Sarah
Portrait de cgelitti
bonjour a tous,

je vous ecris car je ne sais plus vers qui me tourner. ms a part un psy avec qui je prendrait rdv prochainement.

voila, comme le dis le titre, je suis une enfant qui a ete battue, humilier, souillee ect...

ce passe me laisse de nombreuses cicatrices a l ame, que j arrive pas pour la plupart a soigner.

je suis en depression aussi a cause du fait que je me bats continuellement entre l education que j ai recue et la femme que je voudrais etre ou devnir plutot. je n arrive pas a m en sortir. je n arrive plus a avancer.

je fais des depressions tous les ans mais ce coup ci, ca fait 7 mois que ca dure et j arrive pas a en sortir.

pouvez vous m aidez?

merci de tout coeur par avance

Céline
Portrait de cgelitti
Bonsoir Larra12,

Tu as probablement raison, mais je ne me suis jamais sentie capable de faire une thérapie.
Comment choisir la bon thérapeute ? Comment être certaine de ne pas se tromper et de se faire plus de mal que de bien ?

Ma soeur a décidé de le faire... elle est pire qu'avant, et a même coupé les ponts avec ma mère, puis avec moi (enfin, c'est moi qui ai du mettre un point final à notre relation tellement elle était destructrice).
larra12
Portrait de cgelitti
Céline, je vais me livrée un petit peu. J'ai pu me sentir une adulte, une grande libre, le jour où j'ai décidé que je n'avais plus à aimer ma mère. Je ne dis pas fâchée contre elle, non puisque c'est moi qui m'occupe d'elle. J'ai des rapports simples avec elle mais sans amour filial.
Céline
Portrait de cgelitti
Bonjour Larra12,

Et merci pour toutes tes précisions.

Voilà justement ce dont je ne veux pas : avoir des moments de destruction, être envahie par des douleurs réveillées.
Je considère que ma vie a suffisamment été perturbée et détruite, aujourd'hui, je refuse que cette personne puisse encore me faire du mal, même indirectement.
J'ai moi aussi le droit à un peu de bonheur et d'insouciance, alors je préfére oublier tout ça.

Bonne journée.
rose
Portrait de cgelitti
je ne reviendrais pas sur les souvenirs, je suis trop âgée.
qd j'étais petite, je me disais qu'ils étaient des parents adoptifs..
qd j'ai décidé que pour moi ma mère était morte,(à 21 ans) tout simplement, j'ai trouvé ma liberté..puis 35ans d' "indifférence" à vivre ma vie et elle la sienne..seul pont, les enfants..

et maintenant au seuil de leur vieillesse, je m'occupe d'eux, je veille à tout par devoir (et remords ?) car maintenant ils sont très diminués, mais je les considère comme des étrangers.. c'est curieux, aucun sentiment de part et d'autre..et toujours pas de communication de la part de ma mère. c'est comme si je ne l'avais jamais connue...et je ne trouve toujours rien à aimer chez elle..même quand je crois m'en approcher, elle se rétracte dans sa méchanceté et sa bêtise..
s'en suit un statut quo étrange..
j'aurais juste cotoyé mes parents, j'allais dire ces gens là..pendant toute ma vie..
Franceline
Portrait de cgelitti
Sarah, ton petit jardin représente tout un symbole, non ? nettoyer, arracher les mauvaises herbes, défricher, mettre à nu, ratisser,niveler, avant de semer et planter, transplanter, repiquer, regarder pousser en entretenant et arrosant..!!
cette occupation te fait un bien fou, elle te donne l'impression de te sentir mieux, non ?
rose
Portrait de cgelitti
même si j'ai heureusement une autre vie à côté avec enfants et petits enfants, heureusement, et mon travail..
F.
Sarah
Portrait de cgelitti
Merci a toutes les deux, franceline et a celine.

le pire dans cette histoire c est que je vois mon ami deprime a son tour, on arrive plus a faire face, aujourd hui on a fait un peu de jardinage et on a nettoyer pour pouvoir planter, et bizzarement ca m a fait qhuelque chose que je n arrive pas a decrire de voir cette parcelle de terre sans mauvaises herbes, le vide, le vierge, terrain neuf, c est difficile a expliquer. ca m a renvoyer a moi meme, a ce qu il faut que je fasse sur moi, chose que j ai deja commence.

