - 13h48

Par méconnaissance et médisance, on dit souvent d’une femme qui enchaîne les relations sexuelles qu’elle est "nympho". Sous-entendu : "Elle aime faire l’amour, beaucoup et souvent". Mais quelle réalité se cache derrière ce terme souvent employé à tort et à travers ? Et quels signes...

Plus d'articles