Ejaculation féminine et femmes fontaines : la Science a parlé

Ejaculation féminine et femmes fontaines : la Science a parlé

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Vendredi 08 Juillet 2016 : 15h55
Mis à jour le Jeudi 21 Juillet 2016 : 15h30
-A +A

Sur fond de romantisme, l’éjaculation féminine ou son équivalent poétique français de "femme fontaine" est fantasmée depuis l’Antiquité. Mais est-ce une réelle éjaculation ? Toutes les femmes sont-elles des fontaines qui s’ignorent ? Les hommes "sourciers" sont-ils une légende ?

Le Dr Pierre Desvaux, sexologue et co-auteur d’un travail scientifique qui vient de bouleverser les connaissances, nous explique tout.

Emission de liquide "fontaine" signifie-t-il qu’il y a eu orgasme ?

Contrairement à ce que les spécialistes pensaient, l’éjaculation féminine et l’émission du liquide fontaine ("squirting") sont deux phénomènes qui ne sont pas forcément orgasmiques, même si les femmes le décrivent comme un moment très voluptueux et agréable. L’orgasme simultané serait plus souvent présent chez les femmes fontaines dites « autonomes ».

Dr Pierre Desvaux : « Certaines femmes sont capables d’être "fontaine" à la demande ; de se laisser aller avec un homme ouvert, ou au contraire de se contrôler lors d’un premier rendez-vous ou si l’homme semble mal à l’aise vis-à-vis de cette sexualité. Car le poids de la honte, le dégoût persiste, surtout en France. Alors que notre étude a été plutôt bien accueillie chez les anglo-saxons comme un fait purement scientifique, en France ce fut une catastrophe et de nombreux journaux ont censuré notre travail. Elle aura cependant eu le mérite d’établir la vérité, afin qu’on arrête de mentir aux femmes. D’ailleurs, toutes les femmes fontaines à qui on en a parlé n’ont pas été étonnées de la composition du liquide fontaine : elles s’en doutaient et ceci n'a en rien modifié leur sexualité ».

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Vendredi 08 Juillet 2016 : 15h55
Mis à jour le Jeudi 21 Juillet 2016 : 15h30
Source : (1) J Sex Med 2015;12:661–666
D’après un entretien avec le Dr Pierre Desvaux, andrologue et sexologue (Département d’Urologie, Hôpital Cochin, Paris) ; Co-auteur avec le Dr Salama et Sylvie Nordheim  du livre « Femmes fontaines et éjaculation féminine : mythes, controverses et réalité » (Editions du Cherche Midi, version numérique) 
A lire aussi
Le point G, c’est dépassé ? Publié le 09/09/2016 - 14h24

Plus de trente ans ont passé mais le point G, ce "bouton" qu’il suffirait de stimuler pour procurer à coup sûr plaisir et orgasme, n’a jamais pu être localisé précisément chez la femme. En réalité, ce serait plutôt une zone floue débordant sur les territoires anatomiques de...

Problèmes urinaires et sexualité féminine Publié le 06/09/2005 - 00h00

Les problèmes urinaires sont souvent extrêmement gênants, même lorsqu'ils ne sont pas médicalement graves. Ils provoquent souvent une gêne, une honte. Comme ils agressent une zone très proche de la région sexuelle, ils ont très souvent des incidences méconnues sur la sexualité...

Problèmes urinaires et sexualité féminine Publié le 06/09/2005 - 00h00

Les problèmes urinaires sont souvent extrêmement gênants, même lorsqu'ils ne sont pas médicalement graves. Ils provoquent souvent une gêne, une honte. Comme ils agressent une zone très proche de la région sexuelle, ils ont très souvent des incidences méconnues sur la sexualité...

Plus d'articles