L'électricité, ça muscle énormément !

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le Mercredi 13 Août 2003 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 21 Janvier 2016 : 15h43
-A +A
L'électrostimulation est une technique de renforcement musculaire utilisée par les sportifs. Mais pas seulement les sportifs!

Les médecins prêtent depuis longtemps des propriétés thérapeutiques à l'électricité. Jadis à Rome, on utilisait des poissons torpilles contre les maux articulaires. Les électrochocs ont connu aussi leur heure de gloire en neurologie. Aujourd'hui, la mode est plutôt à la musculation. Désormais, on commercialise des appareils qui envoient des décharges pour contracter les muscles. Leur utilisation est relativement simple. Ces électrostimulateurs se branchent sur secteur et transforment le courant en influx nerveux comparables à ceux que nous produisons naturellement. Le muscle se contracte, et cela entraîne à la longue toutes sortes d'adaptations. Il gagne en force, en volume et en tonicité. En revanche, n'accordons pas trop de crédit aux programmes promettant un amaigrissement localisé (ventre et/ou fesses). Le résultat n'est jamais aussi spectaculaire que dans les publicités à la télévision !

L'électricité au secours de la performance !

La plupart des grands champions ont adopté la méthode dans des disciplines comme le ski, le tennis, le rugby, l'athlétisme, le cyclisme et même le football. Ses avantages sont multiples. D'abord, elle est très facile à utiliser et entraîne peu de contraintes au niveau articulaire. Les kinés sportifs s'en servent d'ailleurs de plus en plus souvent pour conserver la masse musculaire en période de convalescence ou de repos forcé. Pour les athlètes de l'élite, l'électrostimulation permet également de s'épargner un surcroît de fatigue nerveuse. Très précieux pour ceux qui évoluent sans cesse aux limites du surentraînement. Sur le plan pratique aussi, elle facilite la vie. Plus besoin de se rendre en salle de musculation : on peut s'entraîner chez soi ou à l'hôtel. Il suffit de se coller les électrodes sur la peau et d'envoyer la sauce. Mais attention ! Ces contractions sans efforts ne sont pas sans douleur. Au-delà d'une certaine intensité -nécessaire pour produire le renforcement-, les décharges deviennent franchement difficiles à supporter. Certains athlètes ne s'y habituent pas !

De nouvelles pistes

Ces techniques d'électrostimulation ont été développées en URSS à l'époque du communisme. Les athlètes symbolisaient alors une sorte d'idéal citoyen et l'on n'hésitait devant rien pour les rendre plus performants dans les compétitions internationales. Lors des premières expériences, les douleurs étaient telles que l'on endormait carrément les cobayes comme pour une opération chirurgicale. Ensuite, on a trouvé le moyen d'atténuer les souffrances et d'écarter les risques de brûlures inhérentes aux premières expériences. Depuis un demi-siècle, d'immenses progrès ont encore été réalisés et l'électrostimulation se découvre sans cesse de nouveaux champs d'exploitation. La récupération, par exemple. L'application de courants de faible intensité sur le muscle après l'effort favorise la récupération et permet d'éviter les courbatures. Enfin, la méthode est investiguée par l'équipe du Pr Rabishong (*) à Montpellier, dans la rééducation de personnes paralysées après rupture de la moelle épinière. Par électrostimulation, on sollicite directement le muscle en court-circuitant les commandes cérébrales. Cela a permis récemment à un patient de faire ses premiers pas après 12 années passées en chaise !

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le Mercredi 13 Août 2003 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 21 Janvier 2016 : 15h43
Source : (*) Pierre Rabishong, Faculté de Médecine de Montpellier, coordinateur du projet SUAW (Stand-up and walk - lève-toi et marche).
A lire aussi
Mincir par électrostimulation : une utopie ? Publié le 07/10/2012 - 22h00

Tout le monde connaît les ceintures abdominales d’électrostimulation dont les téléboutiques nous vantent les qualités.Censées nous façonner une silhouette de rêve, font-elles vraiment maigrir ?Et surtout, sont-elles aussi inoffensives qu’il n’y paraît ?

Plus d'articles