matilde
Portrait de cgelitti
elle a tenté de se suicider...et elle s'est ratée,quand on lui demande" pourquoi ?"elle sourit mais ne repond pas.

Elle est triste d'etre encore là...elle dit"la prochaine fois,je ne me raterais pas"..

et moi,je suis là,je sais qu'elle ne plaisante pas,et que je ne peux rien faire pour la tirer de là...deja encadree par des medecins et des psys,elle espere que sa vie va s'arreter la....

bety
Portrait de cgelitti
Gloria,
Le plus violent dans la situation de votre amie n'est pas forcément ses problèmes et leurs conséquences, mais presque les cris que l'on pousse et qui ne sont pas entendus. Mon intention n'est pas de vous culpabiliser, loin de là (d'ailleurs il ne le faut surtout pas car ça l'enfoncerait et ne l'aiderais pas du tout!!) mais plutôt que vous demandiez pardon de n'avoir pas pu entendre et reçevoir sa détresse. Me comprenez-vous ? Il me semble que cela reste quasi fondamental pour sa reconstruction et sa guérison. Simplement, tendrement lui murmurer que vous êtes désolée et que tenterez à l'avenir d'être plus présente et plus attentive, dans une relation d'aide et d'écoute. ETRE LA ... ça paraît très simple et bête à la fois mais lorqu'on en fait l'effort on se rend vite compte que c'est l'essentiel, pas très simple car enfant on ne nous l'apprend pas forcément.
Vous savez, lorsque votre amie reprendra des forces, montrez lui ce forum, ce que vous y avez construit, dit, avec votre inquiètude, votre désarroit et votre tristesse quant à elle. Voyez-vous, je crois très fort que cela peut non seulement l'aider à refaire surface, mais aussi lui faire prendre conscience avec douceur et tendresse que sa disparition (son geste) peut susciter beaucoup de tristesse, qu'elle est aimé et désiré, que vous avez besoin d'elle, que vous voulez l'aider.
Qu'en pensez-vous?
Courage.
Je pense à vous deux.
Amitiés.
Bety.
gloria
Portrait de cgelitti
elle ,je ne fais pas partie de son cercle d'amies,quand je la rencontre dans la rue,on echange quelques mots...elle rit,elle pleure...on se quitte,on reprend nos vies...
matilde
Portrait de cgelitti

bonjour

j 'ai une ami qui afait la meme chose il y a trois ans.

