dominique
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous,

Aussi loin que je me souvienne (j'ai 35 ans) j'ai toujours été anxieux, socialement, à appréhender tout et rien... Tout essayé : neuroleptiques, anxiolytiques et tous ces truc en Hic ! L'alcool a toujours été plus efficace...

Après avoir lu Ameisen et tutti quanti, j'ai eu une lueur d'espoir de pouvoir enfin me défaire de mon alcoolisme lié à mon anxiété chronique. Je prends du Baclo depuis bientôt 2 mois et je suis arrivé à la dose de 200 mg par jour et... rien. A part somnolence et grosses fatigues, sécheresse buccale, des yeux brillants comme si j'avais descendu 2 litres de bière, je ne ressens aucun effet bénéfique. Je me bats au jour le jour comme avant le commencement du traitement, pour ne pas boire une goutte quand je dois aller affronter la vie sociale. Je commence gentiment à désespérer. Bon je mesure 1,87 m pour 90 kilos donc je m'accroche à l'idée qu'il faut peut-être attendre et qu'en arrivant à 250 ou 300 mg, la "magie" va peut-être opérer...

Ameisen disait : Soignez mon anxiété et j'arrêterai de boire. Voila les paroles qui m'ont enthousiasmé et dans lesquelles je me suis reconnu. Malheureusement le temps passe, les doses augmentent et je prends du temesta par dessus ou du tranxilium car mon anxiété ne s'est toujours et encore pas estompée ! Loin de moi l'idée de vouloir décourager qui que ce soit bien au contraire, mais si vous y comprenez quelque chose, expliquez-moi ou rassurez-moi... ou pas. Merci

dominique
Portrait de cgelitti
bonjour philippe,
pour le moment, je ne prends aucun traitement contre l'alcoolisme, je viens de prendre conscience de ma dépendance à l'alcool, en lisant ton témoignage, je me suis reconnu, la vie me fait peur, je n'ai aucune confiance en moi... suite à une tentative de suicide il y a deux ans, j'ai suivi une psychothérapie, peu efficace, je suis sous antidépresseurs qui, heureusement, sont valables,Citalopram (générique).
Hélas, l'alcool est mon compagnon, et si, chaque matin, je me jure d'arrêter, le soir arrivant, je recommence !! pour une raison que j'ignore encore, la nuit me fait peur . Je n'ai pas de remède miracle mais je suis en train d'écrire un livre sur ma vie, cela m'aidera sans doute à exprimer ce qui est en moi, les angoisses et la peur de tout. Essaie de mettre noir sur blanc tes émotions, les moments où tu te sens le plus mal, les premières fois où tu as pris de l'alcool et les circonstances qui font que tu ressens le besoin d'"oublier". Je te soutiens dans ton combat et je suis certain que tu finiras par le gagner. Le pas le plus important a été franchi, tu as identifié le mal qui te ronge, comme moi. Je te souhaite bon courage et attends des nouvelles de toi.
Sujet vérouillé