Éjaculation précoce, enfin un médicament en vue !

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 15 Février 2010 : 01h00

Contre l'éjaculation trop rapide, la Dapoxétine est une nouvelle molécule qui devrait sortir en France en 2010 sous le nom de Priligy®. On attend ce médicament avec impatience dans le traitement de l'éjaculation précoce !

© Istock
PUB

L'éjaculation précoce est le problème sexuel le plus fréquent chez l'homme

Aussi un traitement sera-t-il le bienvenu. L'enquête CSF (Enquête sur la sexualité en France aux éditions La découverte, 2008) montre que 6,5 % des hommes se plaignent d'avoir souvent éjaculé trop vite et 33 % parfois au cours des 12 derniers mois. Les troubles de l'érection ne se produisent souvent que chez 2,5 % des hommes et parfois chez 14 %.

Seuls 30 % des hommes affirment ne jamais avoir d'éjaculation trop rapide.

PUB

L'éjaculation prématurée, c'est quoi exactement ?

Le DSM4R, manuel de diagnostic des troubles mentaux donne une définition claire, même si elle n'est pas très précise :

"Il s'agit d'une éjaculation persistante ou répétée lors de stimulations sexuelles minimes avant, pendant, ou juste après la pénétration, et avant que le sujet ne souhaite éjaculer.

D'autres facteurs peuvent modifier la durée de la phase du plateau (pénétration) telle que l'âge, la nouveauté de l'expérience sexuelle ou du partenaire et la fréquence de l'activité sexuelle récente.

La perturbation est à l'origine d'une souffrance marquée ou de difficultés interpersonnelles.

L'éjaculation prématurée n'est pas due exclusivement aux effets directs d'une substance (par exemple un sevrage aux opiacés). "

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 15 Février 2010 : 01h00
A lire aussi
Sexualité : qui sont les hommes éjaculateurs précoces ? Publié le 10/03/2016 - 10h37

L’éjaculation précoce, c’est l’impossibilité de retenir l’éjaculation environ plus d’une minute après la pénétration vaginale. Une première depuis une quinzaine d’années en France, l’enquête d’envergure "Emoi" brosse le portrait de ces hommes souvent en détresse...

Antidépresseurs : la sexualité en prend un coupPublié le 16/04/2003 - 00h00

De nombreux médicaments ont un effet négatif sur la sexualité. Et les antidépresseurs s’ils améliorent les dépressions, détériorent souvent la fonction sexuelle, atteignant en particulier le désir sexuel, la fameuse libido. On pourrait penser que face à une dépression, quelques troubles...

Plus d'articles