Hier elle m'a telephone pour me demender de l'aide

Avez vous connaissance d'une association qui pourrait avoir cette demarche

d'avance merci

gloria
Portrait de cgelitti
Merci bety pour votre témoignage,je comprends mieux maintenant,nous abordons ce cas avec notre lucidité et non celui d'elle qui veut mourir,
elle etait entourée,l'amour de ses enfants,de ses amies...et pourtant ils n'ont pas suffi,
elle n'a plus la garde de ses enfants...pour le moment.
on ne la considere pas comme une extra terrestre mais avouez qu'on peut avoir un peu de mal à comprendre.
A bientot
Gloria
gloria
Portrait de cgelitti
bonjour Bety
vos temoignages m'aident à y voir plus clair...merci,
elle a avalé des médicaments,chez elle,une grosse depression...le pire c'est qu'elle m'avait dit qu'elle n'allait pas bien...mais elle devait sortir aec une amie,elles sont très proches.J'ai pensé que comme d'habitude elle s'en sortirait....jamais je n'aurais pensé qu'en me quittant cette journée là ,elle essayerait de mettre fin à sa vie.
Amitiés
Gloria
bety
Portrait de cgelitti
Gloria,
Merci de me répondre, je craingnais de vous avoir blessé.
L'amour aussi fort et sincère qu'il soit ne suiffit effectivement pas. Vous avez totalement raison. MAIS (parce qu'il y a un "mais") il est le complément de la vie et pour elle de la guérison. Car, si en plus de ce qu'elle se trimballe comme casseroles elle ne reçevait pas d'amour, pour moi se serait lui signier son propre arrête de mort !! Vous comprenez ?
Se doit être terrible pour elle de ne plus avoir la garde de ses enfants. Peut-être que ça fait partie de son désir de rejoindre la mort. Pour une maman (dans notre culture) ne plus donner de soins et ne plus éduquer ses enfants est plutôt violent. Et puis, ce n'est sûrement pas la seule et unique raison. Elle doit avoir d'autres douleurs qui l'étouffe et qui font qu'elle pense ne plus pouvoir assumer et faire surface.
Souvent on veut mourir lorsqu'on se sens impuissant quant à une ou des situations, lorsqu'on ne peut plus le gérer, d'après nous et qu'on ne peut plus vivre avec ces réalités qui sont devenues des poisons.
La vie est alors une ennemie.
Pouvez-vous dire comment a-t'elle attenté à ses jours ? Dans quelle conditions ? Où ? Pardon, mais tous ces actes derniers ne sont pas du tout annodins pour moi et peuvent révéler beaucoup d'éléments important.
Courage à elle, à vous, à tout le monde.
Amitiés.
Bety.
bety
Portrait de cgelitti
Gloria,
Elle, ne fait peut-être pas partie de votre cercle d'amies mais votre intervention ici ne peut que me faire penser le contraire...
Vous me paraîssez touchée par son geste et sa détresse...
Si vous n'êtes pas encore une amie d'elle, vous pourriez presque le devenir... en tout cas vous êtes digne d'être une amie et je suis ravie d'échanger avec vous...
Pardon, mais je dois me sauvez.. je suis en retard !!
Merci.
Bety
gloria
Portrait de cgelitti
bien sur que je me sens touchee par son geste,par sa detresse,mais à mon niveau,je ne peux pas l'aider,je n'en ai pas la force moral,je suis moi meme soignée pour depression.
Je ne veux pas etre son amie,je ne veux pas du fardeau de sa vie,j'en ai bien assez avec le mien et mes problemes.
Je ne peux que l'ecouter lorsque je la croise dans la rue et qu'elle a besoin de parler,mais ca ne va pas plus loin,je n'en ai pas la force.Apres on se quitte et je lui dis "courage"..en me le disant aussi.
Il y a quelques mois,elle m'avait invité chez elle,et j'y suis allee ,je n'allais deja pas bien à l'epoque,mais je ne le disais pas parce que je savais qu'elle n'allait pas bien non plus...
mais de la voir comme ca,j'ai pas supporte...ca m'a fait peur...aussi quand elle m'a reinvite ,j'ai decline l'invitation...
Je sais qu'elle a beaucoup d'amies,qui vivent autour d'elle,et qui sont toujours là...pour elle
mais c'est pas suffisant à premiere vue...puisqu'elle a voulu mourir.
bety
Portrait de cgelitti
Gloria,
Pardon, mais je pense à elle. Je ne veux pas vous être désagréable, mais pour certaines raisons je me sens si proche d'elle et je ressents sa détresse.
Je ne peux qu'imaginer ce que vous vivez : impuissance, désarroit, culpabilité, douleurs, lassitude peut-être ?
Aussi, elle, elle se sens complètement envahie et engloutie par diverses émotions négatives, par de la souffrance morale très violente.... Mais je ne connais pas du tout son histoire et celle-ci est très importante quant aux solutions qui pourront lui être proposées pour qu'elle se sente plus en vie et dans un désir de vivre.
Je ne sais pas ce que vous devez faire, ni ce que vous êtes apte à accepter, à entendre, à gérer? Mais "elle" (puisque c'est ainsi que vous la nommez) a, de mon point de vue besoin évidement d'amour, mais aussi de tendresse, de PRESENCE, d'abscence de jugements,d'être entendue et respectée dans sa souffrance, d'être accompagnée, d'être bersée.
Elle doit se sentir étouffée et avalée par un tunnel où elle ne trouve et n'aperçois aucune porte de sorties.
Aussi, c'est avec la cohésion de tout son entourage (inclus le personnel médical, soignant), la force de vie de celui-ci, l'offre d'amour, de tendresse, de respect, d'écoute, la patience et la tolérance, l'espoir aussi pour vous, le fait de ne pas la considérer comme une extra-terrestre puisqu'elle a voulu attenter à sa vie, ne pas la considérer comme UNE MALADE, mais comme une personne en souffrance qui a besoin d'aide...
Je ne sais pas si je vais répondre à votre désarrois et la douleur que la situation vous inflige mais je vous ai parlez avec toute mon âme, mon expérience et mon histoire. J'espère vous avoir entendu et ne pas m'être trompée ?
Pouvez-vous nous donner des nouvelles de votre amie ?
Je vous en remercie profondément.
Courage à vous, à elle, à son entourage. Si vous le pouvez battez-vous à ses côtés pour la vie, dans la vie.
Que la force soit avec vous..........
A bientôt.
Bety
Sujet vérouillé