cgelitti
Portrait de cgelitti

Test de détection de sang dans les selles

La présence de sang dans les selles est un symptôme invisible à l'oeil nu. Pourtant, elle permet de suspecter la survenue de polypes voire de cancer du côlon. Diagnostiqué tôt, ce cancer peut être aisément guéri, mais faute de dépistage précoce, plus de la moitié des malades en décèdent. En attendant la mise en place d'un dépistage de masse, des tests à domicile sont désormais disponibles en pharmacie.

A qui s'adresse ce test ?

La présence de sang dans les selles est l'un des premiers symptômes de plusieurs maladies gastro-intestinales : hémorroïdes, lésions, fistules, polypes, colites, tumeurs du côlon ou du rectum?

Avec plus de 36 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année en France, le cancer du gros intestin (côlon et rectum) est le plus fréquent des cancers. Près de 16 000 Français en meurent chaque année.

La détection des cancers du côlon s'appuie notamment sur le test Hemoccult II, qui révèle la présence de sang dans les selles après examen en laboratoire.

Attendu depuis plusieurs années, un dépistage de masse tarde à venir.

En attendant, des tests de dépistage à domicile sont disponibles en pharmacie. Compte-tenu de la survenue généralement tardive de ce cancer, il est recommandé aux personnes de plus de 45 ans tous les ans ou tous les deux ans.

Deux tests sont actuellement disponibles :

Hémocheck® des laboratoires Matara Diagnostics ;

Polypes du côlon - Test de prévention des laboratoires Protex Care.

Comment ça marche ?

La présence de sang dans les selles est mise en évidence grâce à une réaction chimique colorée qui révèle la présence d'hémoglobine

Ce test ne nécessite aucune restriction alimentaire. Néanmoins, il ne doit pas être utilisé en cas de constipation, de saignements d'hémorroïdes ou en période de règles. Deux jours avant de pratiquer ce test et pendant toute la période du test, il convient d'éviter les médicaments contenant de l'aspirine, des anti-inflammatoires, des crèmes ou pommades rectales. Afin de commencer le dépistage, il est nécessaire de bien uriner pour éliminer toutes interférences liées à la composition de l'urine.

La spécificité et la sensibilité de ces tests sont comparables à celles du test le plus utilisé (Hemoccult®) et leur simplicité d'emploi reste bien supérieure.

Comment utilise-t-on ces tests ?

Découvrez les spécificités de chacun de ces produits.

Hémocheck®

Temps de réalisation du test : 2 à 5 minutes

Aucune manipulation n'est nécessaire. Trois étapes rapides sont au programme :

1 - Contrôle de la qualité de l'eau : Jeter un premier feuillet-test dans la cuvette des toilettes à la surface de l'eau pour contrôler qu'aucune réaction ne se produit. Cette première étape permet de vérifier que l'eau ne contient pas des substances chlorées qui peuvent interférer avec ce test. Si le test de qualité de l'eau n'est pas concluant, il faut tirer plusieurs fois la chasse et réessayer. En cas de nouvelle déconvenue, reportez l'expérience de deux ou trois jours ;

2 - Dépistage du sang dans les selles : Après être allé à la selle, il suffit de jeter un feuillet-test dans la cuvette des toilettes et d'attendre deux minutes pour voir si une croix verte apparaît au centre du feuillet ;

3 - Contrôle de validité du test : après avoir tiré la chasse d'eau, diluer le contenu du sachet de contrôle dans l'eau de la cuvette. Jeter ensuite le dernier feuillet pour contrôler qu'on obtient bien une réponse positive.