Envie d'un coup de peinture sur vos murs ? Rénover sans polluer, c'est possible !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 24 Août 2009 : 02h00
Mis à jour le Lundi 11 Avril 2011 : 14h19
-A +A

Envie d'un coup de peinture sur vos murs ? Afin de ne pas polluer votre intérieur avec des produits toxiques, il convient de bien choisir sa peinture... Il en est de même avec les vernis pour la rénovation de vos boiseries et les colles.

Peintures, colles et vernis contiennent souvent des produits toxiques

Le problème avec les peintures, les colles et les vernis, est que ces produits contiennent des solvants et autres éthers de glycol à l'origine d'émanations toxiques. À titre d'exemple, le formaldéhyde, un des nombreux composés organiques volatils (COV), et qui est présent dans un grand nombre de panneaux de bois agglomérés, de mousses isolantes, de colles et de vernis, continue à dégager des gaz toxiques pendant 10 à 15 ans ! Autre exemple, le pantachlorophénol, un fongicide (contre les moisissures), très utilisé dans les produits de traitement du bois, est lui aussi à l'origine d'émanations toxiques durant de longues années.

C'est ainsi que les vernis, colles et peintures, mais aussi les ameublements, dégagent des substances irritantes très longtemps après leur séchage. On peut ainsi s'intoxiquer à la longue, voire développer des allergies.

Quelles sont les solutions pour rénover sans polluer ?

Préférez les peintures portant le label écologique européen. Elles contiennent moins de substances toxiques et notamment de COV.

Encore mieux, utilisez des peintures et des vernis naturels. À base de protéines, de résine végétale ou synthétique, de chaux, d'argile ou encore les peintures minérales, ces produits sont totalement exempts de COV et donc antiallergiques. Elles ont une base huileuse (lin, soja, tournesol) mais on peut s'affranchir de white-spirit. A noter que ces peintures sont généralement de couleur blanche, il faut ajouter soi-même la couleur à l'aide de pigments naturels (terres, ocres ; oxydes de sel métallique). Très couvrantes et résistantes, elles sont cependant longues à sécher.

Pour les colles, choisissez les végétales à base de latex, sans solvants.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 24 Août 2009 : 02h00
Mis à jour le Lundi 11 Avril 2011 : 14h19
Source : " 300 conseils pleine forme ", Editions Hachette Pratique.
A lire aussi
Bébé : aménagez-lui une chambre saine Publié le 01/03/2010 - 00h00

A la naissance, les bébés sont extrêmement sensibles à tout produit toxique. Il est nécessaire de veiller à ne pas l'exposer inutilement à ces substances toxiques susceptibles d'être présentes dans son environnement, et particulièrement dans sa chambre : mur, peinture, lit, meuble,...

Contre la pollution intérieure, pensez aux plantes ! Publié le 10/05/2010 - 00h00

L'air que nous respirons est de plus en plus pollué. Pire, la pollution à l'intérieur de nos logements dépasse maintenant celle de l'extérieur. Or nous passons le plus clair de notre temps à l'intérieur, chez nous et au travail ! Bonne nouvelle, les plantes peuvent nous aider à dépolluer...

Des plantes anti-pollution ! Publié le 23/02/2009 - 00h00

Faciles à entretenir et économiques, les plantes anti-pollution ajoutent à leur effet décoratif, celui d'épurer efficacement l'air de nos maisons. Mais, attention, toute plante n'est pas une petite usine exterminant les COV (composés organiques volatiles). Alors, lesquelles choisir ?

Plus d'articles