Faites le test : une journée sans alcool

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 15 Juin 2009 : 02h00
-A +A
En matière d'alcool, la limite entre un usage raisonnable et une consommation abusive est très floue. La meilleure facon de savoir où vous en êtes personnellement est de vous tester vous-même : imposez-vous une journée sans alcool. Le fait de constater les conséquences de votre abstinence peut vous alerter et vous inciter à rechercher de l'aide.

Cette idée de vous tester en vous imposant une journée sans alcool provient de l'Académie nationale de médecine. Son objectif : inciter les Français à auto tester leur consommation. En effet, entre usage raisonnable et excessif, la limite n'est pas très claire, elle se franchit rapidement, tandis que les consommateurs abusifs sont généralement dans le déni. C'est bien connu : ' ce sont les autres qui boivent trop. Moi ça va ! ' C'est ainsi qu' ' un tiers des 18-74 ans boit trop… sans le savoir '. Ce slogan choisi par l'Académie souligne bien les contradictions qui entourent la consommation d'alcool et qui empêchent bien souvent de se faire une idée claire de sa propre consommation.

" A consommer avec discernement "

Après les compagnes ' zéro alcool ' (grossesse, conduite, jeunes, médicaments), il semble souhaitable de remplacer la consigne ' consommer avec modération ' par ' consommer avec discernement '. Autrement dit, le consommateur est appelé à adopter un comportement responsable.

Encore faut-il être capable d'évaluer objectivement son niveau de consommation. D'où l'intérêt de réaliser ce test, simple et accessible à tous. Choisissez le jour qui vous convient et durant 24 heures, abstenez-vous de tout alcool.

Quel est votre ressenti ?

Comment supportez-vous cette rupture avec votre consommation quotidienne habituelle ? Rencontrez-vous des problèmes dans votre vie personnelle ou professionnelle ? Avez-vous ressenti un état de manque ? Avez-vous éprouvé une gêne ou un désagrément, une sensation d'être privé d'un élément qui semblait concourir à votre bien-être ? Essayez d'analyser concrètement votre ressenti. Cela peut vous aider à prendre conscience de votre usage excessif de l'alcool et vous inciter à vous faire aider par les diverses instances sanitaires et associatives.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 15 Juin 2009 : 02h00
Source : Communiqué de l'Académie nationale de médecine, mai 2009.
A lire aussi
Avez-vous un problème avec l'alcool ? Publié le 06/01/2013 - 23h00

Les effets de l'alcool sur l'organisme sont comparables à ceux d'une drogue dure… et pourtant il est en vente libre.Alors de temps en temps, il faut bien poser les questions qui fâchent…Où en êtes-vous avec votre consommation d'alcool ?

Ados : ils boivent trop ! Publié le 29/12/2010 - 09h49

Nous, les adultes, buvons moins, 10 litres d'alcool pur par an et par habitant, contre 17,7 litres en 1961. Mais nos jeunes ont pris la relève. Ils s’alcoolisent de plus en plus tôt, moins régulièrement, mais dans des quantités plus importantes. S’il rentre complètement saoul, faut-il...

Plus d'articles