mary
Portrait de cgelitti
Mon état dépressif depuis plusieurs années est accompagné de douleurs physiques difficiles à supporter au quotidien (maux de têtes quasi-permanents, maux de ventre et peu d'appêtit)...

Je supporte mal les anti-dépresseurs qui amplifient les maux de ventre, le docteur qui me suit me dit que je suis difficile à soigner lorsque je lui signale mon intolérance aux AD, ce qui me culpabilise un peu plus...

Le matin, au lever, le "poids" du quotidien me semble insurmontable, je me sens mal, il faut que je me "pousse" pour faire les choses... Pourtant, la journée se passe, le soir, cela va mieux mais le lendemain, tout est à recommencer, les efforts quotidiens pour assumer...

Que j'envie les gens qui se lèvent le matin en forme sans se poser de questions !

Avez-vous des petits trucs à me transmettre pour m'aider à surmonter ce cap difficile ?

Merci à ceux qui voudront bien me comprendre.

Metismadi
Portrait de cgelitti
Salut,

Je suis un peu comme toi... Le matin rien qu'à songer à la journée, j'ai l'impression de devenir folle... J'ai une petite puce que j'adore mais je suis tellement déboussolée que le simple fait de penser que je dois m'occuper d'elle des fois me tuent complétement. Je suis sous AD + xanax depuis 1 semaine mais l'AD ne fait pas encore d'effet. Je crois que ma dépression vient d'un trop plein, de choses gardées au fond de moi-même et d'une vie qui est loin de me convenir mais je me dis et il faut se le dire que ça va aller. Que plus les jours passent, plus la dépression trépasse.

Bien à toi.
veromine
Portrait de cgelitti
mary,j'ai ete comme toi pendant des annees ,je ne supportais pas les ad,j'en prenais puis je les arretais et puis apres une hospitalisation ou j'etais obligee de les prendre pendant plusieurs semaines je me suis rendue compte que les effets secondaires etaient estompes par les bienfaits que m'apportait le traitement,a nouveau du gout pour la vie,envie de faire des choses,un bien etre que je n'avais plus ressenti depuis des annees,courage et je pense que peut etre il te faudrait des anxiolitiques pour te detendre et mieux supporter les effets secondaires du debut
coucou
Portrait de cgelitti
à lire
http://www.homeophyto.com/fiched.php?
ref=D413&PHPSESSID=c298821eee955a1aa886814e8aa948a7
Portrait de cgelitti
                                                                      D'abord,je tiens a repondre a Metismadi,qui m'a bcp touché,vu qu'elle parle de l'obligation naturellement de s'occupé de sa p'tite puce,et cela me touche au fond de moi.Quant a toi Mary,je te comprend parfaitement,et surtout quand tu évoques le monde qui part gagné sa vie,alors que toi-moi-et d'autres regardent ce spectacle avec uu rocher dans la gorge,se demandant le pourquoi l'on ne ressemblent pas a ces bravent hommes et femmes.et l'on se culpabilisent a fond enfermé(és) dans nos malheurs.Les AD sont d'un grand secour.Il faut absolument suivre l'avis de ton madecin ou psy si tu en a un,le reste viendra avec le temps en te souhaitant de tt coeur de t'en sortir (un malade) qui l'avoue
mary
Portrait de cgelitti
Merci à ceux qui ont bien voulu me lire et me comprendre, je prends mon ixel 50 le matin et vais essayer de tenir le coup, je vois un psy depuis 2 mois mais je ne me sens pas soulagée pour autant lorsque la séance est terminée car je n'ai pas grand chose à lui dire, je n'arrive à lui parler que de mes souffrances physiques et je sens qu'elle attend autre chose....
Un mal être est difficile à exprimer alors qu'à priori je n'ai rien vécu de trop dramatique, alors pourquoi toujours cette tristesse et ce manque de joie de vivre ? Le médecin me dit qu'il faut relativiser, je sais qu'il y a toujours pire que soit....
Ce forum aide bien, on se sent moins seule...c'est déjà important et je pense beaucoup à ceux qui sont dans mon cas,il est difficile d'accepter cette maladie, elle ne se voit pas forcément car l'on s'efforce lorsque c'est possible de ne rien laisser paraître et de garder le sourire mais que c'est difficile la vie.
Merci encore à Bô,Metismadi,Veromine et à Coucou
Sujet vérouillé