orchidée
Portrait de cgelitti
Bonjour, je souhaiterais dès que j'aurai l'âge requis adopter un enfant à l'étranger. J'ai pris connaissance des démarches et ai vu qu'il y avait une triple enquête : sociale, psy et médicale. Aucun pb pour les 2 dernières mais des doutes en ce qui concerne le volet social. Je ne parle plus à mes parents (maltraitance)et mon mari à son père depuis des années. Cela constiturait-il un point d'ombre pour l'enquête à votre avis?
orchidée
Portrait de cgelitti
Je précise que l'on a le droit de choisir à qui l'on veut ou non parler.

Ne plus parler à ses parents, ne fait pas de quelqu'un un mauvais parents. Et puis il vaut mieux avoir coupé le sponts plutôt que d'entretenir de mauvaises relations. C'est à vous de leur prouver que vous êtes bien au clair avec cela.

Par contre en ce qui concerne le psy, lui risque de vous soumettre à un interrogatoire pour savoir si cette séparation ne vous perturbe pas, ne nuit pas à votre équilibre et si vous n'en souffrait pas. Ou encore si vous ne risquez pas de reporter ce manque sur votre enfant.
Orchidée
Portrait de cgelitti
Le fait de pne plus parler à vos parents n'a rien à voir tant que la situation est clair.

Là où il pourrait y avoir un soucis, c'est s'il était prouvé que vous entretenez des relations conflictuelles, voire délétaires, ce qui pourrait nuire à l'équilibre de l'enfant.
Sujet vérouillé