Franceline, en fait je n ai pas envie de mourir au sens propre du terme mais j ai envie que toutes ces souffrances s arretent, hier c etaient notre anniversaire, nos 6 ans, on devait sortir aller passer une journee romantique, aller au zoo de beauval ou autre chose, mais on a rien fait, juste un diner foireux a la maison.

si on pouvait m oter tous ces souffrances mais helas ce n est pas possible, le psy m a dit qu il fallait que j apprenne a vivre avec et non qu elle me hantent.

il faut aussi que j apprenne a ne plus a avoir d espoir avec mes parents car au fond d eux, meme s ils font des efforts momentatnes, ils restent identiques, il faut tjs que je sois dispo pour eux mais eux ne se responsabilisent pas de la situation, etant eux meme ex enfants battus, dans ma famille ca fait des generations que les parents battent sur leur enfants. ils reportent la faute sur moi, disant que j etait pas une enfant facile, que je bossait pas a l ecole, alors qu il aurait fallu pas grand chose pour que ca se passe bien.

c est ca aussi que j ai beaucoup de mal a supporter.

enfin voila, depuis hier j essye de reprendre le dessus, mais c est pas evident, je suis sous antidepresseur, ce qui aide mais c est qu un cache misere, un tramplin pour pouvoir recuperer de la force, la volonte de se battre, j en prends pas tous les jours, juste les jours ou ca va le plus mal, je suis sous xanax.

concernant le livre je vais aller l acheter, enfin faut deja le trouver.
merci pour l info,

je crois que mon tort c est que je veux etre moi meme sans decevoir mes parents, mais eux meme comprennent pas les consequences de ce qu ils ont fait.

voila merci a toutes les deux et plus particulierement a franceline qui me soutient depuis le debut, ca fait du bien de se sentir ecouter, de pouvoir exposer ses difficultes, merci. je reviendrai la semaine prochaine,

franceline, si tu a des nouvelles d adi, fais lui des gros bisous de ma part, je vous adore tous les deux.
Céline
Portrait de cgelitti
Bonsoir Sarah,

J'ai eu une période de dépression, à partir de 1998, qui a durée trois ans. Elle a été déclenchée par plein de problèmes divers et variés, mais évidemment avec ce traumatisme en toile de fond.

Pour vivre normalement au quotidien, j'essaie de ne jamais penser à tout ce que j'ai pu vivre. Mais ce n'est pas simple tous les jours ! les souvenirs reviennent comme des fantomes.
Tu as 25 ans, et moi 43 ans, et je pense que nous garderons nos traumatismes toute notre vie, hélas...

J'espère que tu pourras rapidement revenir sur ce forum. Et j'espère aussi que le fait de pouvoir en parler te fera du bien.

Bises et à bientôt.
sarah
Portrait de cgelitti
bonjour Celine,

merci BEAUCOUP pour ta reponse. j ai 25ans.

message a tous : ne vous inquietez pas si je mets du temps a repondre car je n ai pas le net chez moi, alors il faut que j aille ailleurs, chez mes beaux parents.

AS tu connu des depressions a cause de ton passe toi aussi? comment fais tu pour arriver a vivre un minimum norlement au quotiden?

merci encore!

sarah
Sarah
Portrait de cgelitti
Bonjour Franceline,

oui effectivement, mon petit bout de jardin, me fait du bien, quand je m en occupe, j ai l impression de faire la meme chose pour moi.

je n ai pas pu venir avant, et cette semaine a ete tres dure, mes souvenirs m empechent de dormir alors que je suis fatiguee, alors dans ces cas la, je suis obligee d attendre d etre epuisée.

c est pas la joie.

Pages

Sujet vérouillé