Enfant adopté : le bon moment pour le lui dire

Publié par Psychonet Production le Vendredi 20 Septembre 2002 : 02h00
-A +A
Pas toujours facile de révéler à son enfant qu'il a été adopté. Pourtant, la vérité doit être dite, et le plus tôt possible. Ensuite, il est essentiel de répondre aux questions de l'enfant, en toute simplicité…

Dès le premier instant...

Un enfant adopté doit absolument savoir d'où il vient : « le mensonge est une faute impardonnable, insiste Anne-Marie Barreau, pédopsychiatre. Si la révélation tarde, il réalisera qu'il s'est construit une personnalité sur une fausse réalité. C'est très dur. » Le bon moment pour lui annoncer la vérité sur ses origines est donc « le plus tôt possible », dès qu'il arrive à la maison. « J'ai déjà entendu dire qu'il fallait attendre l'âge de 3-4 ans pour parler de l'adoption à son enfant. Or, il ne s'agit pas de prendre l'enfant entre quatre yeux à une date précise pour l'informer de son histoire », s'insurge le médecin. Car c'est avant même que le bébé n'accède au langage que les parents peuvent lui parler de sa naissance. Cela leur permettra, à eux aussi, de se sentir à l'aise avec les termes de l'adoption. Et plus ils seront naturels, plus l'enfant sera serein.

Répondre aux questions

C'est vers l'âge de 3-4 ans que les premières questions arrivent. « Les petits attendent d'abord des réponses courtes et simples, puis les explications détaillées suivront au fur et à mesure », conseille Anne-Marie Barreau. Les parents doivent se montrer à l'écoute des interrogations de leur enfant afin de décoder ce qu'il souhaite réellement savoir. Ainsi, quand il demande par exemple : « est-ce que j'ai grandi dans ton ventre ? », il veut peut-être savoir si, comme les autres enfants, il « sort » du ventre d'une femme. Par contre, s'il n'aborde jamais la question, il peut être judicieux de lui tendre des perches, sans pour autant se montrer insistant... Mais attention, aborder l'adoption ne doit pas cultiver la différence. Il faut, bien au contraire, favoriser les liens d'appartenance

Publié par Psychonet Production le Vendredi 20 Septembre 2002 : 02h00
A lire aussi
Enfant adopté : pourquoi faut-il le lui dire ? Publié le 27/09/2002 - 00h00

La construction de sa personnalité s'avère plus complexe quand on a été adopté. La bonne attitude, du côté des parents adoptifs ? Attribuer à l'enfant le droit de connaître ses origines. Un droit essentiel pour bien grandir… Explications avec Anne-Marie Barreau, pédopsychiatre.

Deuil : Comment parler de la mort aux enfants Publié le 31/05/2010 - 00h00

À l'occasion de la sortie du livre " Devant la mort : comment répondre aux questions des enfants ", le magazine Psychoenfants a interrogé son auteur, la psychiatre Fanny Cohen-Herlem. Comment aborder cette question délicate auprès des enfants ? Faut-il tout leur dire, quels mots choisir pour...

Mon enfant bégaie, que faire ? Publié le 30/11/2009 - 00h00

Un enfant de moins de 4 ans qui a du mal à parler, qui bégaie, " ca va passer tout seul " pense-t-on. Pourtant affirme Anne-Marie Simon (1), " la non intervention en attendant que le bégaiement passe tout seul est le conseil le plus nocif "...

Divorce : comment en parler aux enfants ? Publié le 08/01/2003 - 00h00

Echec d'un couple, le divorce est aussi une épreuve douloureuse pour les enfants. Pour ne pas envenimer une situation déjà délicate, des précautions s'imposent. Les conseils d'Elisabeth Martin-Lebrun, pédiatre.

Plus d'articles