En forêt, attention aux tiques !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 04 Mai 2009 : 02h00
Mis à jour le Mardi 02 Juillet 2013 : 16h29
-A +A
Après toute balade en forêt, on inspecte minutieusement sa peau à la recherche d'une éventuelle tique fichée dans celle-ci. Que faut-il savoir sur les tiques, les risques engendrés par leur morsure et la prévention ?

Les tiques transmettent des agents pathogènes

On dénombre quelque 850 espèces de tiques, toutes sont hématophages (elles se nourrissent de sang). Le problème est qu'elles sont susceptibles de transmettre divers agents pathogènes car au moment où elles mordent, elles injectent différentes substances présentes dans leur salive, favorisant la transmission et la prolifération de ces agents.

Infections bactériennes

Les tiques sont ainsi à l'origine d'infections bactériennes. La borréliose de Lyme est la plus connue du grand public, elle s'accompagne de troubles cutanés, cardiaques et neurologiques, mais il peut aussi s'agir d'une tularémie, de rickettsioses, etc. Enfin, les tiques transmettent également des viroses (dont l'encéphalite à tiques) ou des parasitoses.

La prévention des morsures de tiques

Il faut savoir que la morsure de tiques est indolore. Ainsi, une fois accrochées à leur victime, elles peuvent se gorger de sang pendant des heures, voire des jours, sans que celle-ci ne s'en aperçoive.

Quand la température monte, les tiques passent à l'attaque !

Les tiques sont particulièrement actives lorsque la température est comprise entre 7 et 25°C, entre les mois de mai et d'octobre, et entre 8 et 19 heures. Selon les espèces, elles ont une prédilection pour les chiens, en région méditerranéenne surtout, ou bien pour les petits mammifères présents dans les prairies et les bosquets, ou encore pour les grands mammifères, dont l'homme. D'autres encore se rencontrent dans les régions chaudes et vivent dans des zones abritées comme les nids d'oiseaux, les poulaillers, les grottes, les fissures dans les murs, etc.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 04 Mai 2009 : 02h00
Mis à jour le Mardi 02 Juillet 2013 : 16h29
Source : 4e Printemps de Bicêtre, avril 2009, communication du Pr Bourrée.
A lire aussi
Piqûre de tique : attention à la piroplasmose ! Publié le 06/06/2006 - 00h00

Souvent mortelle en l'absence de traitement, la piroplasmose ou babésiose sévit dans le monde entier. Cette maladie ne pouvant être contractée qu'à la suite d'une morsure de tique, la lutte contre ces parasites est un excellent moyen de protéger votre chien.

La maladie de Lyme en 6 questions Publié le 21/06/2013 - 09h52

La tique est le vecteur de la borréliose, bactérie à l’origine de la maladie de Lyme chez l’homme et transmise lors d’une piqûre. Voici les bonnes questions et les bonnes réponses pour continuer à se promener dans les bois sans risquer une maladie de Lyme.

Protégez votre chien des dangers de l'été Publié le 13/06/2005 - 00h00

Vous êtes certainement impatient, avec l'arrivée de l'été, de partager de nouvelles aventures ensoleillées avec votre chien. N'oubliez pas que le soleil, la chaleur, les insectes et la plage ne sont pas sans danger pour votre ami !

Lyme : les dessous du prochain scandale sanitaire ? Publié le 22/06/2016 - 14h52

Une promenade estivale dans les champs ou en forêt peut avoir de lourdes conséquences, parfois dramatiques. Entre des tests diagnostiques peu fiables, des traitements difficilement applicables et une infection chronique ignorée par les autorités publiques, les victimes de la borréliose de Lyme...

Plus d'articles