Estime de soi : un peu, beaucoup, à la folie ou pas du tout ?

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Mercredi 05 Février 2003 : 01h00
-A +A
L'estime de soi est une représentation psychologique qui ne se définit pas simplement. La grammaire française nous oblige à la conjuguer avec le verbe avoir « j'ai ou je n'ai pas » d'estime (pour moi). En réalité, l'estime de soi se conjugue plutôt avec le verbe être, être content de soi, être sûr de soi, être confiant, être fier de soi…

Amélie se donne beaucoup de mal pour réussir dans son travail. Elle cherche toujours à satisfaire ses supérieurs hiérarchiques, mais elle craint en permanence de ne pas remplir correctement sa tâche. Albert est incapable de prendre une décision pour lui-même sans demander d'abord à sa femme si elle est vraiment d'accord. Quant à Philippe, peintre reconnu par des proches et dans son milieu, il n'arrive jamais à être satisfait de ce qu'il réalise et estime toujours qu'il devrait faire mieux. Tous les trois, à des degrés divers, manquent « d'estime de soi », parce qu'ils n'ont pas confiance en eux, parce qu'ils ne sont pas sûrs d'eux ou bien parce qu'ils n'arrivent pas à être contents d'eux-mêmes.

L'estime de soi : une subtile alchimie entre plusieurs ingrédients

Les termes utilisés dans le langage courant pour désigner l'estime de soi sont en fait très nombreux. Tous traduisent des aspects différents qui contribuent à définir ce concept comme « avoir confiance en soi », « être content de soi », « être sûr de soi », avoir de « l'amour de soi », « de l'amour propre », « croire en soi », etc.Tous ces termes montrent aussi que « l'estime de soi » ne repose pas sur une seule qualité ; elle est le fruit d'une subtile alchimie psychologique reposant sur plusieurs ingrédients. Les psychiatres Christophe André et François Lelord* en identifient trois principaux : l'amour de soi, la confiance en soi, la vision de soi.

L'amour de soi

Pour les deux psychiatres, l'amour de soi est le pilier principal de l'estime de soi et cet amour est par définition inconditionnel. Il n'est pas toujours facile de se représenter ce que peut-être un amour inconditionnel et sans limite pour soi-même. Pour ceux qui ont été parents, il représente cet amour immense que l'on peut ressentir pour son enfant, en dépit de toutes les difficultés que l'on peut être amenés à traverser. Autrement dit, comme les auteurs le précisent, l'amour de soi, c'est s'aimer « malgré ses défauts et ses limites, malgré les échecs et les revers ».L'amour de soi ne nous protège pas de l'adversité, ne nous épargne pas des échecs, mais nous aide à nous reconstruire et à ne pas sombrer dans le désespoir.

Publié par Dr Catherine Feldman, psychothérapeute le Mercredi 05 Février 2003 : 01h00
A lire aussi
Complexes physiques : pourquoi si peu d'estime de soi ? Publié le 07/01/2002 - 00h00

Les complexes physiques, qui surgissent le plus souvent à l'adolescence mais qui peuvent perdurer à l'âge adulte, prennent les formes les plus diverses selon le rapport que chacun(e) entretient avec son corps. Ils passent par une obsession des chiffres : poids, taille, proportions, qui se...

Plus d'articles