Enquête : nos enfants sont-ils en bonne santé ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 08 Septembre 2008 : 02h00
-A +A
La majorité des élèves de notre pays déclare aimer l'école. Les trois quarts ne se sentent pas stressés par leur travail scolaire, surtout les garcons. Quant à leur santé, elle est percue comme " excellente " ou " bonne " par 87% des élèves. Quelles sont les autres données apportées par cette enquête menée par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé ?

L'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES), vient de divulguer les données francaises de l'enquête internationale Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) menée en 2006 et ayant porté sur plus 7.000 élèves scolarisés du CM2 à la première année de lycée.

La vie scolaire des jeunes Français

Si la majorité des élèves déclarent aimer l'école, ce sont surtout les filles, tandis que cette envie d'aller à l'école est plus forte à 11 ans qu'à 15. Et plus on est jeune, plus on est satisfait de ses résultats. Malgré tout, le goût pour l'école s'est altéré. Et comparativement aux autres pays, l'auto appréciation des performances scolaires est la plus mauvaise. En revanche, les jeunes Francais sont parmi les moins stressés par leur travail scolaire, surtout à 15 ans : 82% des garcons ne le sont pas du tout, contre 71,5% des filles.

La santé et l'alimentation des élèves

87% des jeunes percoivent leur santé comme " excellente " ou " bonne ". Ils sont globalement satisfaits de leur vie, même si cette satisfaction tend à diminuer avec l'âge, surtout chez les filles. 58% des élèves prennent un petit-déjeuner tous les jours, plus souvent à 11 ans qu'à 15 ans, les garcons plus souvent que les filles (contre 53% pour la moyenne de tous les pays participant à cette enquête). Deux tiers des enfants consomment des fruits ou des légumes au moins une fois par jour, proportion qui diminue avec l'âge et est plus faible chez les garcons. Concernant les boissons sucrées, un jeune sur deux en boit au moins une tous les jours.Dans l'ensemble, les jeunes qui prennent quotidiennement un petit-déjeuner ont de meilleures habitudes alimentaires.Environ 30 % s'estiment " trop gros " ou déclarent faire ou devoir faire un régime, les filles plus que les garcons.L'expérimentation du tabac, même si elle demeure plutôt courante à 15 ans, affiche une baisse notable depuis 2002. La consommation quotidienne à 15 ans est passée de 20 % à 14 % entre 2002 et 2006. Le tabagisme féminin s'accentue : il est plus tardif que celui des garcons, mais plus fréquent à 15 ans. Le cannabis reste la première substance illicite que les jeunes adolescents consomment, principalement les garcons et assez tardivement. L'alcool, lui, demeure la substance psycho active la plus largement consommée à la primo-adolescence : 59 % des élèves de 11 ans, 72 % de ceux de 13 ans et 84 % de ceux de 15 ans déclarent avoir déjà bu de l'alcool au cours de leur vie. Un peu plus d'un quart des jeunes de 15 ans ont déjà eu des rapports sexuels. La moitié d'entre eux ont utilisé un préservatif lors du dernier rapport sexuel. Le préservatif est le moyen de contraception le plus courant (86 % des cas), suivi de la pilule (21 %) puis de la pilule du lendemain (14 %). Reste que 10% n'ont utilisé aucun mode de contraception80% des élèves interrogés n'ont pas été victimes de violence à l'école ou de brimades (66%) et n'en n'ont pas, eux-mêmes, perpétré (63%). Sinon, ce sont les coups qui viennent en tête (11 %), suivis par les vols (6 %), le racket restant marginal (1 %).

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 08 Septembre 2008 : 02h00
Source : Dossier de presse de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES), " La santé des élèves de 11 à 15 ans en France, données françaises de l'enquête internationale Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) ", septembre 2008.
A lire aussi
Zoom sur la santé et les comportements des ados Publié le 13/09/2005 - 00h00

Il est intéressant de suivre l'évolution des comportements des adolescents car cette période charnière préfigure ceux de l'âge adulte. Cette démarche permet aussi de construire des stratégies de promotion pour la santé et d'influencer les politiques de santé en faveur des jeunes....

Les petits sportifs réussissent mieux à l’école Publié le 24/10/2013 - 12h22

Une étude britannique démontre qu’à l’entrée au collège, les plus sportifs sont aussi ceux qui obtiennent les meilleurs résultats scolaires.Autrement dit, l’activité physique stimule aussi le cerveau…Les chercheurs obtiennent même de petites différences entre les filles et les...

Plus d'articles