Efficacité de l’autotest VIH : premiers constats

Publié par Isabelle Gayrard Auzet, Rédactrice en Chef le Mardi 01 Décembre 2015 : 17h05
Mis à jour le Mardi 01 Décembre 2015 : 17h18

Depuis son autorisation à la vente le 15 septembre dernier, l’autotest VIH a fait l'objet d'une enquête réalisée par un distributeur sur son efficacité, menée auprès de 314 clients. Elle livre les premiers indicateurs sur l'utilisation du test auprès des particuliers.

 Si la majorité des autotests a été achetée en ligne, 28% des primo testeurs déclarent qu'ils n'auraient pas fait de démarche de dépistage spontanée sans l'accès à l'autotest.

PUB

Qui a utilisé l’autotest VIH ?

  • Les acheteurs sont majoritairement des hommes (63%) et leur moyenne d’âge s’établit à 36,5 ans. Les 37% de femmes acheteuses sont âgées en moyenne de 34,8 ans.
  • Si les femmes n’ont acheté qu’un seul autotest VIH, Les hommes ont eu tendance à acheter deux autotests VIH à la fois.
  • Dans 57% des cas, les hommes qui ont achetés deux autotests ont voulu s’assurer le résultat ou d’effectuer un second test suite à un nouveau comportement à risque.
  • Les 43 % restants ont destiné ce second test à leur partenaire.
  • 75 % des acheteurs se disent hétérosexuels, 15 % homosexuels et 10 % bisexuels.
  • Pour 36% des personnes sondées, il s'agissait d'un premier dépistage.
PUB

Pourquoi l'autotest VIH plutôt que le centre de dépistage ?

La mise sur le marché de ce nouvel outil de dépistage a permis de toucher un public plus large qu’en centre de dépistage : 28% des sondés n’y seraient jamais allés par eux-mêmes. On note donc l’efficacité du dispositif compte tenu du nombre important (environ 30 000) de personnes séropositives en France qui ignorent l'être…

Par ailleurs, les ventes d'autotest VIH ont été très majoritairement faites en ligne : 96 % contre seulement 4 % de vente au sein de l'officine à laquelle le site est rattaché.

Pour expliquer cet écart, trois raisons sont invoquées :

  • la facilité à se procurer l'autotest (64%)
  • la confidentialité dont bénéficient les acheteurs en ligne (60%)
  • la disponibilité plus importante qu'en officine (30%)
Publié par Isabelle Gayrard Auzet, Rédactrice en Chef le Mardi 01 Décembre 2015 : 17h05
Mis à jour le Mardi 01 Décembre 2015 : 17h18
Source : Enquête Illico Pharma
Association AIDES 
A lire aussi
Sida : les autotests jouent leur rôlePublié le 01/04/2016 - 09h48

Déjà six mois que les autotests sida sont disponibles en France. En vente libre, simple à utiliser, anonyme… ses arguments ont séduit. Il s’en vend 2000 par semaine, même si le prix reste trop élevé au goût des spécialistes de la lutte anti-VIH.

L’autotest de dépistage du VIH est arrivé !Publié le 14/09/2015 - 12h45

Dès demain mardi 15 septembre 2015, l’autotest de dépistage du virus du sida sera disponible dans les pharmacies françaises. En pratique, les personnes ayant pris un risque pourront, trois mois plus tard, tester elles-mêmes leur séropositivité. Cet outil vise à renforcer le dépistage, mais...

SIDA : pourquoi pas un autotest en vente libre comme aux USA ?Publié le 03/12/2012 - 09h35

Samedi 1er décembre, journée mondiale contre le Sida, je n'ai pas pu m’empêcher de comparer ce que nous proposons aux gens en France pour se protéger du sida, en comparaison de ce qui est proposé aux États-Unis.En France, des campagnes pour l’usage des préservatifs et des centres de...

Le sida et le Truvada® : qu’est-ce qui va changer ?Publié le 25/11/2015 - 12h04

Après trois ans de démarches de la part d’AIDES et deux essais cliniques qui démontrent l’efficacité du Truvada ® pour limiter la contamination par le VIH en cas de rapport sexuel non protégé, ce médicament sera enfin accessible en 2016 et pris en charge à 100% par la Sécurité...

Plus d'articles