Est-ce un condylome, une verrue génitale ?

Publié par Julie Luong, journaliste santé le Mercredi 04 Janvier 2012 : 13h08
Mis à jour le Mardi 03 Mai 2016 : 16h47

Les condylomes génitaux, aussi appelés verrues génitales ou "crêtes de coq", sont extrêmement fréquents dans la population sexuellement active. Généralement bénignes, les verrues génitales sont cependant inconfortables et très contagieuses, ce qui justifie leur prise en charge rapide.

Condylome, verrue génitale, une infection sexuellement transmissible

Les condylomes génitaux ou verrues génitales font partie des infections sexuellement transmissibles les plus courantes.

Ils sont en effet causés par certaines souches du papillomavirus (HPV), un virus que contractera au moins une fois 80 à 85 % de la population sexuellement active. Mais parmi la centaine de souches existantes du papillomavirus, seules quelques-unes peuvent entraîner l’apparition de condylomesgénitaux.

Très contagieuses, les verrues génitales se transmettent uniquement par contact sexuel. Elles peuvent apparaître dès les premiers flirts un peu poussés... pas besoin de pénétration pour attraper un condylome. Le temps d’incubation est environ d’un à trois mois. La seule manière de diminuer les risques ? Le préservatif et la vaccination contre les souches 6 et 11 de papillomavirus.

Comment reconnaître une verrue génitale ?

Les condylomes (verrues génitales) forment des excroissances semblables à des verrues classiques. Autrement dit, ils ne sont pas très esthétiques ! Ils sont visibles à l’œil nu (quelques millimètres) et il est fréquent d’en voir apparaître plusieurs en même temps.

Même s’ils sont généralement indolores, des démangeaisons peuvent parfois être présentes et, chez la femme, ils peuvent même entraîner des saignements lors des rapports sexuels.

Les verrues génitales se situent en général sur les organes génitaux externes (vulve, pénis, testicules) et plus rarement dans le vagin, sur le col de l’utérus, dans l’urètre ou dans la région de l’anus. Parfois, les condylomes peuvent se développer dans la bouche suite à des rapports bucco-génitaux.

Publié par Julie Luong, journaliste santé le Mercredi 04 Janvier 2012 : 13h08
Mis à jour le Mardi 03 Mai 2016 : 16h47
Source :
Société française de dermatologie (http://dermato-info.fr/article/Les_condylomes); Plate-forme prévention sida.
A lire aussi
Sexe oral et papillomavirusPublié le 10/05/2010 - 00h00

Le sexe oral aussi peut transmettre des Infections Sexuellement Transmissibles (IST). Les papillomavirus sont connus pour être sexuellement transmissibles et pour leur capacité à entraîner des lésions du col de l'utérus et parfois des cancers. Il existe désormais deux vaccins qui peuvent...

Plus d'articles